Bière

Virée en Gaspésie (2e partie)

Pendant l’été, Philippe vous propose un carnet de bord au gré de ses rencontres et découvertes sur les routes du Québec, mais également d’Europe. « Sur la Route avec Philippe » est une chronique estivale qui donne le goût de voyager pour la bière. Le voici en Gaspésie pour cette chronique en deux parties.

Bière

Virée en Gaspésie (1re partie)

Pendant l’été, Philippe vous propose un carnet de bord au gré de ses rencontres et de ses découvertes sur les routes du Québec, mais également d’Europe. Sur la Route avec Philippe est une chronique estivale qui donne envie de voyager pour la bière. Le voici en Gaspésie pour cette chronique en deux parties.

Alimentation

On a goûté aux bières sans gluten

Quand vient le temps de se rafraîchir avec une bonne bière, les personnes intolérantes au gluten ont un choix bien limité : à ce jour, seuls Brasseurs Sans Gluten et la Microbrasserie Nouvelle France s’adressent à cette frange non négligeable de consommateurs.

Comme le brassage sans gluten exige des ingrédients sans gluten (sarrasin, millet, quinoa et autres), le goût de ces produits est légèrement différent des bières «normales» — pour le meilleur et pour le pire, dépendant des goûts. 

Joie pour ces buveurs avides de nouveaux produits, Brasseurs du Monde, grâce à une innovation fort intéressante, vient d’élargir la palette de choix pour les gens souffrant de cette intolérance. Ainsi, la microbrasserie de Saint-Hyacinthe concocte des breuvages avec des céréales que l’on retrouve dans les bières standards (l’orge et le blé, majoritairement), avant de tout simplement retirer le gluten du liquide en en fragmentant les particules. Résultat : des bières dites «dégluténisées», ne pouvant contenir que de très faibles traces de gluten, qui, au goût, ne présentent absolument aucune différence avec les bières ordinaires. 

Quant aux quatre bières proprement dites, elles arrivent à point pour les belles journées : titrant entre 4 % et 4,9 % d’alcool, elles sont faciles à boire et tout à la fois bien goûteuses. La Pale Ale belge s’avère la plus relevée du lot, elle qui saura séduire tout amateur de enkel belge. La Saison au thé vert et la Blanche jasmin et ginseng, de leur côté, sont tout en délicatesse. L’amertume modérée de la Saison est bien balancée par le goût du thé vert, bien perceptible, tandis que la Blanche ravira les amateurs de bières aromatiques et parfumées. 

Pour ce qui est de la Ambrée aux herbes, elle offre, tel qu’annoncé, un heureux mélange de différentes herbes qui procurent la sensation agréable d’une bonne tisane. Au final, Brasseurs du Monde, sans offrir des produits mémorables avec ces nouveautés, comble un intéressant besoin, tout en respectant ses habituelles normes de qualité. Une belle initiative que sauront saluer ceux et celles qui doivent fuir le gluten.  ­

Bières

La bière et le fromage bleu

CHRONIQUE / Voilà un fromage qui ne fait pas l’unanimité. Et pourtant. Accompagné d’une bière, il se révèle très docile, mais surtout, un excellent complice d’une dégustation haute en saveurs. Je me suis donc donné comme mission de vous faire aimer le bleu.

Le fromage bleu surprend par sa couleur allant d’un beau bleu azur au vert. Il doit cette couleur au Penicillium roqueforti, du nom de la région du Roquefort, un ferment lactique qu’on incorpore dans le lait. Considérant que la couleur d’un fromage bleu n’est pas toujours bleue et que ses veines typiques offrent un magnifique persillage, on l’appelle surtout « fromage à pâte persillée ».

Pour beaucoup, la couleur est un frein à la découverte. Pour d’autres, c’est le goût prononcé et parfois piquant de ce fromage qui ne passe pas. Pour moi, c’est un gage de qualité et de savoir-faire. J’adore le fromage bleu, mais j’essaye de ne pas trop en manger, par exemple, avant une entrevue, car il a du caractère le petit !

Le bleu est le meilleur ami de la bière. Grâce à lui, j’ai fait mes meilleures expériences gastronomiques, une bière ou un cidre de glace à la main. 

Leur point commun ? Le sucre.

Avec le bleu, on se doit de sélectionner des produits alcoolisés sucrés. 

Dans les années 90, il était fort populaire de manger son fromage avec des figues et du porto. Ensuite est arrivé le cidre de glace. Maintenant, c’est la bière.

Le caractère puissant du fromage se doit d’accompagner une bière ronde ou liquoreuse. On y fait ainsi les meilleurs accords. Les Scotch Ale et Barley Wine anglais sont de très bonnes complices. Leur grande quantité de malts et leur faible amertume permettent de rivaliser avec la force de caractère du bleu et de le laisser respirer. Il s’ouvre ainsi en présentant des notes lactiques et herbacées. Même les Doppelbock et Weizenbock allemandes apprécient ce fromage. 

Derrière le sucre des bières se cachent quelques petites particularités de brassage qui vous feront vivre une expérience gustative intéressante. 

Voici deux bières à essayer avec le fromage bleu de votre choix. Mon préféré ? Le Bleu d’Elizabeth de la fromagerie du Presbytère. Un magnifique produit du terroir d’une des meilleures fromageries du Canada. Quitte à vous apprendre à aimer le bleu, autant que celui-ci soit à la hauteur !

Bière

Bien voyager pour la bière

Étant un grand voyageur pour la bière, on me demande souvent mes trucs pour bien voyager et planifier mes voyages. La culture bière dans le monde étant très dynamique ces temps-ci, ce ne sont pas les destinations qui manquent.

Le moyen de transport le plus efficace et rapide pour se rendre en Europe reste l’avion. Plusieurs compagnies aériennes proposent des vols directs du Québec vers les capitales brassicoles les plus intéressantes (Londres, Bruxelles, Munich / Frankfurt, etc.). Lorsqu’il s’agit de choisir un billet d’avion, je privilégie toujours les compagnies européennes plutôt que nord-américaines. Le « Droit des passagers aériens » sur les vols opérés par des compagnies européennes depuis le continent nord-américain est beaucoup plus avantageux en cas de retard ou annulation que la réglementation actuelle au Canada, et le service à la clientèle est globalement meilleur que les compagnies canadiennes. Le choix des aéroports est également déterminant et il peut vous faire économiser quelques centaines de dollars sur un billet. J’utilise très souvent les sites «Kayak» ou «Google Flight» pour comparer le prix des billets par destination, pour une période donnée.

Bières

Voyage brassicole en Belgique (2e partie)

CHRONIQUE / Profitant d’un voyage en Belgique, accompagné de 35 passionnés de bières, je vous invite à découvrir ce pays de la bière, berceau de la culture brassicole qu’on trouve à chaque coin de rue. Ma chronique vous est proposée en deux parties, récit de notre voyage.

Flandre occidentale
Dans le village d’Oudenaarde, on retrouve la brasserie Liefmans. Au fil du temps, elle a été une actrice importante de la culture contemporaine. On y brassait une bière acidulée qui a fait la réputation de la brasserie. Aujourd’hui, seules les installations de fermentation sont encore en activité – on veut garder la flore et le terroir — mais les installations de brassage se visitent et offrent un superbe témoignage du passé.

Bière

Voyage brassicole en Belgique (1re partie)

CHRONIQUE / Profitant d’un voyage en Belgique en compagnie de 35 passionnés de bières, je vous invite à découvrir ce pays de la bière, berceau de la culture brassicole visible à chaque coin de rue. Ma chronique sera présentée en deux parties. Voici le récit de notre voyage.

Bruxelles
Bruxelles, capitale européenne, est avant tout capitale de la bière et le siège de la plus vieille guilde des brasseurs encore en activité, Brasseurs Belges. On y retrouve son siège social sur la Grand-Place, ainsi qu’un petit musée de la bière au sous-sol. Son estaminet offre deux choix de bières: la blonde ou la spéciale. Le musée étant animé par de très nombreuses brasseries membres de la guilde, la marque de bière du jour n’y est jamais dévoilée.

Bières

Cocktails à la bière

Les cocktails à la bière sont très peu connus. L’amateur averti n’aime pas qu’on mélange sa bière et l’amateur curieux n’a pas souvent l’occasion de s’en faire offrir. Et pourtant, la bière peut être une excellente complice pour préparer des cocktails bien frais et désaltérants. En voici trois qui vont vous faire découvrir la bière autrement. Je les prépare assez souvent dans différents événements.

Faire un cocktail à la bière, c’est jouer sur les goûts et saveurs de chaque bière pour en retirer une thématique qui sera la base du cocktail. Ce ne sont pas tous vos convives qui apprécient les bières houblonnées ou acidulées, mais dans un cocktail, la bière apporte une dimension qu’ils apprennent à apprécier. C’est un excellent moyen d’apprivoiser les craintes de vos convives qui n’aiment pas la bière.

Bière

La Gose

Style relativement nouveau sur le sol québécois, la Gose propose des notes citronnées, d’épices et de fermentation lactique et une acidité prononcée. Auparavant un produit atypique, il s’est forgé une petite place sur les tablettes de vos détaillants favoris. Plusieurs brasseries offrent dorénavant des interprétations très contemporaines du style.

Derrière les bières houblonnées tendance, les bières acidulées ont réussi à se tailler une place de plus en plus marquante chez le consommateur nord-américain. L’influence de la culture bière belge et ses bières acidulées y est pour quelque chose, mais ne négligeons pas la Gose, originaire d’Allemagne et brassée avec une technique particulière, l’acidification du moût.

Bière

Accords: place aux fromages semi-fermes

CHRONIQUE / De plus en plus populaires, les soirées bières et fromages vous permettent de faire de belles découvertes, mais surtout de profiter d’accords gourmands qui mettent en valeur les goûts et arômes du fromage ou de la bière.

Quel plaisir de partager plusieurs types de fromages sur un généreux plateau! 

Si le cheddar et les bries sont les fromages les plus communs, je vous invite à découvrir les fromages à pâte semi-ferme, véritables trésors cachés de nos producteurs artisans québécois.

Il existe deux types de fromage à pâte semi-ferme: les fromages affinés dans la masse et ceux affinés en surface. Dans les deux cas, on égoutte le fromage pour en retirer le petit lait et on y ajoute le ferment, soit dans la masse, soit en surface. Pour les fromages affinés en surface, une saumure sera frottée tout au long de l’affinage, définissant le caractère du fromage, de l’extérieur vers l’intérieur. Pour les fromages affinés dans la masse, le ferment est disposé dans la pâte. Le temps fait le reste du travail.

Populaires au Québec

Au Québec, les fromages à pâte semi-ferme sont très populaires. De très nombreuses fromageries proposent des fromages affinés aux caractères différents, la saumure aidant à la création de la signature de chacun. Certaines y ajoutent d’ailleurs de l’alcool ou du sirop d’érable, à l’occasion.

Les pâtes semi-fermes sont les meilleures amies de la bière. On ne se trompe que très rarement! Pour bien comprendre le principe de « signature » et de «caractère» des fromages, je vous invite à vous en procurer trois à pâte semi-ferme et deux bières. Vous obtiendrez ainsi six accords offrant chacun une expérience gustative différente et intéressante.