Ma journée passée dans le village de Huayllacocha, au Pérou, est l'objet de nombreux souvenirs.

En avant, touriste solidaire

CHRONIQUE / J'ai repris le large. En cette année du tourisme durable pour le développement, j'ai accepté l'invitation de Village Monde d'aller explorer en m'intéressant au tourisme villageois, en sortant des sentiers un peu plus tapés pour explorer de nouvelles avenues, pour laisser tomber le guide de voyage traditionnel.
Pour sa campagne d'exploration solidaire, Village Monde fait appel à six journalistes et blogueurs qui, en équipes de deux, sont déployés sur trois continents différents. Avec Nathalie Schneider, du magazine Espaces, j'hérite d'une escapade en Amérique du Sud. L'avion a atterri ce samedi matin à Lima, au Pérou, et la suite n'est que mystère pour le moment.
Mystère ou presque, parce qu'il est déjà question de vivre des aventures dans le pays voisin, en Bolivie. Les pluies diluviennes qui frappent le Pérou nous forcent à nous diriger vers le lac Titicaca et La Paz. Au programme : de la jungle, de l'altitude, et surtout des villages.
Parce que c'est là un des gros objectifs du voyage : vivre les villages et faire connaissance avec les communautés. Quand on parle de tourisme solidaire, on parle de loger dans des hébergements locaux où notre visite aura un impact sur une dizaine, voire une vingtaine de familles. On est loin des grandes chaînes hôtelières, le confort peut varier, mais il sera sans doute compensé par les expériences qu'on nous promet.
J'ai vu le Pérou, il y a un peu plus de trois ans, et frôlé la Bolivie par la même occasion. Mais la plupart du temps, j'ai suivi les traces déjà bien profondes de ceux passés avant moi. De Lima, j'ai cheminé vers le canyon de Colca et la ville d'Arequipa. J'ai pris le temps d'une halte traditionnelle à Cuzco, d'où j'ai lancé mon expédition vers le Machu Picchu. Ce voyage-ci me permettra de me rendre plus à l'est.
Quand je pense au tourisme villageois, je pense néanmoins à cet après-midi et à cette nuit passés à Huayllacocha, le village d'où provenaient les porteurs qui transporteraient notre matériel sur la piste des Incas. Je me souviens des femmes qui marchaient sur des chemins de terre en guidant leurs ânes. Je me souviens de la minifourgonnette qui s'immobilisait en bordure du champ qu'il faudrait traverser pour atteindre les petites maisons que nous allions visiter.
Je me rappelle cette femme qui trimait dur, derrière son boeuf, pour labourer un champ. Elle s'est bien amusée en nous voyant piger dans le bol de fèves de Lima qu'elle nous tendait.
Nous sommes allés au champ donner un coup de main à un homme qui nous a fait goûter son alcool de maïs et en soirée, les enfants se sont rassemblés pour nous chanter une chanson.
<p>D'un petit restaurant d'Isla del Sol, en Bolivie, la vue était imprenable sur le lac Titicaca.</p>
Quand je pense au tourisme villageois, j'imagine aussi cet homme qui tient un restaurant sur Isla del Sol. Cet homme qui a mis une heure, dans son four à bois, à cuisiner un filet mignon succulent. Là, on mangeait à la lueur des chandelles.
Il reste que pour le moment, on me garde bien des mystères sur ce que je vivrai. Je sais seulement que j'irai certainement dans une Bolivie que je n'ai pas encore vue. Dans une Bolivie que je n'aurais peut-être même jamais osé visiter et qui me donnera peut-être envie de me lancer dans une forme de tourisme différent.
Tout au long de la prochaine semaine, je m'efforcerai autant que possible de vous livrer ces surprises au fur et à mesure qu'elles me seront dévoilées. Je m'activerai sur les médias sociaux pour vous montrer des histoires que je vous raconterai certainement au retour. Et en suivant le mot-clic #explorationsolidaire, vous verrez peut-être aussi les publications des deux autres équipes, soit Marie-Julie Gagnon et Maude Carrier, qui se trouveront au Cambodge, ou Jennifer Doré-Dallas et Aurélie Croiziers, qui se prélasseront à Madagascar.
Au final, ceux qui auront la piqûre pourront poser leur candidature, sur le site internet de Village Monde, pour devenir eux-mêmes explorateurs.
Suivez mes aventures au www.jonathancusteau.com