Petits cuistots aux fourneaux

Si vous arrivez chez nous à l'improviste la fin de semaine, il y a neuf chances sur dix pour que vous trouviez la cuisine en bataille. Farine sur l'îlot. Casserole sur le feu. Pâte à biscuits en confection. Musique en bruit de fond.
Vous penserez : quel chantier! Vous aurez raison. C'est le bon mot. C'est aussi l'idée. La cuisine est chez nous un épicentre, le laboratoire où les uns et les autres expérimentent la chimie alimentaire.
Lorsque l'envie leur prend de mettre la main à la pâte le week-end, les enfants ont carte blanche, ou presque. On leur cède la place. On sait d'avance qu'il y aura une avalanche de sucre sur les comptoirs - c'est connu : c'est la pâtisserie qui happe d'abord les apprentis cuistots! Et qu'il y aura beaucoup trop de projets en chemin pour le nombre de bols à mélanger dont on dispose.
Pas grave. Ça sentira bon les pommes au four, l'oignon qui caramélise, la soupe qui mijote. Je ne vous ferai pas de cachette, parfois, ça sentira aussi les biscuits qui brûlent, la sauce qui prend au fond, le muffin roussi. La cuisine, ça se conjugue avec des essais, des erreurs. Mes mini toques feuillettent les bouquins, ils farfouillent sur le web, ils se lancent dans la confection de petits et de grands plats. En mode autonome. Ça commande un yen de patience et une pleine benne de lâcher-prise. Mais ça vaut la peine. Je l'ai déjà écrit ici.
Je les regarde aller. Intéressés par la bouffe au point où ils ont insisté pour qu'on ajoute la chaîne Zeste au forfait télé. Plongeant le nez dans le coffret d'épices en cherchant celle qui pourrait ajouter du punch à leur coulis de fruits.
Je me dis que les temps changent. Et que c'est tant mieux.
À la belle époque de mes années au secondaire, au temps jadis, il y avait encore des cours d'économie familiale. Muffins aux bananes, trempette de légumes, potage beige, blanc-manger tout aussi beige. C'est en gros ce qu'on nous apprenait à concocter. Le carnet de recettes était mince. Les exploits culinaires aussi. Pourtant, je me souviens avec précision des quelques cours où nous marmitions en choeur. Probablement parce que, outre le plaisir de mettre la main à la pâte, il y avait ensuite le fun de goûter en gang au fruit de nos efforts.
L'idée, c'est un peu beaucoup ça. Le « ensemble ».
Je ne vous répéterai pas tous les bienfaits qu'il y a à laisser les enfants expérimenter derrière les fourneaux. Les meilleures habitudes alimentaires, la variété dans l'assiette, l'envie de goûter et la palette de goût qui s'élargit au fur et à mesure que les papilles découvrent de nouvelles saveurs. Tout ça, vous le savez.
Et c'est important, oui. Ça s'ajoute à l'équation, oui. Mais l'essentiel est ailleurs. Dans le plaisir. La fierté du faire soi-même. Le goût de partager autour de la table. L'acquis qui nous suit au fil des ans et qui nous donne envie de nous lancer dans plus laborieux, dans plus délicieux.
L'autonomie en cuisine, c'est un beau cadeau à faire aux enfants, je trouve.
Sauf que.
Sauf que des fois, le temps manque. Le retour à la maison précipité et le 5 à 7 qui défile à la vitesse supersonique avalent même les meilleures des intentions. On court après les heures, les minutes, le temps. Cuisiner avec les enfants? On n'y pense même pas.
Sauf que.
Sauf que des fois, il y a des points de chute, des parenthèses. Des temps donnés où l'agenda est un gruyère avec des cases en blanc. La semaine de relâche qui s'en vient, par exemple. Les congés de plusieurs jours, ça facilite bien des choses. Ça met la table pour des projets de plus grande envergure. Bonjour pâte à choux et souper thématique cinq services!
Sauf que.
Sauf que des fois, on aime sortir du giron de la maison ou, du moins, de nos habitudes. On a le goût de s'inspirer ailleurs, d'aller glaner chez d'autres des trucs et des astuces culinaires.
En prévision de la semaine de relâche qui approche, quelques idées pour stimuler l'appétit de cuisiner de vos marmitons en herbe.
Les ateliers de Croquarium
L'organisme établi à Waterville a des antennes un peu partout au Québec et a fait de l'éducation alimentaire des jeunes sa pierre angulaire. De la terre à la table, il couvre large. Il orchestre des activités dans les écoles, mais il propose aussi des ateliers pour les familles. Un exemple? Le dernier samedi de la relâche, Croquarium organise un atelier parent-enfant au Café Singing Goat, à Sherbrooke, sous le thème : Moi et mes 5 sens. Un premier bloc est conçu pour les enfants de 3 à 6 ans, un second s'adresse à ceux de 7 à 11 ans. Il en coûte 35 $ par famille (un parent, un enfant) pour participer à l'atelier découverte. Pour info : www.croquarium.ca.
L'école culinaire Choix du Président
On connaît la marque, on connaît moins ses classes de cuisine. Implantée dans différentes régions du Québec, elle offre des formations pour différents publics. Jeunes enfants, ados et adultes : tous y trouveront leur compte à petits prix. La formule varie selon les ateliers choisis et l'âge des participants. Pendant la semaine de relâche, divers cours thématiques sont proposés. À Magog, il y a entre autres une journée de cours pour enfants axée sur... le moule à muffins! Cupcakes, macaroni au fromage crémeux, petits pâtés au boeuf et aux légumes, tartelettes : ils feront tout à la douzaine dans les petits caissons ronds. www.ecoleculinairepc.ca
L'offre plurielle de l'Académie culinaire
Les ateliers offerts par l'Académie culinaire (à Montréal et à Québec) sont une autre belle option pour qui veut sortir de la région. Des camps de la relâche (tout comme des camps estivaux) profitent à ceux qui veulent s'offrir la totale d'une semaine immersive. Des journées thématiques, des ateliers en tandem et des activités de fin de semaine sont aussi au menu.
L'offre est à ce point large et variée que le mieux, pour s'en faire une idée, c'est encore de consulter la programmation en ligne :
www.academieculinaire.com.
Sur le Web
TASTY
Tasty - et son petit frère, Tasty Junior - charme les petits comme les grands sur YouTube. On comprend pourquoi plus de deux millions (!) de personnes sont abonnées à la chaîne. Il y a de la convivialité et de la couleur dans les courtes capsules vidéos (deux minutes, en moyenne) qu'on y trouve. Les recettes, filmées à vol d'oiseau et en accéléré, sont appétissantes et bien pensées. Certaines comportent plus d'étapes que d'autres, mais la créativité compense la complexité. Mes filles raffolent des propositions riches en sucre et en colorant qu'on y trouve. Notez qu'il n'y a aucune narration. On voit la démonstration, on lit les indications en bas d'écran. On se lance. C'est tout simple, mais diablement efficace.
L'INCONTOURNABLE RICARDO
Son site n'est pas spécifiquement destiné aux enfants, mais il est convivial, facile à consulter, rempli de recettes testées et commentées par les internautes. Au surplus, on y trouve de tout : des plats ultra-simples à réaliser et d'autres un peu plus complexes.
www.ricardocuisine.com
Les enfants et la cuisinephoto rene marquis
Et une recette facile : les fameux biscuits frigidaire
C'est la première recette de biscuits que j'ai faite toute seule lorsque j'étais enfant et elle me suit, depuis. Au surplus, on peut décliner ce classique tiré de La cuisine raisonnée de mille et une façons.
1 t. de beurre (ou de margarine)
½ t. de cassonade
½ t. de sucre blanc (on peut réduire à 1/4 t.)
1 oeuf
2 t. ¼ de farine blanche non blanchie
½ c. à thé de bicarbonate de soude
¼ c. thé de sel
1 c. à thé de vanille
Tamiser et mélanger les ingrédients secs. Réserver.
Dans un grand bol, fouetter le beurre en crème, ajouter le sucre et la cassonade ainsi que l'oeuf et la vanille. Bien battre.
Ajouter les ingrédients secs.
Pour personnaliser la pâte, vous pouvez ajouter, au choix : des pépites de chocolat, des raisins secs, des noix hachées, du chocolat fondu, de la noix de coco : bref, ce que vous voulez, selon l'envie du moment.
Dans du papier ciré, former un rouleau avec la pâte et réfrigérer. Une fois la pâte bien refroidie, découper en rondelles et cuire une dizaine de minutes, sur une plaque à biscuits chemisée de papier parchemin, dans un four préchauffé à 350 degrés F.
Concours
Parce que, à La Tribune, on aime autant vous inspirer en cuisine que nourrir votre imaginaire, on vous propose un concours. Visitez notre page Facebook, vous aurez tous les détails pour participer. Vous pourriez gagner quatre billets pour aller voir en famille la pièce Le coeur en hiver, qui sera présentée au Centre culturel de Sherbrooke le 12 mars.