La Belgique est, encore et toujours, considérée comme un pays de la bière. Plusieurs importateurs n’hésitent donc pas à gruger quelques parts de marché dans le département des bières importées.

Les bières belges au Québec

Depuis quelques mois, plusieurs initiatives d’importation de bières de Belgique ont vu le jour au Québec.

La Belgique est, encore et toujours, considérée comme un pays de la bière. Plusieurs importateurs n’hésitent donc pas à gruger quelques parts de marché dans le département des bières importées.

Le marché de la bière se divise généralement en trois départements : les bières domestiques des grands brasseurs, les bières de microbrasseries et les bières importées.

La concurrence est rude dans le domaine des bières importées, principalement dominé par les grands brasseurs, membres de grands groupes brassicoles, signant des ententes de représentation et de distribution.

C’est d’ailleurs avec les bières importées que les grands brasseurs arrivent à compenser la perte de revenus dans les bières domestiques. Depuis quelques années, bon nombre de petits joueurs ont essayé de se tailler une place sur les tablettes des bières importées.

Règlements et législations obligent, elles se sont plus souvent retrouvées sur les tablettes de la SAQ qu’en épicerie. Mais les temps changent et l’enjeu est tellement fort que même la SAQ ne trouve pas ça drôle.

Brasserie Haacht

Brasserie familiale bien implantée en Belgique et en France, la brasserie Haacht a décidé de profiter d’un règlement québécois qui autorise une brasserie de l’extérieur du Québec à faire distribuer ses produits par une brasserie à l’intérieur du Québec, si celle-ci fait partie du même groupe.

Brasserie Haacht a donc acheté la Microbrasserie de l’île d’Orléans.

Non seulement elle en a profité pour développer les capacités de brassage de la microbrasserie, mais elle a également ouvert un canal de distribution entre sa brasserie, située en Belgique, et bon nombre de détaillants et bars-restaurants au Québec.

Et ce n’est pas n’importe quels produits qui sont importés, mais une gamme de trois bières qui ont comme rôle de concurrencer les bières du géant Ab-Inbev . Elles sont déjà bien meilleures ; le pari du goût est déjà réussi.

La Primus Haacht, une pils belge, comme la Stella Artois.

• La Primus Haacht, une pils belge, comme la Stella Artois.

• La Tongerlo Blonde, une bière d’abbaye blonde comme la Leffe Blonde.

La Tongerlo Brune, la petite sœur de la blonde, en version plus caramélisée et sucrée.

• La Tongerlo Brune, la petite sœur de la blonde, en version plus caramélisée et sucrée.

Brasserie Huyghe

En Belgique, tout le monde connaît la fameuse Delirium Tremens, une blonde belge forte, embouteillée dans sa fameuse bouteille avec des éléphants roses. La brasserie est également la cofondatrice du complexe Delirium Tremens à Bruxelles.

Depuis quelques semaines, elle distribue ses produits chez les détaillants spécialisés du Québec et dans certains bars sélectionnés.

On retrouve une partie de la gamme des bières brassées en Belgique :

• Mongozo Pilsner, une pils dans la même lignée que celles précédemment citées.

• La Delirium Tremens, une blonde belge forte assez typique de Belgique.

• La Fruli, une bière sucrée aux fruits.

• La Averbode, une bière d’abbaye blonde également assez typique dans son style.

Cheval Godet

Autre stratégie, assez en vogue du côté de l’Europe, consiste à faire brasser sous licence des bières originalement brassées dans un pays d’origine. C’est la stratégie employée par la brasserie Belgo Sapiens Brewers qui a contracté les Brasseurs du Monde pour distribuer trois bières de la marque Cheval Godet sur le sol québécois :

Une stratégie, assez en vogue du côté de l’Europe, consiste à faire brasser sous licence des bières originalement brassées dans un pays d’origine. C’est la stratégie employée par la brasserie Belgo Sapiens Brewers qui a contracté les Brasseurs du Monde pour distribuer trois bières de la marque Cheval Godet sur le sol québécois.

• Une blanche belge aux notes d’agrumes.

• Une Double d’inspiration monastique.

• Une triple également d’inspiration monastique.

Il ne reste plus qu’aux consommateurs de faire leur choix.