Sur quelques kilomètres, la piste Island Line Trail nous fait rouler au milieu du lac Champlain.

J’ai roulé sur l’eau !

CHRONIQUE / Qui n’aime pas Burlington? Ce mini-Boston du Vermont se trouve seulement à une quarantaine de minutes de la frontière canado-américaine.

Très vite en arrivant, on se rend compte qu’il s’agit d’une grande ville universitaire à l’échelle humaine qui a tant à offrir! Un trésor caché typiquement Nouvelle-Angleterre à découvrir durant un long week-end par exemple.

Bien plus qu’un aéroport qui nous permet d’éviter le trajet tortueux vers celui de Dorval…

Le Cycliste du dimanche n’a pu s’empêcher d’examiner cette ville sous l’angle de son circuit cyclable. Immédiatement, on vous propose la piste Island Line Trail qui longe le magnifique lac Champlain sur un peu plus de 20 kilomètres.

Faux! Environ le tiers du sentier passe sur le lac!

Oui, vous avez bien lu. Cette piste cyclable nous fait pédaler sur un tronçon d’environ cinq kilomètres bordé d’eau. Le coup d’œil est magnifique sur les monts Adirondacks de l’autre côté du lac. La sensation de rouler sur l’eau est assez unique. Les vagues viennent frapper la base de la piste cyclable. Par temps ensoleillé, le soleil brille comme des diamants sur l’eau.

Pour s’y  rendre, on peut laisser la voiture le long de la piste, à plusieurs endroits offrant des espaces de stationnement. À Burlington même, on peut se rendre au parc Waterfront, le cœur récréotouristique de la ville donnant sur une baie.

Si on part vers le sud, le sentier n’est pas très bien entretenu. Le revêtement a manqué de soin. L’asphalte est fissuré à tous les trois mètres. Pas très agréable quand on vient de gonfler nos pneus.

Elle vous mène dans un secteur industriel où le chemin est mal indiqué. Comme une ancienne voie ferrée qui ne tient pas ses promesses.

Vaut donc mieux partir vers le nord, là où se trouve le tronçon qui fait tant parler de lui. La piste est asphaltée sur plusieurs kilomètres. On croise des parcs, des plages et un camping.

Le fameux tronçon n’est pas asphalté. Même qu’il n’est pas complet. Il manque plusieurs dizaine de mètres de sentier, juste avant d’arriver sur l’une des nombreuses îles du lac Champlain à cette hauteur.

Il faut prendre un petit traversier. Il en coûte 8$ américains par adulte et 5 $ américains par enfant pour moins de dix minutes de navigation. On ne construit pas de pont pour laisser circuler les bateaux et voiliers de Malletts Bay au lac Champlain.

Notez qu’il est possible de prendre d’autres traversiers et de compléter une boucle de plusieurs dizaines de kilomètres en revenant à Burlington.

Une fois la randonnée terminée, on peut se rendre au centre-ville où des boutiques et des restaurants nous attendent. On voudra certainement aller flâner sur Church Street, une rue piétonnière bordée de terrasses et de bars. Le dessert se prend chez Ben & Jerry, légendaire maîtres de la crème glacée et des sorbets ayant vue le jour dans cette ville.

Enfin, on ne voudra pas manquer le coucher de soleil dans les montagnes à l’ouest en allant marcher sur le boardwalk le long du lac.

Le lien : https://www.traillink.com/trail/island-line-rail-trail/

Mon truc du dimanche : Quand je roule en vélo, habituellement je suis en congé ou mieux, en vacances. Donc pas trop de presse. C’est pourquoi je prends le temps de m’arrêter pour boire une gorgée d’eau. Ne pas m’hydrater en roulant. Parlez-en au chroniqueur vélo Yvan Martineau qui s’est blessé en voulant pédaler et boire en même temps.

Du lundi au dimanche: Plusieurs Québécois ont entrepris de traverser le Canada à vélo. Intéressant de les suivre notamment via Facebook. Il y a MamieVélo qui amasse des fonds pour la Fondation des maladies du sein du CHU de Québec. On peut suivre aussi la route de La famille Marois à vélo. Partis de Granby, ils font la route inverse et amassent des dons pour l’Opération Enfant Soleil.

Vos suggestions et commentaires à cplante@latribune.qc.ca.

Twitter : @cplante2

Facebook : facebook.com/claude.plante2