Myriam Bouchard

Du temps pour se faire plaisir

CHRONIQUE / Qui s’ennuie ? Possiblement vous, lui, elle et moi. Autant la masturbation que l’appel de la nouveauté sexuelle semblent avoir la cote chez l’individu en confinement. En parcourant les réseaux sociaux de certains commerces de jouets sexuels, j’ai été plus ou moins surprise de constater qu’ils ont la broue dans le toupet... et pas à peu près ! Comme quoi la crise rapporte à certains !

Affirmant voir une demande grandissante des diverses commandes, ces derniers m’ont exprimé détenir la preuve que l’adulte isolé, en couple ou non, mise sur le sexe pour remplir les pages de son agenda. Voyons ça !

Besoins de base

Puisque même l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) intègre la composante de la sexualité dans sa définition de santé générale, il n’est pas surprenant que cette dernière puisse prendre une grande place dans une période aussi exceptionnelle que la crise sanitaire actuelle.

Les gens semblent revenir aux prémices de base, se centrer sur leurs besoins immédiats. Exit le magasinage, les voyages, les sorties, les rassemblements sociaux et le train-train quotidien trop surchargé ! Habillés « en mou » et dans le confort de leur chaumière, ces derniers reviennent à l’essentiel et se rapportent aux besoins fondamentaux : boire, manger, se laver, se détendre, être logé, jouir d’une sécurité, se divertir, s’occuper, apprendre et s’amuser noblement. Voilà tout !

Il n’est donc pas étonnant que le plaisir sexuel gagne en popularité. Tant qu’à être confinés, pourquoi ne pas s’y adonner ?

C’est en ce sens qu’Amélie, une fière Saguenéenne ambassadrice chez Eros et Compagnie, m’indique ne pas chômer. Elle aussi, comme plusieurs autres commerçants, doit se réinventer pour remplacer ses conventionnelles démonstrations à la maison. Ainsi, c’est maintenant en ligne qu’elle fait la promotion de ces produits.

Amélie vend beaucoup des gadgets de toute sorte pour une clientèle hétéroclite. Autant les esseulés, les célibataires, les insatisfaits, les épanouis que les couples de longue date semblent saisir l’opportunité pour se combler... et, pourquoi pas, se renouveler, eux aussi !

Baume

Cette représentante utilise le terme « baume » pour expliquer ses nombreuses ventes en ces temps qui dépassent l’entendement humain.

« La sexualité apaise, désennuie, calme, favorise les beaux dodos, rapproche, comble une certaine solitude et diminue le stress. C’est ce dont les gens ont présentement besoin », affirme-t-elle.

Célibataires

« Un seul partenaire ! » Voilà ce qu’a précisé notre tendre directeur de la Santé publique, Horacio Arruda, à qui j’aurais aimé répondre : « Encore faut-il en avoir un ! »

Des individus en manque de sexe, il y en a et il y en aura. Dans leur cas, il n’est pas étonnant qu’ils se tournent vers des objets, mais aussi vers les technologies, pour combler la panne sèche. Comme quoi qu’en temps durs, tous s’organisent et saisissent l’occasion de mieux connaître leur corps.

Couples

Pour tous ces couples qui ont antérieurement justifié leur sexualité redondante par la fatigue et le manque de disponibilité, il ne tient qu’à vous de jouir aujourd’hui de ce sursis.

Réinventer la roue est enfin une possibilité !

Huiles de massage, chandelles aphrodisiaques, jeux de société osés, plumes, sous-vêtements invitants ; tous ces outils sont achetables en ligne et peuvent raviver la flamme.

Le sexe au temps du confinement déborde de possibilités ! Et les joujoux sont aussi là pour vous aider.

À vous de commander !