DES JEUNES NOUS PARLENT

Vivre ses passions et réaliser ses rêves!

Le retour aux études entraîne son lot de défis et d’obstacles. Qu’est-ce qui motive des adultes de tous âges à faire ce virage majeur dans leur vie? Des étudiantes en secrétariat et en comptabilité du Centre d’excellence en formation industrielle de Windsor (CEFI) nous partagent leur parcours.

Après une longue carrière en cuisine, Danielle Gagné a dû se réorienter vers un travail moins physique à la suite d’une blessure. « Je cherchais une profession dont les études n’étaient pas trop longues, et qui me plairait évidemment! Étudier en secrétariat me permettait aussi d’améliorer mes connaissances en français et mes aptitudes en informatique, ce qui était utile dans d’autres sphères de ma vie. Ça faisait toutefois 33 ans que je n’étais pas allée à l’école : ce fut toute une adaptation, mais je suis persévérante, et avec de bons enseignants et les bons outils, tout a bien été. »

Après neuf ans loin des bancs d’école, Émilie Côté-Samson avait aussi quelques appréhensions. « J’avais peur d’être la plus vieille ou la seule maman », explique celle qui est actuellement enceinte de son 2e enfant. « La première semaine, j’étais d’ailleurs très stressée, mais à discuter avec les autres, j’ai vite été rassurée. Les enseignants sont conciliants, et les autres filles sont toujours là pour nous aider ou nous motiver. »  


« Étudier en secrétariat m’ouvrait la porte sur une nouvelle carrière, tout en améliorant mes connaissances en français et en informatique, ce qui est utile dans les autres sphères de ma vie. »
Danielle Gagné, étudiante en secrétariat

Maman de deux enfants de 3 et 7 ans, Émily Guyon-Maheu s’est elle aussi réorientée de carrière. « Je faisais déjà un peu de comptabilité dans mon ancien travail et je voulais le diplôme. Éventuellement, j’aimerais même démarrer à mon compte. Certes, c’est un coup à donner, mais le salaire qu’on obtient une fois diplômée compense pour le manque financier pendant les études. Je suis vraiment contente d’avoir fait ce retour en classe : je suis quelqu’un de réservée, et ça m’a forcée à connaître de nouvelles personnes. J’ai d’ailleurs fait de belles rencontres! »

De son côté, Jade Tremblay s’est d’abord inscrite en comptabilité, il y a deux ans, « mais finalement j’ai découvert que ce n’était pas ma voie. Après un enfant, puis une séparation, j’ai décidé de retourner de nouveau à l’école, mais cette fois-ci en secrétariat, et j’aime vraiment ça! J’entends d’ailleurs me spécialiser en secrétariat juridique (ASP) après mon DEP. Ce n’est pas toujours facile lorsqu’on est monoparentale de retourner ainsi à l’école, mais je le fais pour moi, pour mon enfant, pour avoir un meilleur emploi. De plus, les enseignants sont sensibles à notre réalité; il peut nous arriver de nous absenter parce que notre enfant est malade, mais ils sont là pour nous aider à rattraper la matière au besoin. »


« Ma première semaine de cours, j’étais stressée! Mais mes craintes n’étaient pas fondées. Les enseignants sont très conciliants et les autres élèves sont toujours là pour nous aider et nous motiver. »
Émilie Côté-Samson, étudiante en secrétariat

Valérie Thivierge en est aussi à son deuxième DEP; après le secrétariat, elle étudie en comptabilité. « Plus jeune, j’avais vraiment une phobie de l’école. J’ai d’ailleurs choisi le CEFI parce que c’est un petit centre : on est comme une famille, et cela a beaucoup contribué à diminuer mon anxiété d’être en classe. »

L’esprit de groupe est aussi un point qu’apprécie beaucoup Daphné Santerre, elle qui fut maman à la maison pendant plusieurs années.  « Les enfants avaient grandi, et j’en avais assez d’être seule à la maison. D’ailleurs, j’aurais pu faire la formation de comptabilité en ligne, mais j’avais envie de voir du monde! Il y a  ici une belle chimie entre étudiantes et aussi avec les enseignants. »


« Avec la formation en ligne, contrairement aux cours par correspondance, j’ai un horaire à suivre et je retrouve aussi le côté social d’être en classe, car il y a beaucoup d’entraide entre élèves et avec l’enseignant. »
Katherine Dubois, étudiante en secrétariat

Apprendre en ligne

Jeune maman, Katherine Dubois s’est d’abord inscrite au DEP en secrétariat sous la formule des cours par correspondance. « Mais je m’ennuyais tellement que j’ai préféré venir en classe, même si j’étais enceinte de mon 2e enfant! Puis, j’ai découvert la formation en ligne. Ça m’évite de courir à la garderie matin et soir et je peux même faire quelques petites tâches à la maison tout en suivant ma formation! Et contrairement aux cours par correspondance qui exigent beaucoup de discipline, là j’ai un horaire à suivre et je retrouve aussi le côté social d’être en classe, car il y a beaucoup d’entraide entre étudiantes. C’est aussi facile et rapide d’obtenir l’aide de nos enseignants. »