Alexandre Roux et Simon Dancause, copropriétaires de Tchaga Kombucha.

Brasseurs de saveurs

CHRONIQUE / Alexandre Roux est tombé dans le kombucha bien avant que ce ne soit à la mode.

« J’avais 17 ans la première fois que j’en ai fabriqué », révèle le jeune trentenaire.

Le processus de confection tout autant que la saveur particulière du breuvage fermenté ont d’emblée ravi l’entrepreneur estrien, qui a fondé Tchaga Kombucha il y a moins d’un an et demi.

Preuve de son succès, l’entreprise doit déjà migrer vers un espace plus grand. D’ici un mois, la compagnie basée à Waterville emménagera dans de nouveaux locaux, sur le boulevard Industriel, à Sherbrooke.

« Présentement, on est dans une bâtisse qui compte un peu moins de 50 mètres carrés. On fera plus que quintupler notre superficie actuelle », explique celui qui a, au tout début, commencé à vendre ses produits à très petite échelle.

À la façon d’un artisan, Alexandre a d’abord offert son pétillant nectar ambré en pot mason, au café-resto Singing Goat de Sherbrooke, au Marché public de l’école Les Enfants de la Terre, à Waterville, et au Marché public de North Hatley. Partout, il vendait tout.

L’engouement était tel qu’il a rapidement dû augmenter sa production. L’année passée à tester des recettes et raffiner le produit portait manifestement ses fruits.

« Lorsque j’ai commencé à en vendre, je n’avais pas de plan d’affaires. C’est le produit qui a tracé le chemin, en fait. Des gens qui faisaient leur propre kombucha me disaient que le mien était vraiment très bon. C’est là que j’ai pleinement réalisé qu’il y avait peut-être quelque chose à créer. »

Porté par les bons conseils de Sherbrooke Innopole et Pro-Gestion, le fabricant de kombucha, frigoriste et massothérapeute de profession, a gagné le monde des affaires en mode supersonique.

« J’ai commencé à vendre mon breuvage à L’Écolo boutique et à Vertige, ferme urbaine. Avec eux, j’ai pu tester et développer une façon de mettre en marché mon kombucha. »

L’aventure a pris une telle ampleur qu’Alexandre a vite ressenti le besoin d’avoir un partenaire d’affaires pour suivre le rythme et la cadence. Parce qu’il faisait tout, de A à Z. Les litres et les litres de kombucha autant que l’étiquetage, la manutention, la livraison, le développement de nouveaux partenariats. Même en carburant au kombucha, c’était trop pour une seule paire de bras.

Simon Dancause, ami d’adolescence et presque voisin, s’est greffé à Tchaga Kombucha en juin dernier. Les deux copropriétaires planchent maintenant à temps plein sur l’original concept.

La particularité de l’entreprise estrienne?

« On brasse notre kombucha de façon artisanale, en utilisant des ingrédients de toute première qualité, si possible biologiques et locaux. On vend en fût et en vrac, ce qui réduit le gaspillage et ce qui permet aux gens de choisir le format qui leur convient, précise Simon. Au chapitre des saveurs, on a développé toute une palette de combinaisons. On a du kombucha au gingembre, à l’argousier, aux raisins, aux abricots, au thé des bois, aux épices chai. On ajoute aussi du chaga à notre produit, ce qui en augmente la valeur nutritionnelle. »  

Le mariage chaga-kombucha s’est imposé pendant les mois qui ont précédé la création de l’entreprise.

« Ça bonifie les vertus de notre boisson parce que le chaga est un champignon considéré comme un superaliment. Les Japonais l’appellent d’ailleurs le « diamant de la forêt ». Il est riche en nutriments et en minéraux. Côté saveur, il apporte une rondeur et davantage de profondeur à notre kombucha. »

La renommée des bouteilles à l’enseigne de la compagnie dépasse maintenant les limites de la région. En plus d’avoir différents points de vente en Estrie, Tchaga Kombucha distribue aussi son pétillant jus fermenté à Bromont, Montréal, Saint-Hyacinthe, Drummondville. Et le périmètre de livraison pourrait encore s’élargir.

« On a des idées et des projets pour le futur. Au Québec, et peut-être ailleurs. Notre vision est ouverte à l’exportation », précisent les deux actionnaires.

C’est qu’ici comme ailleurs, le kombucha gagne en popularité chez les consommateurs, qui sont de plus en plus nombreux à en garder au frigo. Certains en fabriquent à la maison, plusieurs en achètent en magasin.  

« D’abord parce que c’est très bon au goût, c’est rafraîchissant et ça plaît aux adultes autant qu’aux enfants. L’effervescence en bouche confère un petit côté festif au kombucha. Et c’est une saine alternative aux boissons gazeuses ou aux boissons énergétiques. Le nôtre n’est pas trop sucré, on a beaucoup travaillé l’équilibre des saveurs. »

Avec les mètres carrés qu’ils gagneront au cours de leur prochain déménagement, les deux actionnaires espèrent pousser davantage encore le développement de leur produit. Ajouter de nouvelles saveurs saisonnières, par exemple, et élargir la gamme qu’ils offrent.

« On pourrait éventuellement proposer un vinaigre de kombucha. On a aussi l’idée d’offrir des stations de dégustation et de remplissage directement à notre brasserie, lorsque l’infrastructure nous le permettra. »

Ce n’est pas pour demain, soit. Mais il faudra sans doute que le duo continue de carburer au kombucha : au rythme où vont les choses, ça pourrait bien se faire plus tôt que tard.  

Ça vous intéresse? www.tchagakombucha.com

Le kombucha, c’est...

Une boisson acidulée à base de thé sucré et fermenté qui nous vient d’Asie. L’ancestral jus ainsi créé est naturellement pétillant grâce aux micro-organismes qui entrent dans sa composition. Il serait bénéfique pour le système digestif et pour la santé.

Du kombucha plein les recettes

On peut boire le kombucha au verre, ça va de soi. Mais on peut aussi l’employer dans différentes recettes. En vinaigrette, par exemple. Ou en remplacement du vin dans n’importe quel plat qui en contient. « Un punch du temps des Fêtes au kombucha, c’est vraiment bon», révèlent les deux copropriétaires. Le réputé Manoir Hovey de North Hatley s’approvisionne d’ailleurs chez Tchaga Kombucha pour confectionner de savoureux cocktails à base de kombucha.

Alexandre et Simon, eux, aiment en ajouter à leurs smoothies. Voici un mariage de saveurs qui leur plaît particulièrement :
Smoothie Tchaga Bleu

Au mélangeur, mixer des bleuets surgelés et du jus de litchi en égales proportions. Ajouter un peu de concombre pelé, quelques feuilles de menthe fraîche et une once d’eau chaude. Lorsque tout est bien amalgamé, ajouter du kombucha (en même quantité que le jus de litchi utilisé). Brasser à la cuillère et servir.