Débrouillardise alimentaire 101

Depuis une semaine maintenant, on le dit et le répète partout, en majuscules et en caractères gras : restez chez vous. La distanciation sociale imposée a des impacts sur tous les aspects du quotidien et, bien sûr, jusque sur nos tables. Parce que ce retrait de la vie courante veut aussi dire, pour la majorité d’entre nous, davantage de cuisine maison. Et souvent davantage de temps pour popoter en famille. De ça, on ne se plaindra pas. Les autorités ont insisté, il n’y a aucune pénurie d’aliments à l’horizon. Pas de panique, donc. Pas besoin d’acheter quatre caisses de riz et 28 boîtes de tomates. Il y en aura encore demain. Et l’idéal, la moindre des choses, le geste sensé et sensible, ce serait d’en laisser sur les étagères pour votre voisin. Avec l’idée d’utiliser au mieux les denrées qu’on a déjà chez soi, et pour réduire au maximum nos allers-retours au supermarché, petit guide sommaire de cuisine au temps de la COVID-19.

Truc No 1 : Substituer sans hésiter

Votre recette contient un ingrédient que vous n’avez pas? Ne courez pas à l’épicerie. Il suffit très souvent de substituer celui-ci par un autre. Avec une grande fille allergique aux œufs, aux noisettes et, auparavant, aux produits laitiers, on a, à la maison, développé des habiletés de ninja pour remplacer les ingrédients par d’autres dans les recettes courantes. Et c’est, ma foi, fort pratique. Voici quelques trucs qui peuvent toujours servir. Avec ou sans allergies. 

Pour remplacer...

Des œufs

Vous êtes en train de faire votre recette de muffins préférés et vous constatez qu’il n’y a plus d’œuf dans le frigo... Zéro problème. Mélangez 1 c. à soupe de graines de lin moulues avec trois cuillères à soupe d’eau pour obtenir l’équivalent d’un œuf. Laissez reposer quelques minutes, le temps que le tout soit un peu gélatineux. Vous pouvez faire exactement la même chose avec des graines de chia. Ce substitut est idéal dans les muffins, les pains, les gâteaux un peu plus denses ou les biscuits à l’avoine ou aux grains entiers. Ça fonctionne bien pour les recettes qui demandent un ou deux œufs. Plus que ça, c’est un peu plus complexe de parvenir à la texture souhaitée. D’autres substituts possibles pour remplacer un œuf en boulangerie/pâtisserie : 1/2 banane réduite en purée ou 3 c. à soupe de compote de pommes ou 1/4 de t. de tofu mou passé au robot culinaire.

Du lait

Dans les recettes de desserts, on peut souvent opter pour de l’eau, du jus, du lait de coco ou du lait végétal. Dans un gâteau aux carottes, par exemple, du jus d’orange ou du jus d’ananas fera des merveilles. Si vous bricolez plutôt une recette salée, une purée de légumes ou une sauce par exemple, un bouillon sera tout indiqué. Du lait végétal et non sucré aussi, si vous en avez.  

De la crème

Si vous avez des cajous non salées à la maison, c’est l’idéal. Vous les faites tremper une heure ou deux dans l’eau, vous rincez et vous passez le tout au mélangeur avec une plus ou moins grande quantité d’eau fraîche, selon la consistance de crème que vous souhaitez. Vous pouvez même en faire un lait très crémeux en ajoutant davantage d’eau. C’est aussi bon dans le café que dans les gratins, les sauces, les potages, les pâtes.

Truc No 2 : Congeler pour plus tard

C’est classique, vous ouvrez une boîte de pâte de tomate pour n’en utiliser qu’une cuillère à table. Congelez tout de suite la balance, vous pourrez la glisser dans votre prochaine sauce à spag. Ou bien vous aurez de quoi improviser une recette de pâtes pronto. Quelques légumes sautés, du vin blanc pour déglacer, du bouillon de légumes, des fines herbes, de la pâte de tomates et du poivre du moulin en abondance, ça fait un excellent dépanneur pour napper des fusillis.  

Le congélo est par ailleurs un allié précieux pour conserver ce qui est encore bon, mais qu’on ne compte pas apprêter ou manger tout de suite. 

Je pense à ces bananes un peu trop mûres qui désespèrent sur le comptoir. Vous savez bien qu’elles seront délicieuses dans un pain ou des muffins, mais voilà, vous n’avez pas le temps d’enfiler votre toque de pâtissier avant quelques jours. Un petit séjour dans le congélateur permettra de les préserver jusqu’à ce que vous soyez prêt à les cuisiner ou à les glisser dans un smoothie. Notez aussi que les bananes ainsi congelées ont la texture de la crème glacée lorsqu’on les passe au robot culinaire. Si on nappe cette purée d’une sauce au chocolat, c’est encore mieux. 

Un autre truc facile à intégrer dans son quotidien, c’est de congeler dans un grand contenant les pelures d’oignons et de carottes, le vert de poireau, les feuilles de céleri et les fines herbes qui ont perdu un peu de leur pimpant. Lorsque vient le temps de concocter un bouillon maison, suffit de faire mijoter le contenu de ce sac avec quelques aromates, du sel et du poivre. 

Truc No 3 : La créativité pour éviter de gaspiller

Attendez un peu avant de glisser ce pain un brin sec dans le compost. S’il est moins frais, mais encore bon, vous pouvez toujours en faire des croûtons assaisonnés de vos herbes préférées. Vous pouvez aussi griller des tranches au four, les laisser refroidir et les broyer au robot culinaire pour en faire une savoureuse chapelure maison. Autre option si vous avez plutôt envie d’une note sucrée : préparez un classique pouding au pain. Nappé de caramel à la fleur de sel, ce sera encore meilleur. 

Des pommes et des poires un peu fatiguées dans le panier de fruits? Compotées, elles seront délicieuses. Des restants de riz cuit ou des légumes qui flétrissent dans le bac de légumes? Hop, dans le potage! Des restants de pâtes courtes? Elle auront bonne mine recouvertes de fromage et réchauffées sous le gril. Vous voyez l’idée. 

Truc No 4 : Oser la nouveauté

Quand tout le monde se rue sur un même aliment en même temps, ça dégarnit les tablettes. Plusieurs l’ont constaté la semaine dernière en voulant acheter de la farine. On le répète, on ne risque pas d’en manquer, mais si jamais, au moment de votre passage en épicerie, vous vous butez à des étalages vides, optez pour une « variante ». Ici, ça pourrait être de la farine d’épeautre, de khorasan ou de blé entier, par exemple. Ou même la farine de pois chiches, un ingrédient polyvalent qui a la préférence de Catherine Migneault, propriétaire du service de traiteur Tournesols et tabliers. « Si j’avais un aliment à amener sur une île déserte, c’est celui que je choisirais », image-t-elle en insistant sur la polyvalence de la goûteuse farine. 

« Elle est riche en nutriments et en protéines, on peut l’employer dans les sauces, dans les biscuits, dans les omelettes véganes. C’est une belle façon d’apprivoiser les légumineuses. Je l’utilise pour cuisiner des pakoras, ces savoureux beignets de légumes qu’on peut manger autant en repas, qu’en sandwich ou en collation, avec un chutney, une sauce aïoli ou du tahini au citron. »

BEIGNETS DE LÉGUMES À L’INDIENNE AU FOUR

 Si l’idée vous met en appétit, voici la recette de Catherine Migneault, tirée de son livre Ça m’inspire! – 100 recettes végétales et astuces pour un mode de vie sain : 

Si l’idée vous met en appétit, voici la recette de Catherine Migneault, 

tirée de son livre Ça m’inspire! – 100 recettes végétales et 

astuces pour un mode de vie sain : 

INGRÉDIENTS

1 patate + 1 chou-fleur + 1 carotte 

(ou environ 3 tasses de légumes au choix)

2 oignons

5 cm de gingembre pelé et râpé

2 gousses d’ail émincées

2 c. à thé de curcuma

2 c. à soupe 

de cumin moulu

2 c. à soupe de 

coriandre moulue 

2 c. à thé de sel

1 c. à thé de poivre

¼ de c. à thé de 

piment de Cayenne

1 ½ tasse de farine 

de pois chiches

Huile de tournesol (ou autre huile végétale)

Eau, au besoin

PRÉPARATION

Couper les légumes en petits dés, émincer l’ail et râper le gingembre. Dans un chaudron, chauffer l’huile et faire revenir l’oignon. Ajouter la moitié de la quantité des ingrédients suivants : ail, curcuma, cumin, coriandre, gingembre et poivre. Faire revenir avec l’oignon pendant quelques minutes. Incorporer les légumes et le sel. Faire cuire 10 minutes.

Dans un bol, mélanger la farine avec l’autre moitié des épices, de l’ail et du gingembre. Éteindre le feu, incorporer le mélange de farine de pois chiches et bien mélanger. Ajouter un peu d’eau au besoin. Préchauffer le four à 400 °F. Préparer une plaque à biscuit avec du papier parchemin.

À l’aide de vos mains enfarinées ou d’une petite cuillère à crème glacée, former des boules et 

les écraser un peu. Enfourner pour 15 minutes. Tourner les beignets et faire cuire encore 15 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. 

Expo Manger santé et vivre vert... en ligne

Après avoir annulé la tenue de ses événements printaniers à Montréal, Québec et Sherbrooke, l’Expo Manger santé et vivre vert innove avec une version 2.0 de son rendez-vous alimentaire et convie la population à découvrir sur le web ce que les exposants avaient à proposer cette année. Depuis vendredi, et jusqu’au 3 mai prochain, le site internet de l’Expo regroupe divers contenus, conférences et démos culinaires sous forme de capsules vidéos. Les offres promotionnelles qui devaient être offertes par les exposants sont également dispos. Le tout à cette adresse : www.expomangersante.com.

Votre plat doudou

Alors que nous sommes en ce moment tous solidaires, mais chacun chez soi, nous avons probablement ce même réflexe de nous tourner vers des plats réconfort, vers des mets qui nous font du bien. Si vous avez envie de partager votre recette doudou, celle que vous avez envie de cuisiner ces jours-ci pour prendre soin des vôtres, écrivez-moi karine.tremblay@latribune.qc.ca.