Isabelle Pion
Le sommet du mont Hereford juste avant que le Québec ne tombe en pause, en mars dernier.
Le sommet du mont Hereford juste avant que le Québec ne tombe en pause, en mars dernier.

Du nouveau au mont Hereford

CHRONIQUE / Ce fut ma dernière escapade plein air avant la crise : la vue du mont Hereford sur fond de ciel bleu. Après y avoir mis les pieds en saison estivale lors d’une journée plutôt grise, j’y suis retournée au début du mois de mars tout juste avant que le Québec ne soit mis sur pause. Cette fois, c’est sous le soleil qu’on a pu découvrir la vue du haut de ce sommet de 875 mètres.

La journée était magnifique, pas trop froide, idéale pour randonner. 

L’image du décor hivernal parfait m’a habitée pendant les semaines qui ont suivi : j’étais loin de me douter que c’était le dernier sommet que j’allais grimper au cours des deux prochains mois. Je me souviens être revenue avec une envie d’explorer davantage notre territoire, que je me plais pourtant à découvrir sitôt que j’en ai la chance.  

J’ai découvert le mont Hereford, dans le secteur de East Hereford et de Saint-Herménégilde dans les Cantons-de-l’Est, pour la première fois l’été dernier et je m’étais promis d’y retourner. J’ai d’ailleurs un peu hésité avant de vous en parler; la montagne n’était pas trop achalandée quand j’y suis passée, et c’est très bien ainsi.

Pour bien profiter du week-end, on a séjourné dans l’un des pods de Mont Expérience Hereford, ces petits hébergements en forme d’arche. Princesse, j’avais évidemment choisi celui avec tous les services (électricité, eau, salle de bain!), qui offre tout le confort d’un mini-chalet. Le site offre aussi des sites de camping en période estivale.

La prochaine fois, me suis-je promis, j’en profiterai pour faire la route jusqu’à Saint-Venant-de-Paquette, ce petit village qui me donne l’impression d’être un peu ailleurs... même dans ma propre région.

Les deux fois où j’y suis allée, donc, j’ai eu l’impression que la montagne n’était pas encore assaillie par les visiteurs, même si elle est de plus en plus connue. 

Sa popularité est certainement appelée à croître.

Déjà, la construction d’un refuge l’automne dernier, à environ trois kilomètres du départ du sentier Neil-Tillotson, amène de nouveaux marcheurs, raconte le directeur général de la Forêt Hereford, Dany Senay. 

« Pour beaucoup de gens, la destination est le refuge lui-même parce qu’il est à 3,3 km (du stationnement), ça fait donc six kilomètres aller-retour. Les gens vont dîner là pour admirer la vue, elle est incroyable. » Le relais devient donc une option intéressante pour ceux et celles qui ne veulent pas gravir le sommet et marcher 12 km aller-retour.

Forêt Hereford mène un important projet de développement, lancé en 2018 avec un investissement de plus de 630 000 $, réalisé avec plusieurs partenaires financiers. Le relais refuge, inauguré l’automne dernier, permet d’accueillir pendant la journée les randonneurs, et se transforme en hébergement la nuit venue. Le sentier du cirque a été ajouté l’été dernier. 

Des nouveautés feront aussi leur apparition dans les prochaines semaines. L’organisme prévoit un tout nouvel accès via le chemin Centennial, du côté de Saint-Herménégilde, d’où partiront les sentiers des Urubus et des Géants.

« Ils montent de chaque côté du mont Hereford. Ce sera des sentiers incroyables pour les points de vue, avec les grosses roches et les falaises. Ce sont des sentiers et un stationnement que l’on aimerait ouvrir début juillet », commente le directeur de l’organisme. Deux sentiers de courte randonnée seront aussi accessibles tout près de Mont Expérience Hereford. Ils permettront d’aller observer la chute à Donat et le ruisseau Chabot. 

« Les sentiers vont être tout autour de ça, donc on va avoir des points de vue complètement différents et ils sont vraiment incroyables. C’est surprenant de les avoir si près du stationnement avec si peu d’efforts. » Un tel tronçon, pour de courtes marches, répond aux besoins des petites familles ou des citoyens qui viennent tout simplement marcher.

« Le sentier Neil-Tillotson va demeurer notre colonne vertébrale, les boucles s’y rattachent. » 

Sur trois ans et d’ici la fin de l’année 2020, ce sont quelque 20 km de sentiers de randonnée et de vélo de montagne (sous l’égide de l’organisme Circuits Frontières) qui ont et seront développés.

L’année 2020 clôt ce plan sur trois ans, mais Forêt Hereford caresse encore d’autres projets dans une seconde phase, dont ériger une tour d’observation au sommet. L’organisme souhaite aussi y aménager un court sentier pour profiter du décor des montagnes frontalières.

+

L’offre d’hébergement s’agrandit chez Mont Experience Hereford, avec l’ajout d’un nouveau pod.

Randonner sans frais

La montagne est l’un des derniers endroits (à l’exception des parcs urbains) où l’on peut randonner gratuitement. L’organisme a mené une réflexion sur le sujet et entend maintenir la gratuité à la montagne pour la randonnée pédestre. 

« Comme on est un organisme de bienfaisance, à partir de cette année, on va diffuser de façon plus importante la manière de nous faire des dons pour nous aider à l’entretien. On a un contexte complètement différent : notre mission première, c’est la conservation et la restauration. On se génère des revenus avec la restauration forestière et la vente de la matière ligneuse, avec nos travaux forestiers. Ce sont ces revenus qui nous permettent d’investir dans ces projets. On ne dépend pas de la tarification, mais on a quand même besoin d’un coup de pouce. » Dix pour cent du budget provient du fonds de dotation.

Forêt Hereford est l’organisme de bienfaisance en charge de la gestion de la Forêt communautaire Hereford, et dont le statut a permis à Forêt Hereford de recevoir le don de ce territoire par la succession de M. Neil Tillotson.

L’organisme a aussi la chance de compter sur un important réseau de bénévoles. « L’huile de bras, ce n’est pas chiffrable, mais on a un historique ici. Il ne se passe pratiquement pas un mois sans que je reçoive une proposition de quelqu’un qui veut faire du bénévolat », note M. Senay. Isabelle Pion

+

Du nouveau chez Mont Expérience Hereford

L’offre d’hébergement s’agrandit du côté de Mont Expérience Hereford, une entreprise privée sise au pied du mont. Les propriétaires ont fait l’ajout d’un quatrième pod, soit un deuxième hébergement du genre offrant trois services. « C’est notre meilleur vendeur », note la copropriétaire Maryse Audet, qui souligne au passage le plancher chauffant. 

C’est parti! 

Les sentiers de vélos de montagne du mont Hereford, sous l’égide de Circuits Frontière, ont rouvert le week-end dernier. Le terrain de jeu compte environ 50 km de sentiers, et un nouveau tronçon de quelque km sera prêt cet automne. Isabelle Pion