À Oxford, quand on pense avoir vu le plus bel édifice de la ville, on s'extasie devant un autre. C'est le cas lorsqu'on se promène dans le Radcliffe Square.

Découvrir Oxford la magnifique

On pourrait l'appeler Oxford la magnifique.
Bath serait l'une des plus belles villes d'Angleterre.
Bath est reconnue pour abriter des bains romains, ce qui en fit du même coup la première station thermale en Angleterre.
Rarement ai-je vu un tel concentré de beautés architecturales réunies au même endroit. Avec ses nombreuses institutions d'enseignement, dont la célèbre université d'Oxford, la ville a l'air d'un immense campus. Les édifices sont si impressionnants qu'on ne sait plus trop où donner de la tête.
Quand on pense avoir vu le plus bel édifice de la ville, on s'extasie devant un autre. Non, on n'a pas encore tout vu. Bon nombre de collèges et d'églises ouvrent leurs portes aux visiteurs.
Parmi les lieux à ne pas manquer, la Bodleian Library, dont Divinity School, la salle d'entrée de la bibliothèque. La salle de lecture de style gothique date des années 1400, et son plafond compte des centaines de nervures qui laissent béat d'admiration.
Différents forfaits de visite sont proposés. On peut aller jeter un coup d'oeil pour une livre sterling, et elle en vaut le coût. C'est particulièrement le cas si vous êtes un fan d'Harry Potter, où deux scènes des films ont été tournées.
Plusieurs collèges, témoins des siècles derniers, ouvrent également leurs portes aux visiteurs.
Envie de flâner un peu ? Le jardin botanique de l'Université d'Oxford se prête bien au farniente. Il s'agirait du plus vieux jardin botanique en Angleterre, selon Le Routard.
J'avais ciblé le Musée d'histoire naturelle de l'Université d'Oxford et le Pitt Rivers Museum (connexes dans le même bâtiment) en cas de pluie. Elle ne s'est pas pointée, mais j'ai quand même décidé d'y aller. Et c'est tant mieux, car j'aurais manqué quelque chose. Je n'avais jamais vu un musée semblable. Le Pitt Rivers Museum revêt des airs de caverne d'Ali Baba.
Comment dire ? On dirait un joyeux bordel bien ordonné. Là, des minéraux et instruments chirurgicaux. Des bagues, des jouets, des costumes à travers les époques et les pays. Un peu plus loin, des articles ramenés par l'explorateur James Cook.
Tout ça après avoir fait une incursion au pays des dinosaures en entrant au Musée d'histoire naturelle. Je n'avais jamais vu de ces squelettes, encore moins de tyrannosaures (!) et j'étais aussi impressionnée que les enfants à mes côtés. Surtout que ces dinosaures se retrouvent dans la plus belle pièce du musée, vaste, illuminée : le détour vaut la peine ne serait-ce que pour ça. Il n'y a pas que le contenu qui est intéressant, l'architecture du musée aussi.
Oxford n'est pas la seule ville où s'imprégner d'un décor magnifique. On dit de Bath qu'il s'agit de l'une des plus belles villes du pays. Celle-ci a d'ailleurs été classée au Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.
Je laisserais quelqu'un d'autre trancher, mais chose certaine, j'y ai eu un vrai coup de coeur.
Ce qui fait la renommée de Bath, ce sont ses bains romains. On peut visiter, au centre de cette ville, les bains thermaux construits par les Romains, ce qui en fit du même coup la première station thermale en Angleterre.
Le parcours que l'on suit nous permet de découvrir les différentes installations courues par les Romains et de comprendre leur utilisation, qui dépassait celle d'un simple centre de santé. Différentes croyances étaient rattachées à la source d'eau sacrée. On y vénérait la déesse Sulis Minerve. La visite permet de nous imaginer la vie à l'époque où la cité s'appelait Aqua Sulis.
Les bains sont situés à deux pas de l'impressionnante cathédrale.
Bath est construite dans une vallée et si l'on se donne la peine de sortir du centre touristique et de grimper quelques-unes de ses rues, la vue est magnifique.
Je suis venue à Bath de Salisbury en train, lors d'un aller-retour la même journée.
Salisbury n'est peut-être pas aussi spectaculaire que sa voisine située à une heure de train, mais elle a aussi beaucoup de charme. Sa cathédrale est sa principale carte de visite. C'est d'ailleurs celle-ci qui lui a permis de ne pas être dévastée pendant la Seconde Guerre mondiale. Les Allemands avaient eu l'ordre de ne pas bombarder la cathédrale, car elle leur servait de repère.
Salisbury a l'avantage d'être à 15 minutes du site historique de Stonehenge, classé au Patrimoine mondial de l'Unesco.
On peut acheter une excursion comprenant diverses visites, soit la cathédrale de Salisbury, Old Sarum (le site d'une colonie dont il ne reste que les ruines) et, finalement, Stonehenge.
Environ un million de visiteurs s'agglutinent annuellement devant cette énigme de pierres circulaires, qui datent de quelque 3000 ans av. J.-C. Un sentier a été aménagé autour des pierres et avec l'aide d'un audioguide, on en apprend davantage sur le site, situé en pleine campagne.