Karine Tremblay
Salade de carottes, persil et noix de coco.
Salade de carottes, persil et noix de coco.

Zoom sur les salades

CHRONIQUE / Geneviève Plante est une fan de salades. Tant et tellement que la trompettiste professionnelle et blogueuse (Vert Couleur Persil) s’était donné comme premier défi culinairo-littéraire de signer un livre tout entier consacré au mariage des mescluns, laitues et autres légumes variés.

C’était en août 2016. En décembre de la même année, elle publiait Histoires de salades, son premier bouquin. Autoédité, à part ça. 

« Je me suis lancée là-dedans à fond. Dès que j’avais une seconde de libre, je travaillais sur ce projet qui a pu naître grâce à une campagne de sociofinancement. J’ai tout décidé : papier, graphisme, photographies. »

Au final, 25 recettes originales de salades et autant de vinaigrettes figuraient dans le recueil de 69 pages. 

« Ce n’est pas une immense bible, mais gérer tout le projet de A à Z, dans un milieu que je ne connaissais pas, c’était quand même tout un défi! »

Dès sa parution, le livre a trouvé 350 preneurs. De réimpression en réimpression, il a gagné de plus en plus d’adeptes.  

« J’ai cependant décidé d’arrêter de le faire réimprimer cette année. Comme il est édité à compte d’auteure, c’est mon condo qui servait d’entrepôt, ça n’avait juste plus de bon sens », raconte Geneviève en riant. 

Celle-ci vend désormais le bouquin uniquement en version numérique, via la boutique de son blogue, qu’elle continue d’alimenter en recettes variées.

Toujours à compte d’auteure, elle a aussi signé Houmous & Cie, en 2017. L’an dernier, son troisième livre, Vert couleur persil, paraissait aux Éditions La Presse. Dans tous ces projets, un trait commun : une grande créativité. Il suffit de jeter un œil sur son site pour constater l’originalité et le caractère inventif de ses recettes. 

« Mon appro-che en cuisine est clairement celle d’une artiste. Autant il y a des sphères dans ma vie où j’ose moins, autant je me donne carte blanche dans la cuisine en mariant divers aliments. J’essaie beaucoup de choses, je travaille souvent à partir des couleurs des ingrédients que j’utilise, un peu comme si je composais une appétissante toile. » 

Ce plaisir de s’amuser avec les ingrédients est né à l’adolescence. 

« J’avais choisi de diminuer ma consommation de viande. J’ai commencé à faire mes propres recettes, en sortant du cadre culinaire que je connaissais et en expérimentant avec le tofu, les légumes et les fines herbes. »

Intéressée par le mariage des saveurs, mais aussi par les bienfaits des aliments, la passionnée de cuisine a lu abondamment sur le sujet. 

« Je trouve ça fascinant de savoir que le curcuma, combiné à du poivre et de l’huile, affiche des propriétés bénéfiques décuplées. C’est le genre de trucs sur lesquels je ne me tanne pas d’apprendre », 

Cet élan pour la nourriture saine aurait pu être freiné par la palette gustative qu’elle découvrait et qui manquait un peu de punch. 

« Quand j’étais plus jeune, manger santé, ce n’était pas trop synonyme de party gustatif. Moi, justement, j’avais envie de rendre ça bon, j’avais le goût que la bouffe ultra santé soit aussi ultra délicieuse. »

Elle y arrivait. Les ami.e.s qui venaient souper chez elle lui demandaient invariablement les recettes des plats qu’elle avait servis. 

« C’était très intuitif, mon affaire, j’improvisais beaucoup! Pour le plaisir, et pour pouvoir refiler plus aisément les recettes que j’inventais à mon entourage, j’ai créé le blogue en 2014, mais sans autre ambition que l’envie de partager. » 

L’ambition a pris du galon, le projet a grandi au fur et à mesure qu’elle garnissait son site de recettes variées. Deux ans plus tard, celle qui est aussi vice-présidente de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec lançait son premier bouquin. Le projet allait de soi, le sujet aussi.  

La trompettiste et blogueuse Geneviève Plante signe depuis plusieurs années le blogue culinaire Vert Couleur Persil.

« C’était évident que j’allais écrire sur les salades, j’en mange chaque jour, que ce soit au lunch ou au souper. Et j’adore les légumes et les fruits, je ne manque jamais d’idées pour les mettre en vedette. La salade, je trouve que ça permet d’infinies possibilités. C’est un beau thème pour s’éclater. » 

J’ajouterais : surtout en été, quand abondent les produits frais et locaux.

Éclatons-nous, donc, avec huit trucs de Geneviève Plante pour composer d’épatantes (et éclatantes) salades.

1) MÉLANGER FRUITS ET LÉGUMES

« J’adore mixer les fruits et les légumes. Des fraises, du quinoa, du kale ça fait déjà un beau tableau auquel on peut ajouter de la feta, si on veut rehausser le côté sucré-salé. Le fait de varier les ingrédients, et d’oser des mélanges moins conventionnels que la traditionnelle association laitue-concombre-tomate permet de jouer avec les textures et les goûts, ça amène une belle explosion de saveurs et de couleurs. » 

2) PARFUMER AVEC LES HERBES FRAÎCHES DU JARDIN

« Bien sûr, il y a le traditionnel basilic, le persil et la menthe, mais en été, il y a tellement d’autres herbes fraîches avec lesquelles on peut s’amuser. La sauge fait des merveilles. L’estragon aussi. Et le thym ou l’aneth, dans les vinaigrettes, sont absolument fantastiques. »

3) (RE)DÉCOUVRIR LES SALADES TIÈDES

On pense salade, tout de suite on voit des légumes, « mais les journées moins caniculaires, les grains et les pâtes peuvent servir de canevas de base pour construire une savoureuse salade tiède. » 

4) INTÉGRER DES POUSSES

« Il y a tellement de variétés disponibles, maintenant! On peut en cultiver soi-même sur le bord du comptoir, bien sûr, mais on trouve au marché des pousses de radis, de pois, de coriandre, par exemple. C’est joli dans une salade, c’est bon au goût et c’est bon pour nous parce que ce sont des aliments très riches en nutriments. » 

5) JOUER AVEC LES ÉPICES

« Il existe quantité d’épices qui viennent ajouter du punch à une recette. Personnellement, j’aime beaucoup ajouter un peu d’épices moulues à mes vinaigrettes. Ça vient donner du caractère à la sauce à salade. »

6) VARIER LES VINAIGRETTES

« On peut avoir notre base passe-partout, style huile et citron, mais on peut aussi obtenir de délicieuses vinaigrettes crémeuses en utilisant du yogourt ou du tofu mou. On n’est pas toujours obligé de mettre de la mayonnaise. Et on peut bien sûr oser des combinaisons moins courantes. Je pense, par exemple, à cette vinaigrette que j’avais élaborée avec de la feta et des framboises. C’était à tomber! » 

Salade de chou et quinoa, vinaigrette à l’estragon.

7) GARNIR SON GARDE-MANGER

« Puisqu’on parle de vinaigrette, j’en profite pour rappeler qu’avoir sous la main de bons produits, ça fait toute la différence. Une huile d’olive de qualité ou une bonne huile de sésame vierge grillée, ça rehausse une vinaigrette presto. Et c’est la même chose pour les vinaigres, qu’on peut s’amuser à varier. Personnellement, j’ai un faible pour le vinaigre de riz. Et j’adore ajouter de la levure alimentaire à mes vinaigrettes. De l’huile de sésame grillé, beaucoup de levure alimentaire, du vinaigre de riz, du sirop d’érable, de la sauce tamari et du gingembre mixés en sauce, ça donne un combo parfait. Je garantis qu’on fait des roues latérales après avoir goûté à ça! »

8) IMPROVISER (SANS TOUJOURS COURIR AU SUPERMARCHÉ)

« Même quand on n’a pas grand-chose sous la main, on a de quoi faire une salade. Lorsque je n’ai pas fait le marché et que j’ai l’impression de manquer de tout, j’aime me challenger. Une fois, il me restait du persil, des carottes et de la ciboulette dans le frigo. J’avais des flocons de noix de coco dans le garde-manger. Je me suis dit que j’allais essayer de les combiner. Honnêtement, je n’étais pas certaine du résultat... Et finalement, c’était tellement bon, c’est maintenant l’une de mes salades préférées! (la recette se trouve d’ailleurs ci-bas) Tout ça pour dire que des fois, on peut oser essayer de nouveaux mélanges. Le pire qui peut arriver, après tout, c’est que ça ne soit pas bon. » 

Info : Vert Couleur Persil