L’audiologiste Marc-Olivier Blackburn a fait passer une impressionnante batterie de tests à notre chroniqueur techno .

La technologie au service de vos oreilles

CHRONIQUE / Saviez-vous que mai est le mois de la parole et de l’audition ? Maintenant que je vous ai mis la puce à l’oreille, est-ce que vous savez que les appareils auditifs sont de véritables bijoux technologiques ? Pour la journée nationale de l’audition qui a lieu le 7 mai prochain, j’ai décidé de faire l’essai de prothèses auditives dernier cri !

Je me suis donc rendu à la polyclinique de l’oreille du Groupe Forget à Chicoutimi afin de rencontrer une kyrielle de spécialistes pour mieux comprendre tout le processus relatif à l’acquisition de prothèses auditives. En premier lieu, je rencontre l’audiologiste Marc-Olivier Blackburn qui me fait alors passer une impressionnante batterie de tests afin de définir si ma capacité auditive est encore bonne malgré tout les mauvais traitements infligés jadis à mon audition ! Chaque plage de fréquences y est analysée afin de déceler toute forme d’anomalie de mon ouïe ! Par la suite, on m’amène dans une petite chambre insonorisée où, pour l’une des rares fois de ma vie, je me retrouve dans un environnement absent de bruit et parasite ! C’est ici que l’on peut prendre au sens littéral l’expression être à l’écoute de son corps, car dans cet environnement insonorisé, le gargouillement de mon ventre avait des allures de tonnerre lors d’une chaude soirée orageuse !

Pour la seconde étape de mon périple, je fais la connaissance du docteur Dr Razvan Moïsescu qui est médecin spécialiste en ORL (oto-rhino-laryngologiste) qui prend connaissance des résultats de mes tests passés préalablement et qui me confirme avec stupéfaction que j’ai une audition quasi parfaite. C’est donc dire que si jamais je vous fais répéter, ce n’est pas parce que je ne vous entends pas, mais bien parce que je ne vous écoute pas, ce qui constitue fort probablement un autre problème en soi !

Je me transporte alors dans le bureau de Serge Landry, audioprothésiste afin de pouvoir mettre la main sur les bijoux technologiques tant convoités. On m’explique alors avec passion toutes les fonctions des appareils et l’audioprothésiste procède à l’ajustement de ceux-ci. « Les prothèses numériques sont un avancement majeur par rapport aux produits analogiques, par contre plus on essaye de faire des appareils petits, plus on se prive de technologie », affirme M. Landry qui me présente alors le modèle qui sera mis au banc d’essais.

Légèreté et discrétion

Le modèle essayé est de la compagnie danoise Oticon et se veut le nec plus ultra en matière de prothèses auditives. Les appareils sont si légers et discrets que l’on finit rapidement par les oublier. Étant donné que je n’ai pas de véritables problèmes auditifs, il est certain que je ne pourrai pas évaluer la performance de ceux-ci dans leur rôle principal, c’est-à-dire de corriger un déficit d’audition. Je me suis donc concentré sur ses fonctions secondaires certes, mais fort intéressantes. Les appareils auditifs ont une connectivité Bluetooth similaire aux écouteurs conventionnels et permettent alors de prendre les appels téléphoniques, écouter de la musique ou des films à partir du téléphone et même d’écouter la télévision. La configuration des appareils auditifs avec le téléphone se fait rapidement et simplement, de plus, les utilisateurs d’iPhone bénéficient d’une intégration parfaite de ceux-ci en raison d’un réglage offert par Apple dans le menu accessibilité qui détecte les prothèses auditives. Au niveau de la qualité sonore, vous n’aurez évidemment pas la sonorité des écouteurs conventionnels, car les basses fréquences y sont pratiquement absentes, mais il est néanmoins fort agréable d’écouter la radio ou même une petite musique d’ambiance. Ce que j’aime par-dessus tout avec ces appareils, c’est le fait de passer totalement inaperçu contrairement à des écouteurs de type conventionnels qui ne font pas très poli lorsque vous êtes en présence d’un interlocuteur. C’est donc dire que vous pouvez faire semblant d’écouter les doléances de quelqu’un tout en ayant la description d’un match de hockey dans vos oreilles, le meilleur des deux mondes, celui de paraître empathique tout en ne manquant pas la moindre seconde de cette partie si importante à vos yeux – ou plutôt à vos oreilles ! Pour la fonction télévision, vous avez besoin d’un petit module que vous branchez sur la sortie audio ou fibre optique du téléviseur. Par la suite, comme par magie, vous n’avez qu’à placer les prothèses auditives sur le boîtier quelques secondes afin de faire la liaison et le tour est joué ! L’écoute de la télévision est agréable et beaucoup plus confortable qu’avec les écouteurs conventionnels, laissant votre salon dans un quasi-silence de monastère perturbé seulement par votre sac de croustilles qui est beaucoup trop bruyant ! Il y a d’autres fonctions disponibles comme la possibilité de contrôler des objets connectés sur Internet, tels des lumières, mais la configuration de cette dernière n’est pas très intuitive et fort complexe pour votre humble serviteur, qui pourtant se débrouille généralement aisément avec les objets connectés.

Un exemple concret pour cette fonction est au moment où vous entrez à la maison: il y a une détection des appareils auditifs et les lumières s’allument automatiquement. Cette petite expérience m’a permis de mieux comprendre la réalité d’un nombre croissant de gens qui, grâce aux prothèses auditives, peuvent avoir une qualité de vie meilleure.