On peut installer un potager sur un balcon; c’est facile, rapide à faire et accessible à tous, de surcroît.
On peut installer un potager sur un balcon; c’est facile, rapide à faire et accessible à tous, de surcroît.

Jardin de la victoire sur un balcon

Cette année, le terme «jardin de la victoire» est sur toutes les lèvres. Victoire sur la COVID-19 bien sûr. Le concept? Planter un potager de légumes pour s’offrir une certaine autosuffisance alimentaire en ces temps incertains et commencer un projet qui stimulera toute la famille pendant la période de confinement.

La semaine dernière, vous avons regardé un potager plus classique, au sol bien sûr. Mais on peut installer un potager sur un balcon aussi. C’est facile et même rapide à faire. Et accessible à tous, de surcroît. 

Potager dans un bac à rangement

Un simple bac à rangement en plastique fait un excellent jardin. Gros, large et profond, il offre assez pour plusieurs légumes : un véritable mini-potager. Voici comment faire.

Les matériaux

Trouvez un bac de rangement en plastique. Vous en avez probablement exactement le bac qu’il faut sous la main : un bac d’au moins 30 cm de profond (moins de 30 cm, les plantes risquent de sécher trop rapidement). Rubbermaid offre un bac classique de 53 L de 61 cm de haut, 41 cm de large et 32 de haut. C’est ce qu’on utilisera pour ce projet, mais si votre bac est d’une autre marque, plus gros ou un peu plus petit, ce n’est pas grave.

Un bac de rangement convient parfaitement comme petit potager.

Achetez du terreau. Puisque nous avons une boîte de 53 L, il faut environ 50 L de terreau (puisqu’on ne remplit jamais jusqu’au bord), soit deux sacs de terreaux de 30 L. Vous garderez le surplus pour d’autres projets. Tout terreau pour plantes en pot, pour pots et jardinières, conviendrait. Si possible, achetez un terreau qui contient des mycorhizes (champignons bénéfiques) : vos plantes pousseront encore mieux! 

Il vous faut un engrais. Vous voulez un engrais à dégagement lent, en granules. Un engrais tout usage conviendrait parfaitement. Et si vous voulez un potager bio, achetez un engrais biologique. 

Procurez-vous des semences et, éventuellement, des plants. Pour notre modèle, il vous faudra deux sachets de semences de petits légumes : laitue en feuille, carotte, radis, oignon et tout bébé feuillage (épinard, pak-choï, etc.) et 2 sachets de légumes de taille moyenne comme la bette à carde, la laitue pommée ou romaine, le haricot nain ou la betterave. Plus tard, vous achèterez deux plants de gros légumes (courgette, concombre, poivron, tomate, etc.), mais pas tout de suite. Il fait trop froid à cette date pour les légumes frileux comme ces derniers. En ce début de mai encore frisquet, contenez-vous de semer les légumes résistants au froid mentionnés.

Enfin, il vous faudra aussi un arrosoir et un outil pour creuser, comme un transplantoir ou une grosse cuillère. 

Étape par étape

Percez des trous dans le fond du bac. Quatre à huit trous qui serviront à laisser drainer tout surplus d’eau.

2 Installez le bac dans l’emplacement le plus ensoleillé possible.

Couvrez le fond avec une feuille de papier journal. Le papier agira comme filtre, laissant drainer l’eau en surplus tout en vous assurant que le terreau reste dans le bac.

Remplissez le bac de terreau jusqu’à 3 cm du bord. Notez qu’aucune «couche de drainage» n’est nécessaire ni souhaitable. Vous voudrez juste du terreau, de bas en haut.

Rajoutez de l’engrais selon le dosage indiqué sur l’étiquette du produit (chaque engrais est différent) et mélangez-le au terreau.

6 Avec un crayon, percez des trous de plantation de 5 mm de profond. Aux deux extrémités, percez quatre trous pour les légumes moyens, laissant 10 cm entre les trous. Sur la longueur, percez huit trous pour les petits légumes laissant 5 cm entre les trous. Le centre restera vide pour l’instant.

Laissez tomber deux graines des légumes choisis dans chaque trou, puis couvrez-les de terreau et arrosez bien.

8 Si deux semis lèvent dans un emplacement, supprimez l’un des deux.

Quand la température se réchauffe, fin de mai ou début de juin, achetez deux plants de gros légumes et plantez-les au centre du bac, les espaçant bien.

10 Si vous avez choisi un légume grimpant, comme une tomate, un concombre ou un autre légume grimpant, installez une cage à tomate pour supporter ses tiges.

11 Pendant l’été, arrosez abondamment dès que le sol est sec au toucher.Il ne vous reste plus qu’à récolter vos délicieux légumes!

À votre choix

Le modèle présenté n’est qu’une suggestion. Vous pouvez utiliser le contenant de votre choix et cultiver d’autres légumes, ceux que vous aimez, ou inclure des fines herbes ou des fleurs. Et n’hésitez pas à augmenter le nombre de bacs. Avec trois ou quatre gros bacs, vous commencez à avoir environ l’équivalent sur balcon d’un «vrai potager» au sol!

+

ENTRETIEN DE LA SEMAINE

N’oubliez pas d’acheter une jolie potée fleurie pour maman à la fête des Mères.

Le soleil est de plus en plus intense et il peut être nécessaire de tirer un léger voilage entre une fenêtre très ensoleillée et les plantes ­­­­d’intérieur. 

Ouvrez et nettoyez l’intérieur des nichoirs avant de les reposer pour enlever les puces et autres prédateurs qui peuvent s’y cacher. 

Il n’y a pas de risque à planter arbres, arbustes et vivaces au début de mai si le sol est bien drainé.

+

QUESTIONS

Fleurs pour attirer les polli­n­­i­sateurs

Q Étant un citadin qui vient d’arriver dans un espace beaucoup plus grand, j’ai un projet de potager et de fleurs pour attirer bourdons, abeilles, colibris et autres. D’après vous quels seraient les meilleurs fruits, légumes, et fleurs pour ce projet?
— Christophe Buffa

R En général, il est facile de déterminer les fleurs qui attireront les abeilles et les bourdons, car ils ont environ les mêmes goûts que nous. Si vous trouvez une fleur peu intéressante, comme les épillets verts des graminées ou les fleurs discrètes des grands arbres (bouleaux, chênes, conifères, etc.), elle est probablement pollinisée par le vent et n’intéressera pas les insectes pollinisateurs. Si vous la jugez colorée ou délicieusement parfumée, les abeilles l’adoreront. Parmi les plantes comestibles, les fruitiers (pommiers, cerisiers, pruniers, etc.) ont des fleurs voyantes et parfumées qui attirent les abeilles et les bourdons tout comme la plupart des petits fruits (bleuetiers, framboisiers, fraisiers, etc.). 

La majorité des légumes et des fines herbes sont de mauvais choix, car souvent on les cueille avant qu’ils ne fleurissent (légumes-feuilles, légumes racines, basilic, sauge, romarin, etc.). Les légumes-fruits (courges, concombres, haricots, etc.) sont de meilleurs choix, car, nécessairement, on les laisse fleurir. Et les fines herbes qu’on laisse fleurir, comme le thym, la lavande et l’origan, sont particulièrement prisées des abeilles. Pour augmenter le nombre de pollinisateurs, plantez aussi des fleurs ornementales : zinnias, tagètes, alysses, etc.

Les abeilles aiment les fleurs voyantes, comme celles du pommier.

Les colibris sont plus spécifiques et recherchent des fleurs tubulaires riches en nectar. Ils ont la réputation d’aimer les fleurs rouges, mais en fait, visiteront avidement les fleurs de toute couleur — jaune, blanc, violet, etc. — tant qu’elles partagent généreusement leur nectar. Parmi les rares plantes comestibles aux fleurs qui attirent les colibris, il y a les gadeliers (et leurs cousins, les cassissiers et les groseilliers) et les pommiers. La monarde, la capucine et l’hémérocalle sont à la fois ornementales et comestibles et les colibris les aiment, mais en général, pour attirer les colibris au jardin, mieux vaut utiliser des plantes strictement ornementales, mais à la floraison abondante, comme le cuphéa ‘Vermillionaire’, le fuchsia, le pétunia, la gloire du matin, le chèvrefeuille et l’ancolie.

*****

Un test de germination facile

J’ai des semences qui datent de quelques années. Comment savoir si elles sont encore bonnes, et ce, avant que je les sème, car je n’aime pas gaspiller de la terre ou des godets?
— Line Doyon

R La plupart des semences conservées au sec sont viables jusqu’à 3 ans, mais par la suite, leur capacité de germer tend à diminuer. Malgré cela, même des semences de 15 ans ont parfois encore un peu de vie dedans. Voici un test facile pour le savoir. 

Placez 10 graines «passées date» sur un morceau de papier essuie-tout et pliez le papier en deux, par-dessus les graines. Ensuite, humidifiez légèrement le papier et scellez-le dans un sac de plastique transparent. Placez le tout dans un emplacement chaud. Après 3 à 21 jours (selon le type de graine), il devrait y avoir germination. 

Si 7 graines ou plus germent, les graines sont encore en très bon état et vous pouvez les semer normalement. Si 4 à 6 graines germent, leur pouvoir germinatif est affaibli, mais encore raisonnable : semez-les deux fois plus densément que ce qui est normalement recommandé. Si 3 graines ou moins germent, les graines sont réellement périmées et, à moins qu’il ne s’agisse d’une plante irremplaçable, il ne vaut probablement pas la peine de les conserver, car les semis risquent de donner des plantes faibles ou peu productives. 

+

DES QUESTIONS SVP!

Vous pouvez nous joindre :
Par courriel à courrierjardinierparesseux@yahoo.com
Par courrier à
Le jardinier paresseux
Le Soleil
C.P. 1547, succ. Terminus
Québec (Québec)  G1K 7J6

+

CALENDRIER HORTICOLE

Conversations horticoles 

Durant la période de confinement dû au coronavirus, Larry Hodgson offre gratuitement des «conversations horticoles» en direct les mercredis à 10h sur Facebook

Formations en ligne 

L’agronome Lili Michaud offre une nouvelle formation en ligne, Le potager : planif­ication, aménagement et entretien, que vous pouvez suivre à votre rythme, dans le confort de votre foyer. Elle s’ajoute aux deux formations précédentes :  Le compostage domestique et Les fines herbes de la terre à la table. Coûts : 25 $ et 30 $ + taxes.
Pour information et inscription : lilimichaud.com

Pour toute activité horticole, écrivez-nous à courrierjardinierparesseux@yahoo.com.