Visiter le Bedondaine & Bedons Ronds, c’est se retrouver dans le salon du brasseur et propriétaire Nicolas Bourgault, à admirer sa collection d’artefacts sur la bière et siroter une de ses créations.

Bedondaine & Bedons Ronds

CHRONIQUE / La première fois que j’ai posé les pieds dans une brasserie, carnet à la main, pour exercer mon métier de chroniqueur, c’était chez Bedondaine et Bedons Ronds. Il existe donc, en toute subjectivité, une relation personnelle avec ce sympathique broue-pub de Chambly.

Je me souviens de ma première rencontre avec le maître des lieux, Nicolas Bourgault. Je me suis installé sur la terrasse, j’ai commandé quelques bières et j’ai attendu que Nicolas fasse son entrée. Je n’avais aucune idée de comment animer une entrevue, identifier les informations à garder ou tout simplement prendre des notes. J’étais un peu perdu, mais fier de vivre ma passion. 

Nicolas assis devant moi, l’instinct a pris le dessus. Je n’ai jamais ouvert mon carnet. On a parlé de ses bières et de son incroyable collection, mais surtout de lui. Ma ligne éditoriale était née : l’artisan derrière le produit. Une entrevue qui s’est transformée en rencontre pour terminer en amitié­. Un magnifique souvenir.

Visiter le Bedondaine et Bedons Ronds, c’est se retrouver dans le salon de Nicolas, à admirer sa collection d’artefacts sur la bière et siroter une de ses créations. Ici, la bière est servie au bar et uniquement au bar. Aucune de ses recettes ne se vend ailleurs. Si tu veux boire du Bedondaine­, va au Bedondaine, aime répéter­ le maître des lieux. 

Une collection à présenter

Collectionneur reconnu dans le milieu, Nicolas possède des milliers d’artefacts qu’il aime présenter à sa clientèle. À l’ouverture, le Bedondaine avait déjà une impressionnante collection de bouteilles, publicités anciennes, panneaux et autres plateaux de service à la vue des clients. Depuis qu’il a agrandi son local, la collection a plus que doublé. « J’en avais encore dans quelques boîtes à l’entrepôt », nous répond-il avec le sourire. 

Tout amateur de bières du Québec se doit d’aller y faire un tour. Vous boirez fort probablement votre bière debout, à admirer les centaines de bouteilles partout dans les vitrines et vous rappeler vos premières gorgées. Je m’amuse à ce petit jeu chaque fois, la collection évolue autant que mes découvertes brassicoles.

Une des plus belles sélections de whiskys

Depuis quelques années, le Bedondaine propose une des plus intéressantes sélections de whiskys dans la grande région de Montréal. Proposées par de véritables passionnés, les quelque 200 bouteilles sont choisies par l’équipe et servies à une clientèle de plus en plus intéressée. La brasserie ne désire pas en avoir plus, elle préfère offrir une rotation de produits, incluant des nouveautés et des millésimes, plutôt que de courir à la chasse aux bouteilles. C’est une question d’espace également.

Tous les mois, des ateliers de perfectionnement et de découvertes des whiskys sont offerts par des membres du personnel ou par Jean-Francois Pilon, chroniqueur whisky reconnu au Québec. L’éducation de la clientèle est un élément important pour le propriétaire des lieux.

Une des plus petites brasseries au Québec

La salle de brassage, attenante au bar, vous émerveillera par sa simplicité, mais surtout sa taille. Vous avez devant vous l’une des salles de brassage les plus petites du Québec. Le menu vous convaincra que l’idée n’est pas si folle que ça, puisqu’il présente plus de 15 bières en fût. Le brassage se fait réellement à la main, ou plutôt au fourquet.

Aucun agent de conservation, pas de sucre ajouté ou de colorant. Les bières sont brassées avec des ingrédients naturels dans une cuve de brassage de moins de 300 litres. Un travail colossal pour entretenir une si grande variété sur les différentes lignes de fûts.

Côté bière, Nicolas « Bedondaine » Bourgault est reconnu pour offrir des bières rondes et faiblement gazéifiées, laissant place aux sucres résiduels et aux arômes plus fruités. Je me souviens encore de mes premières­ gorgées.

Et pourquoi « Bedondaine et Bedons­ Ronds » ? Vous l’aurez compris, Bedondaine est le surnom du maître des lieux. Pour « Bedons Ronds », je vous invite à le découvrir en visitant la brasserie.

TROIS BIÈRES À DÉCOUVRIR

La Noix de Marmotte | 6 % | Brown Ale

La rondeur qu’offre très souvent le brasseur à ses bières va très bien avec cette Brown Ale sur les notes rôties des céréales et l’équilibre de son amertume très bien dosée. Une des rares bières que je bois à la pinte.

L’Ensorceleuse | 7 % | Inspiration du brasseur

Bedondaine a très vite compris que l’ajout d’épices dans différentes variétés de bières, autres que les bières belges traditionnelles, apporterait à la culture bière une étape de plus vers la gastronomie. L’ensorceleuse est une des pionnières du genre.

L’Amère Veilleuse | 6 % | Extra Bitter

Un bitter anglais, sur fond de houblon amérisant, mais pas trop aromatique. On y trouve six variétés de céréales et deux variétés de houblons. Servie avec une faible gazéification, c’est le festival des céréales et de la rondeur en bouche. La finale amère vient vous réveiller les papilles, sans trop tomber dans l’excès. L’antithèse des vedettes du moment.

Plus

• L’ambiance

• La connaissance de la culture bière par le personnel

• Les bières avec de la personnalité

Moins

• Il manque quelques fromages d’artisans