La question qui revient le plus souvent sur les réseaux sociaux à propos du vieillissement de la bière : couchée ou debout ?

Le vieillissement de la bière (2e partie)

CHRONIQUE / Faire vieillir sa bière, plusieurs d’entre vous se sont essayés, d’autres ne savent pas trop par où commencer. Je vous propose un guide en deux parties, dont voici la seconde, basé principalement sur les essais-erreurs vécus depuis de nombreuses années et le fait que j’ai toujours préféré une bière bien fraîche, sauf une fois au chalet…

Conditions idéales de stockage

Si vous désirez faire vieillir vos bières pendant plus de six mois, il est intéressant de leur réserver un espace, qu’on appellera cellier à bières, et qui ne changera pas de température pendant les différentes saisons. La bière est un produit fragile; elle a donc besoin qu’on lui offre du temps de qualité.

• Comme vu la semaine dernière, privilégiez les bouteilles à haute teneur en alcool, en sucre résiduel, en acidité, affinées en fût ou sur lie. La lie étant la levure qui se dépose au fond de la bouteille et qui détermine que la bière a été refermentée en bouteille.

• Ne conservez pas une bière qui a été mal embouteillée, il se peut qu’elle soit déjà altérée. Si par mégarde vous faites tomber votre bouteille et que celle-ci ne casse pas, il se peut que le bouchon soit quand même altéré par la pression. Ouvrez-la et profitez-en, elle est devenue trop fragile pour se reposer dans le cellier.

• Suivez les indications de la brasserie, qui connaît le mieux sa bière. Si un potentiel de vieillissement est indiqué sur l’étiquette, vous voilà bien informé.

Le cellier

Votre cellier peut se constituer d’une tablette au sous-sol de votre maison. Si vous êtes en appartement, essayez de trouver l’endroit le plus frais et qui ne subit pas une grande différence de température au cours de l’année. La bière n’aime pas les variations.

Votre cellier devra être bien aéré. Personnellement, j’ai choisi des tablettes dans l’espace de rangement au sous-sol, où il ne fait pas forcément très frais, mais où la température est constante, régulée par le système de climatisation central.

J’ai également un frigo pleine hauteur pour y stocker les bières qui seront dégustées dans un avenir assez proche. On fait vieillir en premier, on rafraîchit et on déguste après.

Couchée ou debout ?

C’est la question qui revient le plus souvent sur les réseaux sociaux. Il n’y a pas de réponse qui englobe l’ensemble des meilleurs paramètres pour un vieillissement réussi. Il faut donc tenir compte de la particularité de chaque bière.

Selon le type de bouchon, la bière sera conservée debout ou couchée.

Les bouteilles qui sont scellées avec un bouchon mécanique de type capsule doivent se tenir debout. Le bouchon n’est pas adapté à un long séjour couché.

Si votre bière est ornée d’un magnifique bouchon de liège, qu’elle contient un haut taux d’alcool et qu’elle est sucrée, elle sera également tenue debout. Le liège n’a pas besoin de tremper dans le liquide pour garder son étanchéité.

Si, par contre, la bière est acidulée, affinée en fût et sertie d’un bouchon mécanique ou en liège, la bière peut se conserver couchée. C’est ce que je fais pour l’ensemble des bières de type lambic ou autres.

D’ailleurs, si vous visitez des brasseries, vous verrez que les bouteilles sont couchées, et pas uniquement en Europe.