La Tribune
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Voyager solo quand on est deux

Le Bourlingueur

Voyager solo quand on est deux

Elle pèse lourd, la solitude. Le mot lui-même compte bien quelques tonnes. On le placerait dans un bassin d’eau et il coulerait à pique, comme l’ancre d’un paquebot. Parce qu’on a peur d’être seul trop longtemps, j’imagine. Parce qu’on a peur qu’elle dure toujours, la solitude. Mais être un, juste un, sans personne d’autre, des fois, c’est s’accorder à soi-même l’importance qu’on ne se donne pas souvent.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Des cascades pétrifiées et un arbre plus que millénaire

Le Bourlingueur

Des cascades pétrifiées et un arbre plus que millénaire

CHRONIQUE/ Le soleil de Cancún n’avait pas encore réussi à me buriner la peau, lors de mon premier voyage au Mexique, qu’on me disait déjà trop de bien de l’État d’Oaxaca. Ses montagnes, ses paysages presque sauvages et sa culture vibrante en faisaient l’incontournable du pays, me disait-on. Malgré des attentes démesurées, il m’aura fallu sept longues années avant d’y poser mon sac à dos.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Dieppe, l’autre débarquement

Le bourlingueur

Dieppe, l’autre débarquement

CHRONIQUE / Comment une ville peut-elle être si petite et porter la mémoire d’une histoire aussi riche? Dieppe, sur les côtes de la Normandie, ne compte qu’environ 30 000 habitants, mais possède un charme comparable à celui de Marseille... en plus petit. Pour les Canadiens, c’est toutefois le raid de Dieppe, le sanglant débarquement du 19 août 1942, sur la plage couverte de galets, qui marquera les esprits. 
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Dublin, une histoire de bière... et de prison

Le bourlingueur

Dublin, une histoire de bière... et de prison

CHRONIQUE / L’Irlande, dans l’imaginaire collectif, est synonyme de bière. Pas étonnant, quand le quartier touristique le plus connu de la capitale, Dublin, se nomme Temple Bar. Ce quartier ne dort (presque) jamais et grâce à ses pubs et ses boîtes de nuit, il est (presque) toujours bondé. Mais les amateurs de houblon se rassemblent aussi immanquablement dans un autre « temple », celui de la mythique Guinness Storehouse.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
(Presque) perdu dans les montagnes de Bosnie

Le Bourlingueur

(Presque) perdu dans les montagnes de Bosnie

C’était notre dernière journée en Bosnie-Herzégovine. Avec la collègue photographe Jessica Garneau, j’arpentais le pays depuis deux semaines pour un reportage sur la Bosnie d’aujourd’hui, celle qui n’a pas fini de se relever du conflit armé ayant éclaté il y a maintenant plus de 30 ans. Le plan : un aller-retour entre Sarajevo et Visegrad, à l’est, à la frontière de la Serbie.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
2022 et le second regard

Le bourlingueur

2022 et le second regard

CHRONIQUE / En 2022, j’ai péché par excès. Excès de « trop » et de « pas assez », d’un extrême à l’autre, à la recherche d’un retour à la normale qui est loin de s’être manifesté comme prévu. Reprendre la route après deux ans de pandémie aura été une aventure insoupçonnée.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
En mémoire des sacrifices de Vimy

Le bourlingueur

En mémoire des sacrifices de Vimy

CHRONIQUE / Un énorme drapeau canadien flotte là où près de 3600 Canadiens ont perdu la vie en 1917. Comme un peu partout au nord de la France, l’unifolié trône en évidence à la crête de Vimy, là où le centre des visiteurs du Mémorial national du Canada à Vimy est érigé. Là, on s’engage dans les tranchées comme quelque 10 600 soldats de chez nous pendant la Première Guerre mondiale. C’est le deuxième arrêt sur la Route du souvenir canadien, nouvellement inaugurée. 
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
L’histoire méconnue des tunnels d’Arras

Le bourlingueur

L’histoire méconnue des tunnels d’Arras

CHRONIQUE / Elle est toute nouvelle, la Route du souvenir canadien, dans le nord de la France, pour commémorer les lieux où ont combattu les Canadiens pendant les Première et Deuxième Guerres mondiales. Le long de ses quelque 400 km, le parcours honore la mémoire des 500 000 jeunes soldats de chez nous disparus à Vimy, Dieppe ou encore sur les plages de Normandie.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Deux grains de sable de Jordanie... à Oaxaca

Le bourlingueur

Deux grains de sable de Jordanie... à Oaxaca

CHRONIQUE / Le centre historique d’Oaxaca étincelait sous le soleil d’octobre. On n’y succombait pas sous la même chaleur accablante qu’on trouve dans les zones quasi désertiques plus au nord du Mexique. Là, on s’accroche naturellement les pieds dans les galeries d’art. Naturellement parce que l’art s’y décline de 1001 façons, jusque dans les rues, au détour des maisons colorées de la vieille ville, notamment dans le quartier de Jalatlaco, où les murales se côtoient en plus grand nombre.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Belfast et la mémoire du Titanic

Le bourlingueur

Belfast et la mémoire du Titanic

CHRONIQUE / Entre Dublin et Belfast, on passe de l’Irlande à l’Irlande du Nord, de l’Europe au Royaume-Uni. C’est là aussi, quelque part, que la connexion cellulaire s’arrête, là, quand on passe d’un territoire à l’autre et qu’on a oublié de se prévaloir de la couverture d’un réseau international.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Réhypothéquer la maison pour huit mois à l’école de la vie

Le bourlingueur

Réhypothéquer la maison pour huit mois à l’école de la vie

CHRONIQUE / Inculquer les valeurs de dépassement de soi, de persévérance et d’ouverture d’esprit à leurs enfants : c’est l’objectif derrière une grande échappée familiale planifiée par les Sherbrookoises Aurore Vincent et Stéphanie Hoarau. Avec Kenzo, 10 ans, et Emy, 8 ans, elles partiront le 5 janvier pour huit mois autour du monde, un périple qui mènera la petite famille en Amérique du Sud, en Océanie et en Asie.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Londres sans se ruiner

Le bourlingueur

Londres sans se ruiner

CHRONIQUE / Elle est belle Londres, surtout quand le soleil plombe sur la Tamise et que le ciel tout bleu tranche avec le rouge des autobus à deux étages. Elle est belle, même si la climatisation ne semble pas s’être frayé un chemin partout au pays du roi Charles. Elle est belle, même s’il faut se défoncer les poches pour profiter de ses principales attractions. Mais on peut certainement y déambuler sans (trop) se ruiner.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
À tombeau ouvert vers Zipolite

Le bourlingueur

À tombeau ouvert vers Zipolite

CHRONIQUE / Il faisait déjà nuit noire quand l’avion s’est posé sur la piste de Huatulco, dans l’État d’Oaxaca, dans le sud du Mexique. Pas qu’il était très tard, mais la lumière s’était dissipée depuis une bonne heure déjà. À pied, les passagers sont entrés dans le petit terminal avant d’en ressortir presque aussitôt devant une rangée de taxis au prix exorbitant.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Londres, chère et moderne

Le bourlingueur

Londres, chère et moderne

CHRONIQUE / Il faut des poches royalement profondes pour s’attarder à Londres, entre le palais de Buckingham et l’abbaye de Westminster. C’est un peu la faute de la livre sterling, avantagée par le taux de change, des prix élevés et de la modernité des modes de paiement, qui nous fait oublier à quel point le compte en banque se dégarnit.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
À vélo sur les îles d’Aran

Le bourlingueur

À vélo sur les îles d’Aran

CHRONIQUE / Pleuvra? Pleuvra pas? La question s’impose presque chaque matin, en Irlande, au moment de planifier la journée. Les menaces du ciel gris sont tellement courantes qu’on accepte d’emblée qu’on finira probablement trempé un de ces quatre. Mais pour certaines expéditions, où les abris couverts ne sont pas légion, mieux vaut espérer une journée lumineuse. Comme pour aller aux îles d’Aran, dans l’ouest du pays, au large de Galway, pour voir entre autres de vieilles forteresses de pierre.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Sarajevo, la Jérusalem des Balkans

Le Bourlingueur

Sarajevo, la Jérusalem des Balkans

CHRONIQUE / La cathédrale du Cœur-de-Jésus s’impose comme lieu de rassemblement dans la vieille ville de Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine. Flanquée d’une statue du pape Jean-Paul II, pape ayant visité la capitale en 1997 après la guerre de Bosnie, elle a comme parvis une petite place publique comme on en trouve peu dans le quartier. Elle est aussi entourée de terrasses et d’un musée portant sur le génocide de Srebrenica.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Sousse et Kairouan, joyaux historiques de la Tunisie

Le Bourlingueur

Sousse et Kairouan, joyaux historiques de la Tunisie

CHRONIQUE / Bien que petite, la Tunisie ne peut assurément pas être visitée en une seule courte semaine. Même deux semaines seront insuffisantes pour explorer ses principaux atouts sans trop se fatiguer. Surtout, c’est que la chaleur mettra à l’épreuve l’énergie de tout conducteur qui se croira capable de filer sur les routes tunisiennes pendant plusieurs heures sans s’arrêter. Il faut donc accepter de se donner du temps.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Il est où le bonheur (de voyager)?

Le bourlingueur

Il est où le bonheur (de voyager)?

CHRONIQUE/ « Voyager, c’est censé être amusant! » disait la collègue fin juin, début juillet, alors que les aéroports disparaissaient sous des piles de valises et que des centaines de vols étaient tout simplement annulés. Je l’avais citée à ce moment-là. Je la cite de nouveau pour sa sagesse et parce que je me suis posé la question : est-ce vraiment le moment de voyager?
Jonathan Custeau
Les Coops de l'information
Jonathan Custeau
Sur les traces de l’Empire romain en Tunisie

Le bourlingueur

Sur les traces de l’Empire romain en Tunisie

CHRONIQUE / La mémoire joue parfois de ces tours qui font qu’on ne se souvient plus de tout avec la plus grande précision. Le Colisée de Rome, enseveli sous une quinzaine d’années de souvenirs, m’apparaît un peu flou. Il m’avait impressionné, mais je ne saurais en décrire les dimensions, si bien que je n’aurais pas pu dire, en entrant dans l’amphithéâtre d’El Jem, en Tunisie, laquelle des deux constructions était la plus imposante.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Qu’est devenu Couchsurfing?

Le bourlingeur

Qu’est devenu Couchsurfing?

CHRONIQUE /Jeune journaliste, après avoir traversé l’Atlantique pour la première fois, j’ai découvert par hasard le site web Couchsurfing, qui permet d’offrir un divan ou un lit gratuitement aux visiteurs de passage. J’ai bien écrit «site web». C’était avant les téléphones intelligents. Avant les applications mobiles. Mais c’était malgré tout très tendance.  
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
La fin des voyages improvisés?

Le bourlingueur

La fin des voyages improvisés?

CHRONIQUE / La première fois que j’ai traversé l’Atlantique, j’avais presque tout planifié au quart de tour. Des mois avant le départ, j’ai lu tout ce que je pouvais trouver sur Paris, Barcelone et Rome et j’ai dressé des listes des attractions en les divisant par quartier. C’était, selon moi, le meilleur moyen de ne rien manquer. Tous les musées dignes d’intérêt, toutes les églises d’époque (donc presque toutes les églises) et toutes les rues coquettes s’étaient taillé une place dans le palmarès.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Mascate, la capitale discrète

Le bourlingueur

Mascate, la capitale discrète

CHRONIQUE / La capitale d’Oman, Mascate, détonne avec la démesure de Dubaï, pourtant à moins de deux heures à vol d’oiseau. Étendue, elle vacille entre traditions et modernité, un heureux mélange qui permet de passer des maisons traditionnelles à l’extravagance de l’Opéra royal ou du palais du sultan.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
L’art apaisant de Djerba

Le bourlingueur

L’art apaisant de Djerba

CHRONIQUE  / La Tunisie, dans l’imaginaire collectif, est un joyeux mélange de stations balnéaires, de dunes que piétinent des chameaux nonchalants et d’oasis où s’empiffrer de dattes bien fraîches. Ses plages de Sousse et d’Hammamet, notamment, attirent les Européens en quête d’un climat chaud et sec. C’est qu’il ne pleut presque jamais en Tunisie. Mais entre les grains de sable dorés se faufile un vent de fraîcheur, au propre comme au figuré, sur l’île de Djerba, bien au sud du pays.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Un grand canyon et des maisons en briques de terre

Le Bourlingueur

Un grand canyon et des maisons en briques de terre

CHRONIQUE / Quand le GPS ne s’y retrouve plus, c’est qu’on s’enfonce profondément dans de plus petites communautés. Pour dire vrai, c’est la carte hors-ligne d’Oman que j’avais téléchargée à l’hôtel, en début de parcours, qui ne suffisait pas à la tâche. Dans tout le pays, elle peinait à donner des indications justes, mais encore plus dans le village d’Al-Hamra, où je devais passer la nuit.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Sbeïtla, des ruines romaines moins connues en Tunisie

Le Bourlingueur

Sbeïtla, des ruines romaines moins connues en Tunisie

CHRONIQUE / Un arc de triomphe apparaît dans la lunette droite de la camionnette. Je sursaute en m’extirpant de la somnolence infligée par la chaleur et la route tunisienne. La ville de Sbeïtla, à près de trois heures à l’ouest de Sousse ou à trois heures et demie au sud de Tunis, se déployait en silence sous mes yeux.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Les forteresses d’Oman

Le bourlingueur

Les forteresses d’Oman

CHRONIQUE / Forteresses et châteaux vieux de plusieurs siècles se dressent toujours plus ou moins fièrement aux quatre coins du Sultanat d’Oman. Alors que les plus petits bâtiments croulent lentement sous le poids des années, des intempéries et du manque d’entretien, d’autres traversent admirablement le temps, si bien qu’on peut pratiquement dessiner un itinéraire pour faire la tournée des forts d’intérêt.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
À la recherche des tortues de Ras Al-Jinz

Le bourlingueur

À la recherche des tortues de Ras Al-Jinz

CHRONIQUE / Les images des tortues toutes neuves s’élançant vers la mer, à peine libérées des contraintes de leur coquille, m’ont toujours fasciné. C’est l’aventure de la vie qui s’amorce, avec en filigrane l’ombre des risques et des épreuves qui empêcheront grand nombre des petites bêtes d’atteindre l’âge adulte.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Oman pour les nuls

Le Bourlingueur

Oman pour les nuls

CHRONIQUE / Situé à l’est des Émirats arabes unis, Oman est moins connu des touristes que ses voisins, qui ont transformé un désert en une immense ville futuriste. Le sultanat, qui compte des montagnes, des dunes et des bras de mer rappelant des fjords, se montre à la fois moderne et ancré dans les traditions. Le tourisme y est en croissance depuis le début des années 2010, ce qui ne signifie pas pour autant qu’on s’y perd dans les foules d’étrangers.
Jonathan Custeau
La Tribune
Jonathan Custeau
Confusion COVID et autres mésaventures

Le bourlingueur

Confusion COVID et autres mésaventures

CHRONIQUE / Passeport, preuve de vaccination, test COVID négatif s’il vous plaît! À l’aéroport Montréal-Trudeau, au comptoir de Turkish Airlines, le laïus était devenu un automatisme. Sauf que moi, il m’a donné cinq secondes de sueurs froides. Ni la Turquie, où je faisais escale, ni les Émirats arabes unis, où je me dirigeais ensuite, n’exigeaient de test COVID...