Planification financière et retraite

Les Québécois épargnent davantage

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Le taux d’épargne des Québécois atteint un sommet inégalé depuis 20 ans. C’est du moins ce qu’affirme Desjardins dans un récent bulletin économique.

On y lit que le taux d’épargne a remonté à 6,2 % en 2016, comparativement à 5,4 % l’année précédente. «  La progression des revenus après impôts, en terme nominal, s’est chiffrée à 4,5  % en 2015, soit la hausse la plus rapide depuis de nombreuses années. La part du revenu nominal net consacrée à l’épargne a, par conséquent, augmenté plus vite que celle destinée aux dépenses de consommation.  »

Selon le document, les consommateurs qui limitaient leurs dépenses depuis quelques années ont été plus actifs en 2015. «  Les Québécois ont réussi à mettre de côté une part plus importante de leurs revenus, ce qui a rehaussé le taux d’épargne à un sommet depuis 20 ans.  »

Hélène Bégin, économiste principale chez Desjardins, qui signe le bulletin, impute cet état aux gains d’emplois importants ainsi qu’aux allégements fiscaux du gouvernement fédéral. «  La progression plus forte des revenus des ménages a permis à la fois de rehausser la consommation et d’accroître l’épargne.  »

Est-ce le début d’une prise de conscience collective ? «  Les gens prennent conscience qu’en raison des faibles taux de rendement, ils doivent investir davantage dans leurs placements tout en prenant plus de risques afin d’augmenter leur capital pour la retraite. D’où l’importance des versements périodiques  », constate Sylvie Dubé de Desjardins. «  C’est plus simple, pratique et cela permet d’atteindre les objectifs fixés. Cela permet aussi de réduire l’impact de l’épargne sur leur budget. Il n’en demeure pas moins que les gens n’épargnent pas assez. »

Le nerf de la guerre

Une bonne planification financière permet d’avoir une meilleure qualité de vie jusqu’à votre départ pour l’autre monde en vivant moins de stress, parce que votre plan d’épargne aura été tracé et que tout, autant que possible, aura été prévu, jusqu’au coussin financier de secours, au cas où. Il est important d’être bien conseillé. 

Le site Internet de la firme Regar gestion financière de Québec précise que les recommandations de votre planificateur financier permettront de réduire vos impôts, de choisir les meilleurs fournisseurs et produits en fonction du rapport qualité/prix, de gérer le rapport ­risque-rendement de vos placements, de vous assurer de la réalisation de vos objectifs, de sécuriser votre patrimoine et de protéger votre sécurité financière et celle de vos proches. Parce qu’il n’y a pas que vous qui êtes concerné. Question de gros bon sens.

De même, tous les spécialistes vous diront que l’idéal en matière d’épargne, spécialement en vue de sa retraite, est de commencer le plus tôt possible afin de permettre une meilleure fructification de vos investissements et une intégration plus facile de l’épargne dans votre mode de vie.