Tardif Diesel

Toujours en donner plus

Enfant, Patrick Roy aimait bricoler avec ses frères sur de vieilles motos, de vieilles motoneiges, bref sur toutes les machines à essence. « J’ai toujours trippé sur la mécanique, la soudure et le bricolage. »

Pourtant, il ne rêvait pas d’en faire une carrière, bien que ses frères travaillent dans le domaine. « C’est par un concours de circonstances que je me suis retrouvé dans un atelier mécanique de camions. Je cherchais un emploi à temps plein, et j’avais demandé à mon patron où je travaillais à temps partiel, une station d’essence, s’il avait quelque chose pour moi en mécanique puisque je m’y connaissais un peu. Il m’a alors référé à son ami Constant Fortier, de A&M Transport à East Angus. J’y ai travaillé quelques années, jusqu’à ce que Jean Dion, un client de Tardif Diesel, parle de moi à Gaston. C’est sur sa référence que j’étais embauché en février 1994. »

Patrick Roy

Après avoir fait de la mécanique générale, Patrick s’attaquait donc aux moteurs, transmissions et différentiels chez Tardif Diesel. « Je suis quelqu’un qui apprend vite, et Gaston explique également très bien. D’ailleurs, on s’est immédiatement bien entendu, nous deux. On a la même façon de penser, de travailler », ajoute celui que Gaston surnomme d’ailleurs son « fils adoptif ».

Carburer aux défis

Dès sa 2e journée de travail, Patrick s’est retrouvé, tout seul, à rebâtir un moteur. Tout un défi pour un débutant, mais c’est justement aux défis que carbure Patrick qui a ainsi travaillé les premières années comme technicien au service routier (dépannage) en plus du travail de tous les jours au garage. « On se retrouve face à toutes sortes de cas, dans des conditions parfois difficiles. Il faut être débrouillard et bien travailler sous pression. Mon objectif : pas question que ce camion revienne à l’atelier avec la remorqueuse! » ajoute celui qui souhaitait toujours battre son meilleur temps. « D’une tâche à l’autre, on se dit qu’on va la faire encore plus vite. Gaston me challengeait souvent à ce sujet! »

Alors que Gaston et Gaétane planchent avec l’architecte sur leur futur garage à la fin des années 90, Patrick se voit attribuer de nouvelles responsabilités. « Je connaissais bien la clientèle, j’étais aussi au fait concernant la facturation, j’ai donc pris le relais à la gestion de l’atelier. C’était quelque chose au départ – j’étais plus jeune que tous les mécaniciens! – mais j’étais prêt pour ce défi, et avec l’expérience, on apprend à bien faire passer le message. Il n’en demeure pas moins qu’on est pris entre le patron, les mécanos et le client : il y a beaucoup d’argent en jeu et il faut prendre les bonnes décisions. Par exemple, pour les garanties, quelles sont les causes du bris, dans quel contexte, à qui va la responsabilité, etc. Il faut bien démêler tout cela pour une décision juste et honnête pour tout le monde. »


« On a déjà eu besoin des services de Tardif Diesel un 24 décembre à une heure du matin, et ils étaient là! C’est très rassurant et ce service 24 heures par jour, sept jours par semaine en fait leur plus grande force. Côté vente, Jean-Marc Tardif est très dévoué quand vient le temps de nous dénicher le meilleur camion pour nos besoins. »
Normand Dubé, Les Pétroles Sherbrooke

Prêt à assurer la relève

En 1998, alors que Gaston Tardif et Gaétane Plamondon donnaient à leurs fils Jean-Marc et Gabriel des parts de l’entreprise, ils en faisaient de même pour Patrick. « Un gars qui possède le bagage et l’expérience de Patrick, qui sait parler aux clients et qui a toujours le goût de se surpasser, tu dois l’intéresser si tu veux qu’il demeure au sein de ton équipe. C’est pourquoi on lui a offert de faire partie de la relève », explique Gaétane. Et c’est sans hésiter que Patrick est entré dans l’aventure! « Le succès de l’entreprise, c’est l’approche-client de toute l’équipe. On en fait toujours un petit peu plus que nos concurrents. On est innovateur et on se distingue dans notre façon d’accueillir le client – rares sont les concessionnaires de camions qui ont un salon avec téléviseur pour les clients, ou encore qui en font autant pour personnaliser chaque camion neuf au client. On a aussi investi dans des infrastructures et des équipements qui permettent aux mécaniciens d’être encore plus efficaces. Pour nos clients, leur camion, c’est leur outil de travail. Dans certains cas – pensons aux camions à neige – c’est même la sécurité de tous qui est en jeu. On trouve donc toujours une façon de les accommoder. On est très disponible pour les accueillir et on fait tout pour leur remettre rapidement un véhicule prêt pour rouler. »

L’équipe de jour du service mécanique : Patrick Roy, Marc-André Boisclair, Sébastien Grimard, Marie-Claude Boutin, Réal Ferland, Jean Begin, Jean-Philippe Gagnon, Éric Dubois, Maxim Page, Jeannot Delude, Emmanuel Decourcy, Marco Bouchard et Pierre Beauchesne. Absents sur la photo : Sebastien Bouchard et Kevin Dodier.
L’équipe de soir du service mécanique : Patrick Houle, Luc Couturier, Antoine Gaulin, Israël Gagnon, Jonathan Demers et Kevin Ross-Tinker. Absent sur la photo : Philippe  Gendron.

Au service de ses clients 24 heures par jour

La clientèle est traitée aux petits soins chez Tardif Diesel. Unité mobile de réparation mécanique d’urgence 24 heures par jour, sept jours par semaine, voitures de courtoisie, possibilité de parler à quelqu’un en tout temps… « On prend le temps pour chacun de nos clients. »

Depuis les débuts, l’entreprise se démarque d’ailleurs avec son service sur la route. Deux unités mobiles toutes équipées peuvent ainsi se rendre sur place pour réparer le camion en situation d’urgence, et ce, quelle que soit sa marque.

L’équipe du service routier 24 heures : Jean Begin, Jean-Philippe Gagnon et Kevin Dodier (absent sur la photo).