Catherine Migneault et Jean-François Vachon ont mis sur les rails un projet de livre de recettes végétaliennes tout sherbrookois.

Cuisine végé et inspirée

CHRONIQUE / Le végétarisme n’est pas une panacée. On s’entend là-dessus. Mais sans tomber dans un irritant prêchi-prêcha, je ne vous apprends rien en vous disant que manger un peu moins de viande, c’est non seulement profitable pour votre santé et votre portefeuille, c’est aussi poser un geste pour la planète.

Un geste qui compte double quand on sait que la production de viande, dans tout ce qu’elle implique et commande, est responsable de 51 % des gaz à effets de serre (selon une étude du WorldWatch Institute).

Ceci menant à cela, la demande végétarienne augmente. L’offre aussi. Il fut un temps où les seules options sans viande des restaurants étaient la salade composée et les pâtes marinara. On est maintenant loin de ces menus sans surprises, sans étincelles. 

L’offre végé se démocratise à toutes les tables et se déploie jusque dans les grandes bannières et les chaînes de restauration rapide. Rien que depuis cet été, il y a le burger Beyond Meat qui fait sensation chez A & W et il y a notre emblématique cantine d’ici, Chez Louis, qui a lancé avec succès son burger quinoa champignons. Bref, les temps et les assiettes changent. Au resto comme devant les fourneaux. Même Tout le monde en parle a récemment fait de la place au chef bouddhiste Jean-Philippe Cyr, dont le bouquin végan fait son chemin auprès du public d’ici et d’ailleurs.

Tout près d’ici, pour donner des outils et des idées à ceux qui veulent végétaliser leur menu à la maison, Catherine Migneault et Jean-François Vachon ont mis sur les rails un projet de livre de recettes végétaliennes tout sherbrookois.

Une campagne de sociofinancement menée en début d’été via la plateforme La Ruche leur a permis de concrétiser le tout. Le bouquin gourmand Ça m’inspire, 100 recettes et astuces pour un mode de vie sain, sera lancé dimanche.

« La réponse a vraiment été bonne. Je me faisais souvent demander un livre au resto (le Singing Goat, qui change d’adresse et de vocation pour devenir Tournesols et tabliers), mais je ne voulais pas me lancer dans un projet comme celui-là si les gens n’en voulaient pas. La campagne a vraiment permis de mesurer les attentes. On a vu que la demande était réelle », indique Catherine Migneault.

L’objectif était de recueillir 10 000 $, mais c’est finalement 11 315 $ qui ont été amassés.

« On a fait faire 500 exemplaires, mais déjà 250 livres ont trouvé preneur en prévente, précise-t-elle. On n’est pas dans le manuel classique de cuisine. Il y a des astuces, des informations, des anecdotes. Notre point de départ, ça a été les gens qui nous inspiraient par leurs choix, leurs valeurs, leurs actions. À partir de ces personnes-là, qui habitent la région, on a créé des sections thématiques, on a fait leur portrait et on a rassemblé les recettes qu’elles nous inspiraient. C’est très humain et expérientiel comme approche, c’est devenu un beau projet de communauté, qui rassemble et rapproche les gens. »

Appétissant visuel

Les deux coauteurs ont travaillé de concert avec l’illustratrice Maya Pons pour développer une signature graphique.

« Elle nous a fait quelque chose de fantastique. Grâce à son visuel, on entre dans un monde lorsqu’on ouvre le livre. Ça va vraiment au-delà de la recette. Tout l’objet est fait pour amener les gens à réfléchir et à être enthousiastes à l’idée de changer certaines habitudes de vie. On parle beaucoup d’environnement, on présente des alternatives ou des actions qui peuvent être faites, mais sans jamais culpabiliser les gens. On reste dans un discours qui n’est pas polarisant. »

Imprimé au Québec sur du papier recyclé, le recueil de près de 200 pages abrite une centaine de recettes.

« Ce sont toutes les miennes, sauf une : la recette des barres granolas du Silo. Tous les plats sont inspirés des thèmes et des gens en vedette dans le livre. Il y a de tout. Des entrées, des soupes, des bols-repas, des assiettes complètes, des breuvages, des accompagnements, des desserts. »

La nutritionniste sherbrookoise Cora Loomis a apporté sa touche dans chaque section en partageant ses astuces sur des thèmes plus pointus.

Le plus grand défi, dans tout ça?  

« C’était bien orchestré, ça s’est bien passé, mais ça a commandé beaucoup d’organisation parce que c’était la première fois qu’on faisait un livre de recettes.  

Le plus compliqué, je pense, ça a été d’orchestrer les séances de photos. Ça, c’était complètement nouveau pour moi. Pour arriver à faire trois ou quatre images, il fallait avoir testé la recette, avoir sous la main tout le matériel, réaliser le plat et le photographier. Pendant un mois et demi, on faisait six à huit photos par semaine. C’était un vrai marathon! Dans tout ça, on voulait rester dans le vrai. Parfois, dans les livres de cuisine, tout est tellement léché que les gens se disent qu’ils n’arriveront jamais à recréer ça à la maison. Nos plats sont appétissants, on a évidemment eu le souci qu’ils aient l’air bons, mais ils ont avant tout l’air d’avoir été faits par du vrai monde, dans des vraies cuisines. Parce que, après tout, les recettes sont faites pour être reproduites. On veut donner envie aux gens de mettre la main à la pâte. »

Vous voulez y aller?

Lancement du livre Ça m’inspire, de Catherine Migneault et Jean-François Vachon

Dimanche, 2 décembre, 17 h à 20 h à La Capsule (38, rue Wellington Sud)

Entrée : 10 $ (35 $ incluant le livre)

* Une fois le lancement passé, certains cafés et magasins d’alimentation naturelle à Montréal, Québec et Trois-Rivières auront des exemplaires du livre. Celui-ci sera aussi disponible dans certains points de vente à Sherbrooke. 

***

La recette coup de cœur de Catherine

« Puisque le livre est ancré aux expériences, mon coup de cœur, c’est ma version de la traditionnelle croustade aux pommes. Parce que c’est la première recette que j’ai cuisinée avec ma mère. Celle que je présente ici est à la fois gourmande et santé, elle est faite de pommes et de prunes avec un caramel végétal. » 

La recette coup de cœur de Jean-François

« Jean-François aime beaucoup les épices indiennes, les plats relevés. Son préféré est un bol au tempeh, un bibimbap en version végétale très épicé et savoureux. » 

***

Les personnalités inspirantes du livre

- Nancy Squires, propriétaire du Silo

« Avec elle, on parle beaucoup de vrac, de zéro déchet, de cuisine sans gaspillage. » 

- Marylin Lamarche et Colombe Doré, propriétaires des Zerbes Folles

« Elles s’intéressent aux thés, aux tisanes, à la cueillette sauvage et à la créativité en cuisine. » 

- Serge Proulx, de Jardin du quartier

« Il nous amène dans la sphère des produits locaux, de l’économie locale, des produits de saison. »

- Richard Gilles Perreault, un musicien qui a eu une entreprise de microgerminations pendant des années

« C’est un peu le grand sage qui nous jase d’équilibre dans l’alimentation autant que dans notre façon de vivre. Avec lui, il est aussi question de germinations et de crudivorisme. »

- Mélanie Gagné, coach de voyage

« Elle amène les gens à voyager en autonomie, elle fait des journaux de voyage créatifs. Avec elle, on aborde l’aspect du plaisir dans l’assiette et la cuisine végétarienne à travers le monde. On parle beaucoup des légumineuses et des saveurs qui sont moins typiques d’ici. »

Mojito au kombucha et aux bleuets (recette de Catherine Migneault, tirée du livre Ça m’inspire)

QUANTITÉ : 2 verres

PRÉPARATION : 5 minutes

INGRÉDIENTS :

- Le jus et le zeste de 2 limes

- ½ tasse de bleuets frais ou décongelés

- ½ tasse de bleuets congelés

- ½ tasse de jus de canneberge pur

- 2 ½ tasses de kombucha au chaga

- 1 c. à soupe de sirop d’érable8 feuilles de menthe, pour décorer

- 1 branche de thym

PRÉPARATION :

- Piler la menthe, le thym et les bleuets frais.

- Mettre dans un shaker ou un pot de verre avecun couvercle. 

- Ajouter le jus de canneberge, le jus de lime et le sirop d’érable. 

- Shaker!

- Mettre les bleuets congelés dans les verres ettamiser votre mélange à cocktail directementdans les verres à l’aide d’une épuisette. Bien appuyer pour faire sortir le jus des bleuets.

- Ajouter le kombucha, puis quelques feuilles dementhe pour décorer!