QuébecBio

5 choses à savoir sur le bio d’ici!

La Vitrine
Contenu commandité
C’est maintenant prouvé : le choix de nos aliments a des effets directs tant sur notre santé que sur la qualité de notre environnement et même sur la richesse de notre communauté.

Dans ce contexte, QuébecBio a le goût de partager avec vous cinq choses importantes à savoir sur les aliments bio d’ici. Ainsi, chaque fois que vous mettrez un aliment bio québécois dans votre panier d’épicerie, votre satisfaction en sera encore plus grande.

1. Avec le bio d’ici, on sait ce qu’on mange!

De plus en plus, nous avons envie de savoir d’où viennent les aliments que nous consommons et de quelle façon ils ont été produits.

Mais comment le savoir? Simplement par une traçabilité des produits qui, non seulement assure la sécurité alimentaire, mais nous permet également de créer des liens avec les entreprises qui nous nourrissent.

Or, la certification biologique des aliments maintient cette traçabilité de la terre à la table, par un système de vérification qui s’étend du producteur jusqu’aux tablettes des magasins.

En effet, la certification bio exige un encadrement rigoureux de l’application d’un cahier de normes environnementales, ainsi que des vérifications obligatoires dans les entreprises, faites par des organismes indépendants.

Comme les normes biologiques s’appliquent tant aux productions végétales qu’animales, et qu’elles concernent également la transformation, l’étiquetage et la commercialisation des aliments biologiques, rien n’est laissé au hasard.

Avec le bio d’ici, nous avons donc droit à un système de traçabilité réelle avec des garanties solides.


« Quand on fait le choix d’un produit québécois certifié biologique, on sait ce qu’on mange! »
QuébecBio

2. Avec le bio d’ici, on prend soin de notre santé!

Au cours des dernières années, les risques d’exposition aux résidus de pesticides de synthèse dans les aliments ont fait l’objet de plusieurs discussions sur la place publique, car il s’agit d’un sujet qui nous préoccupe de plus en plus.

Or, en production sous régie biologique, il y a interdiction d’utiliser tant les engrais chimiques que les pesticides de synthèse et les OGM. De plus, en élevage biologique, les stimulateurs de croissance sont interdits et on remplace le recours aux antibiotiques par des soins préventifs.

En ce qui concerne la transformation d’aliments biologiques, elle se fait sans usage d’agents de conservation et de colorants synthétiques. En conséquence, l’étiquetage des produits bios transformés comporte une courte liste d’ingrédients, ce qui est grandement apprécié par les consommateurs et consommatrices.

Nous pouvons donc être rassurés. En consommant des aliments bios d’ici, nous choisissons d’appliquer un principe de précaution en matière de prévention en santé.


« Le bio d’ici, c’est moins de contaminants dans l’environnement, et, par conséquent, moins de contaminants dans nos aliments. »
QuébecBio

3. Avec le bio d’ici, on prend soin de la santé de la planète!

On le dit sur tous les tons maintenant: la santé de la planète est l’affaire de tous et chaque geste en faveur de l’environnement compte. En tant que consommateurs, nous voulons donc que nos achats alimentaires reflètent ces valeurs que nous portons.

Or, plusieurs études sont arrivées à la conclusion que les pratiques et techniques utilisées en production biologique contribuent à la qualité des sols, de l’eau et de l’air, de même qu’au maintien de la biodiversité. De quoi nous rassurer à cet égard!

En effet, les normes biologiques visent d’abord et avant tout la protection de l’environnement et, en conséquence, elles interdisent l’utilisation de substances jugées trop nocives pour l’environnement, comme, par exemple, les pesticides chimiques de synthèse.

Ainsi, en bio, les herbicides de synthèse sont remplacés par des sarclages mécaniques et manuels, alors que le compost, les engrais verts et naturels se substituent aux engrais chimiques de synthèse et que les stimulateurs de croissance sont remplacés par des périodes d’élevage plus longues.

Non seulement ces pratiques agricoles contribuent grandement à la prévention de la pollution, mais elles vont nous éviter de refiler des coût de dépollution aux générations futures.


« En faisant le choix du bio d’ici, on contribue à la santé des écosystèmes et de la planète. »
QuébecBio

4. Avec le bio d’ici, l’accessibilité et les prix des produits s’améliorent!

Au Québec, les mythes concernant les prix des produits bios ont tendance à persister. Pourtant, au fil des ans, la situation a bien évolué, tant en ce qui concerne les prix que l’accessibilité aux aliments bios québécois.

En effet, si on peut encore observer des écarts de prix entre les aliments conventionnels et leur équivalent biologique, ces écarts tendent à diminuer sous la pression continue de la demande des consommateurs, surtout en saison.

On peut observer également que les grandes chaînes d’alimentation ont des politiques d'approvisionnement en aliments bio locaux. C’est inévitable, car avec près de 3000 entreprises qui mettent en marché 10 600 produits bios du Québec, on peut dire que le bio d’ici gagne de plus en plus de place dans le cœur des Québécois et Québécoises.

Les points de ventes se multiplient au Québec, avec des magasins spécialisés et plusieurs supermarchés qui offrent des rabais intéressants sur une variété de produits bio frais ou préparés au Québec. QuébecBio publie d’ailleurs sur son site internet une section concernant les rabais sur les aliments bios d’ici, mise à jour chaque semaine.

De plus, on peut trouver sur le territoire québécois diverses sources d'approvisionnement à la portée de tous. Des initiatives intéressantes, comme les paniers bios des fermiers de famille et les groupes d’achat en gros, ont comme mission de rendre les produits biologiques québécois plus abordables et accessibles.

Plusieurs témoignages nous le confirment: Il existe maintenant des façons de s’approvisionner en aliments bio d’ici pour tous les budgets.


« De plus en plus, le bio d’ici devient l’affaire de tous! »
QuébecBio

5. Avec le bio d’ici, on mise sur l’authenticité et le bon goût des aliments!

Le bon goût des aliments est certes un facteur qui nous influence grandement dans l’adoption de produits alimentaires.

À cet égard, les données d’un sondage mené en 2020 par la firme Segma Recherche, pour le compte de la Filière biologique du Québec, font ressortir que, parmi les principales motivations d’achat de produits bio, on remarque une progression rapide du facteur «goût des produits», qui est passé de 63% en 2013 à 67% en 2020.

La bonne nouvelle: une majorité de consommateurs et de grands chefs s’entendent pour affirmer que la texture et le goût des aliments biologiques se distinguent dans les tests comparatifs. Plusieurs restaurateurs font d’ailleurs des alliances avec des producteurs pour obtenir des approvisionnements d’aliments bios locaux, qui sont présentés comme une plus-value à leur menu.

On peut donc dire que les aliments bios se positionnent désormais clairement non seulement comme des aliments santé mais également comme des aliments parmi les plus savoureux.


« Avec le bio d’ici, le plaisir de bien manger est une priorité! »
QuébecBio