Sakouna Phouttama est nutritionniste en pédiatrie à l’Hôpital Fleurimont.
Sakouna Phouttama est nutritionniste en pédiatrie à l’Hôpital Fleurimont.

MARQUE EMPLOYEUR

Favoriser la guérison par l’alimentation

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Dès son plus jeune âge, Sakouna Phouttama rêvait d’une carrière dans le domaine de la santé. « J’avais envie de travailler avec les gens, de les aider, de faire une différence… Mon empathie et mon intérêt envers le comportement humain m’ont naturellement amenée vers ce domaine. »

Il restait à savoir dans quelle spécialité exactement… « Même si la profession de nutritionniste était peu connue à l’époque, c’est une profession qui m’interpellait. L’alimentation a un impact indéniable sur notre santé; tout ce qui entoure notre façon de manger, entre autres, nos choix et nos habitudes alimentaires, demeure assez complexe et intéressant. Honnêtement, je n’aurais pu mieux choisir tant mon travail me passionne! »

Après avoir travaillé plusieurs années dans le secteur de la recherche, notamment sur le thème de l’obésité, Sakouna est embauchée par le CIUSSS de l’Estrie – CHUS en 2006. Elle a d’abord travaillé en oncologie auprès de la clientèle adulte, puis en pédiatrie. Depuis une douzaine d’années, en collaboration avec l’équipe soignante, elle s’assure que les enfants hospitalisés, nécessitant des soins nutritionnels, aient non seulement tous les nutriments pour favoriser leur guérison et reprendre des forces, mais aussi pour poursuivre leur croissance. « C’est le double défi en pédiatrie, et c’est ce qui m’allume particulièrement. »

La clientèle est aussi très variée. « On s’occupe d’évaluer l’état nutritionnel, d’élaborer un plan de traitement personnalisé et adapté aux patients, quel que soit leur état, qu’il s’agisse d’un enfant né prématurément, ayant un retard de croissance, souffrant d’un cancer ou d’un trouble alimentaire, que l’enfant soit intubé ou incapable d’avaler en raison de sa condition, etc. Cela exige qu’on ait de bonnes connaissances dans différentes spécialités, et c’est ce qui rend notre travail si stimulant! J’apprends chaque jour et je me dois d’être toujours à l’affût des dernières données scientifiques. »

La mission universitaire du CIUSSS de l’Estrie – CHUS crée d’ailleurs une culture de partage des connaissances. « En tant que nutritionniste, je suis appelée à participer à la formation des futurs médecins et de nombreux professionnels de la santé. Les formations touchent plusieurs thèmes : la nutrition générale, ainsi que des approches plus spécialisées. »

Créer un lien avec les familles

En plus de travailler avec les enfants hospitalisés, Sakouna reçoit des enfants et leurs parents en clinique externe. C’est là que son sens de l’observation et sa capacité d’écoute deviennent des atouts. « Les habitudes nutritionnelles sont propres à chacun. Avant d’établir un plan d’action, je dois rapidement connaître la famille, ce que représente l’alimentation dans leur vie et l’impact qu’aura un changement sur ce plan. Je suis attentive aux moindres détails, puisque mis ensemble, ils me donneront beaucoup de renseignements. Cela m’aide à trouver les mots et les éléments de motivation qui contribueront à entreprendre les changements nécessaires. Même en ayant un diagnostic similaire, chaque famille est unique et mon approche pourra être totalement différente d’une famille à l’autre », fait-elle remarquer. 

Une intervention efficace passe également par le développement d’un lien de confiance. « Avoir une facilité à communiquer, à vulgariser nos propos et surtout, une bonne écoute sont des qualités primordiales à notre profession. Sans oublier l’empathie, avoir un bon jugement, une bonne capacité d’analyse et de synthèse », poursuit la nutritionniste.

Cette profession vous interpelle?

Les avantages de travailler au CIUSSS de l’Estrie – CHUS en tant que nutritionniste sont nombreux. « Le travail d’équipe est mis de l’avant. Surtout pour les cas complexes, chaque professionnel, ainsi que l’équipe médicale, mettent à profit leur expertise », rappelle Sakouna Phouttama qui retire énormément de son travail. « On dit qu’aider les autres est bon pour la santé. Je trouve que nous sommes choyés de pouvoir le faire par notre travail. Le fait de voir des enfants malades au quotidien peut paraître difficile, par contre, une évolution positive à la suite de nos interventions est tellement satisfaisante! » 

On retrouve les nutritionnistes dans plusieurs missions du CIUSSS de l’Estrie – CHUS : en centre hospitalier, en CHSLD, en CLSC ou encore en centre de réadaptation.

Vous souhaitez intégrer une équipe misant sur la collaboration, l’entraide et la reconnaissance des talents de chacun? Joignez l’équipe du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. Pour voir toutes les possibilités d’emploi, visitez besoindevous.ca

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS en chiffres

  • 1er employeur en Estrie
  • 19 000 employés
  • 107 nutritionnistes
  • 101 points de service