Moët Impérial, le magnifique

CHRONIQUE / La cuvée emblématique de la maison champenoise Moët & Chandon célèbre cette année son 150e anniversaire. Un siècle et demi à arroser les fêtes de tout acabit et à enivrer les esprits, voilà qui se célèbre en grand!

Champagne, Impérial, Moët & Chandon

65,75 $ • 453084 • 12 % • 9 g/l

Champagne, Impérial, Moët & Chandon : 
65,75 $ • 453084 • 12 % • 9 g/l

Complice insatiable des festivités les plus grandioses aux plus modestes, des débauches de luxe de Great Gatsby aux célébrations de Napoléon Bonaparte, en passant par l’enterrement de vie de jeune fille de la petite sœur (pas nécessairement dans cet ordre chronologique), Moët Impérial s’est propulsé d’un siècle à l’autre en conservant lustre et élégance.

C’est aujourd’hui au tour de celui qui honore fidèlement les événements festifs depuis 1869 de se laisser parler d’amour. Tandis qu’une vague dorée déferle aux quatre coin du monde à l’heure actuelle, afin de rendre hommage à la cuvée emblématique, la maison champenoise dévoile une bouteille de Moët Impérial en édition limitée, avec le même bon jus à l’intérieur.

Un assemblage harmonieux et abouti où chantent à l’unisson, à parts presque égales, les trois cépages champenois : pinot noir, pinot meunier et chardonnay. Chaque bouteille est en soi la rencontre du présent et du passé destinée à immortaliser le futur — puisque de 20 à 30 % de vins de réserve complètent l’assemblage afin d’en assurer maturité et constance. Il émane du champagne brut iconique un fruité éclatant, jonglant entre la poire juteuse et la pomme, une générosité et un fondu, mais surtout une universalité rassembleuse et un sens inné de la fête. Merci pour ces 150 ans de célébrations parcourues et santé aux futures à venir!

Caroline Chagnon était l’invitée de Moët & Chandon pour le Moët Grand Day.

Bourgogne 2018, Côtes Salines, Domaine Gueguen

19,20 $ • 13657571 • 12 % • <1,2 g/l

Bourgogne 2018, Côtes Salines, Domaine Gueguen
19,20 $ • 13657571 • 12 % • <1,2 g/l

Personne ne croira que vous n’avez même pas déboursé 20 $ pour ce bourgogne blanc nouvellement débarqué en SAQ. Déjà le dernier millésime était-il renversant que le 2018 apparaît encore plus magnifique! Le domaine Gueguen est conduit en raisonné — usage parcimonieux des produits phytosanitaires — et de très belle façon par Frédéric et Céline Gueguen. Les vignes prennent pied dans le Chablisien, sur des parcelles jouxtant l’appellation chablis. Le couple possède d’ailleurs aussi des vignes en chablis premier et chablis grand cru. 

Voilà qui exprime de délicates notes de poires, sur fond de minéralité. La bouche légèrement lactée est svelte, grasse et élégante, soutenue par une tension digne de ce nom. Un chardo aux airs de parenté avec un chablis, pour une fraction du prix!

Alsace Riesling 2017, Evidence, Gustave Lorentz

Alsace Riesling 2017, Evidence, Gustave Lorentz

25 $ • 14023713 • 13 % • 1,8 g/l • BIO, vignification vegan

Alsace Riesling 2017, Evidence, Gustave Lorentz
25 $ • 14023713 • 13 % • 1,8 g/l • BIO, vignification vegan

Après avoir obtenu sa certification bio en 2012, Georges Lorentz, souhaitant aller plus loin dans sa démarche éthique et responsable, a exclu tout produit non végétal de sa gamme Évidence, de sorte à décrocher sa certification vegan. 

La première chose qui saute au nez dans ce riesling, c’est sa minéralité. La bouche est sec, ample, quasi pulpeuse, tant et si bien qu’elle donne l’impression de croquer dans la chair du fruit. Et il y a cette acidité qui lacère les papilles qui vient ficeler le tout. Si à l’ouverture, vous le trouvez timide, laissez lui le temps, il s’ouvrira graduellement.

Vigneronne en herbe : semaine 11

Tout l’été, vivez avec moi mes aventures d’apprentie vigneronne au Domaine Bergeville dans les Cantons-de-l’Est!

J’en surprendrai probablement plusieurs, mais me voilà passée maîtresse dans l’art de l’effeuillage! Mais ne vous méprenez pas, car je parle bien ici de supprimer manuellement quelques vieilles feuilles de vignes faisant ombrage aux jeunes grappes! 

De toute façon, elles avaient fait leur temps. Les plus croulantes ne produisaient plus qu’un maigre 5 % de photosynthèse. Les baies à peine formées profiteront grandement de ce bain de soleil pour maturer davantage et mieux se charger en sucre et polyphénols. Ce qui à terme aidera au développement des composés aromatiques et colorants, en plus de diminuer l’acidité.

Et ne ne vous inquiétez pas pour la vigne, car grâce à une forte densité de feuilles, son potentiel photosynthétique ne risque pas de baisser. Au contraire, le dégagement aidera à aérer les baies, et, ainsi, à prévenir les maladies les guettant. Et, comme un bienfait ne vient jamais seul, le vigneron, Marc Théberge, fait remarquer que l’effeuillage contribuera aussi à bien préparer les bourgeons pour l’an prochain. Effeuiller, ou comment faire d’une pierre trois coups!