Kotor est une destination prisée au Monténégro. En s'échappant un tantinet de la ville, on découvre une vue époustouflante sur le fjord.

Revoir les destinations de 2016?

CHRONIQUE / 2016 a été une année terrible. À preuve, après m'être vanté pendant des années que la pluie ne me suivait jamais à l'étranger - j'ai même apporté le temps sec en pleine saison des pluies en Asie -, j'ai connu deux semaines de précipitations interminables pendant mon séjour dans les Balkans. Terrible!
Le lever du soleil est un rendez-vous incontournable, dans les plaines de Bagan, où des dizaines de montgolfières survolent quotidiennement les milliers de temples.
Boutade! Parce qu'à travers tout le reste, à travers les épreuves qui ont secoué 2016, j'ai quand même eu la chance de bourlinguer encore, souvent, en semant parfois les décalages horaires, qui ne me rattrapaient qu'au retour.
2016, ç'aura été neuf pays, sur quatre continents. J'ai pris l'avion 15 fois, avec huit compagnies différentes.
2016, c'était l'année de plusieurs premières fois. Première fois que je laissais monter des autostoppeurs, en Islande. Première fois que je tendais moi-même le pouce à la recherche d'un transport, au Monténégro. Première fois, et probablement la dernière, que je jouais à « Flip the cup », ou « Retourne ton verre », avec une cohorte de voyageurs beaucoup plus jeune que moi. Première fois dans un Club Med.
Ce n'était pas la première fois, par contre, que mes plans changeaient. L'Indonésie, Israël, la Colombie et Seattle, des endroits tout en haut de ma liste, ont été reportés à la liste de 2017, qui s'allonge bien au-delà de ces quelques noms. L'envie d'explorer ne semble donc pas vouloir passer.
Mais pour ceux qui cherchent où aller dans la nouvelle année, voici un bref retour sur mes destinations de 2016 et quelques raisons de réserver (ou pas) du temps pour vous y aventurer.
Asie
La Birmanie est un pays magnifique qui n'a pas encore connu de transformations majeures liées au tourisme. Son peuple est généralement très accueillant et n'est pas unilatéralement motivé par l'appât du gain. Les temples de Bagan sont franchement impressionnants, même si plusieurs d'entre eux ont subi des dégâts à la suite d'un tremblement de terre en 2016. Le lac Inle mérite le détour pour son village flottant. 
Il ne faut toutefois pas être trop amoureux de son confort pour bien visiter la Birmanie. Les hébergements sont souvent rudimentaires; les moyens de transport, inconfortables. La nourriture n'est pas variée. Mais il y a tout un régal pour les yeux.
Le Qatar, lui, n'offre pas de grands attraits et, bien qu'il soit fascinant d'explorer Doha pendant une longue escale, on n'y trouve pas une atmosphère qui nous donne envie de rester.
Europe
L'Islande mérite qu'on prenne le temps. Les volcans, les geysers, les glaciers et les innombrables chutes d'eau prouvent que la nature sera toujours plus forte que l'homme qui tente de la dompter. Partir en randonnée dans l'immensité de sa nature ou parcourir l'infini de ses fjords donne assurément envie d'y retourner. Il faut toutefois être prêt à affronter le soleil comme le vent et la pluie et à rivaliser d'ingéniosité pour ne pas y dépenser toutes ses économies. Pendant que tout le monde visite le Sud, très populaire, optez donc pour le Nord...
En hiver, faire du ski dans les Alpes demeure une option tout à fait envisageable. Contrairement à certaines idées reçues, on peut dévaler les pentes, du sommet à la base, quelles que soient nos aptitudes sur deux planches. Pour des vacances sans souci, jouer dans la neige dans les imposantes montagnes à la frontière de la France, de la Suisse et de l'Italie est une option à ne pas négliger.
L'Albanie ne m'a pas révélé tous ses secrets, mais la journée que j'y ai passée, à la rencontre d'un peuple chaleureux et d'une histoire fascinante, m'a fait promettre d'y retourner sous peu. Le Monténégro voisin, sûrement magnifique en été, nécessite probablement la location d'une voiture. Outre ses plages renommées sur l'Adriatique, il recèle de trésors plus au nord, dans le parc de Durmitor. Au Monténégro, on est loin des grosses attractions touristiques, sauf peut-être à Kotor, même si 2016 y a été une année achalandée.
La Croatie, elle, est à la hauteur de sa réputation. On ne parle à peu près que de Game of Thrones dans la très populaire Dubrovnik, et il est impossible de fuir les foules dans le parc national de Plitvice, mais au moment de partir, on souhaiterait avoir planifié un plus long séjour dans les Balkans. Zadar et Zagreb constituent de belles surprises.
Afrique
La Tunisie a connu un recul important du tourisme après les attentats de Sousse et de Tunis. Il est donc opportun de profiter des bas prix pour partir à la conquête du Sahara ou pour se perdre dans la médina de Tunis, médina inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Un peuple fier mais franchement très sympathique, des milliers d'années d'histoire et des dromadaires... Que pouvons-nous demander de plus?
Québec
Et parce qu'il n'est pas nécessaire de s'éloigner pour avoir du plaisir, les îles de la Madeleine demeurent un gros coup de coeur. C'est là où le temps s'arrête. C'est là où on ne s'en peut plus d'écouter les histoires rocambolesques de tout un chacun. C'est là que les plages, paisibles, s'étendent à perte de vue. Et que dire du homard?
Sinon, pour un week-end en famille, il y a Lanaudière et sa nature franchement accessible, ou mon coup de coeur gastronomique de l'année : la Sucrerie du domaine, à Chertsey.