Des classiques à redécouvrir

CHRONIQUE / Voici cinq bières que je vous invite à redécouvrir et à partager. Mes critères de sélection : de grands classiques que nous avons tendance à oublier parmi la grande offre de nouveautés.

Route des Épices

Dieu du Ciel

Saint-Jérôme et Montréal

Je l’aime bien, cette bière au seigle et au poivre. Tout d’abord brassée au pub de la rue Laurier à Montréal, la première version en bouteille était vraiment très poivrée. Le maître brasseur adore le poivre. Aujourd’hui, elle offre un équilibre plus rationnel entre le seigle, reconnu pour donner quelques notes poivrées à une recette, et le poivre ajouté. 

Avec quoi la marier ? Avec une belle pièce de viande et une sauce à base de fond de veau. Le poivre rehausse les saveurs de la sauce et l’accord est gourmand. On la retrouve partout, car elle est brassée à l’année. Une bière à faire découvrir aux amateurs de sensations fortes. 

La Fin du Monde

Unibroue

Chambly

Cette grande dame chez Unibroue a longtemps été l’ambassadrice de la brasserie à l’international. J’y ai plongé les lèvres pour la première fois sur la terrasse d’un bistro parisien, en étant persuadé de boire une bière belge. C’était il y a plus de 20 ans. Quand on m’a indiqué qu’elle était brassée au Québec, je ne l’ai d’abord pas cru. Ce fut un excellent prétexte pour découvrir les autres bières de la gamme Unibroue. 

Cette Triple à 9% alc/vol est loin de passer inaperçue. J’adore son nez, mélange de levure et d’alcool, et son corps rond qui en fait une bière parfaite pour accompagner les plats en sauce, par exemple. Le corps de la bière se marie très bien avec la crème. 

Corps Mort

À l’abri de la tempête

Îles-de-la-Madeleine

Ce vin d’orge si particulier est brassé avec une petite quantité de malt fumé dans les fumoirs à hareng proche de la brasserie. 

Son nom est inspiré d’un rocher en perdition proche des Îles-de-la-Madeleine. La bière rappelle le terroir par ses ingrédients, mais également ses légendes et langages usuels. 

Les arômes fumés sont marquants. Une bière parfaite pour accompagner votre Tomahawk sur le BBQ. Du haut de ses 11% alc/vol, elle offre un corps riche qui permet de répondre à chaque bouchée de viande grillée. 

On remarque également une légère finale saline, typique des bières des îles. On ne la trouve toutefois pas partout, mais chaque fois que vous en croisez une, faites-la découvrir à un de vos proches. 

El Lapino

Microbrasserie du Lièvre

Mont-Laurier

Elle n’a pas bonne presse cette El Lapino... Pourtant, c’est une des bières les plus extravagantes du Québec. Mais elle est mal connue. 

Chaque bouteille contient un piment  Jalapeno. Celui-ci flotte dans la bouteille. Plusieurs consommateurs l’achètent donc pour l’expérience. Ils sont normalement très surpris par son caractère piquant. 

Plus la bouteille à de l’âge, plus la force de caractère de la bière est influencée par le piment qui y marine. Mais est-ce vraiment une bière à boire au complet? Certains le font, car ils aiment les plats épicés. 

Je préfère cuisiner avec et l’utiliser comme marinade. C’est parfait avec deux poitrines de poulet pendant 24 heures au frigo! Il est parfois difficile de trouver une bouteille de El Lapino, car elle n’est pas souvent brassée. 

Je vous invite, par contre, à la découvrir et à l’utiliser en cuisine, après en avoir bu un «petit» verre. 

DoppelBock

Les Trois Mousquetaires

Brossard

La série Grande Cuvée présente plusieurs styles inspirés de grands courants brassicoles et brassés à l’année. Cette Doppelbock, proposée en format 750 ml, format qui n’a plus trop la côte auprès des amateurs, offre pourtant le meilleur rapport qualité-prix quand il s’agit de partager une bière à table pour accompagner des accords bières et mets, par exemple.

Son haut taux d’alcool, ses sucres résiduels et sa faible amertume en font une complice idéale pour des plats sur le BBQ. On a très souvent tendance à partager des bières plus rafraîchissantes sur le bord de la piscine, mais cette Doppelbock à table, à côté de mets grillés, permet une belle expérience.  Au nez, les notes de sucre candi, alcool et caramel sont dominantes. En bouche, la rondeur de la bière vient équilibrer le tout. cette dernière propose une finale longue et fruitée. À partager entre amis.