La voie maritime du Saint-Laurent

La Voie maritime fête ses 60 ans!

Cette année marque les 60 ans de la mise en service de La Voie maritime du Saint-Laurent. Quinze ans de travaux majeurs et de prouesses techniques ont permis d’offrir cette porte d’accès au cœur de l’Amérique du Nord. Les relations économiques entre les États-Unis et le Canada allaient s’intensifier avec cette infrastructure majeure. La Voie maritime, considérée comme «la plus longue autoroute maritime intérieure en eau profonde au monde», a été inaugurée le 26 juin 1959 par la reine Elisabeth II et le président des États-Unis, Dwight Eisenhower. Le Groupe Capitales Médias fait le point.

Une artère commerciale toujours aussi névralgique

Plus de 200 millions de tonnes de produits passent chaque année par le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent qui s’étend sur 3700 kilomètres, de l’océan Atlantique jusqu’aux Grands Lacs. Si on a tendance à tenir pour acquise cette importante artère commerciale 60 ans après son ouverture, elle a néanmoins nécessité de grands efforts de collaboration pour que le rêve devienne réalité. Elle a dû constamment se moderniser afin que le commerce continue de croître. 

«Nous gérons la Voie maritime avec les États-Unis et cela nécessite beaucoup d’échanges, au jour le jour, pour les opérations et sur le long terme concernant la direction à prendre, mais la relation est excellente», raconte Terence Bowles, président-directeur général de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent. 

Bien avant que les États-Unis et le Canada deviennent des nations, les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent servaient de voie commerciale. Or, les petits canaux avaient leurs limites et, dès 1895, le Canada et les États-Unis ont commencé à examiner la faisabilité d’une voie maritime en eau profonde. Les pressions commerciales croissantes ont redonné de l’intérêt au projet en 1949, puis les travaux ont commencé en 1954. 

Quatre ponts de la région de Montréal ont été modifiés, on a creusé de nouveaux chenaux et on a dragué ceux déjà existants. Les États-Unis, qui ont deux écluses, ont investi près de 134 millions $ dans le projet, alors que le Canada, qui a 13 écluses, plus de 336 millions $. 

«C’était vraiment les grands travaux de l’époque, affirme Terence Bowles. Si les 13 écluses canadiennes étaient construites aujourd’hui, on parlerait de travaux de 15 à 20 milliards de dollars.»

Le brise-glace D’Iberville a amorcé la première traversée complète de la Voie maritime du Saint-Laurent le 25 avril 1959 et elle a été inaugurée par la reine Élizabeth II et le président américain Eisenhower le 26 juin de la même année. Pour cette première saison de navigation, plus de
25 millions de tonnes sont passées par la Voie maritime. 

La reine Elizabeth II et le président américain Eisenhower à Montréal pour ­l’inauguration de la Voie maritime, le 26 juin 1959.

Innovations récentes 

En 1989, la Voie maritime a enregistré plus de 160 000 transits effectués par des navires de plus de 50 pays. Pour que cette artère commerciale continue à répondre aux besoins, on l’a constamment améliorée. 

La profondeur de la Voie maritime a été augmentée en 1993 pour permettre aux navires d’accroître leur chargement. Trois ans plus tard, elle a franchi le cap des 2 milliards de tonnes de cargaisons évaluées à plus de 300 milliards de dollars. 

En 2003, la Voie maritime est devenue la première voie navigable intérieure en Amérique du Nord à exiger que les navires commerciaux aient un système d’identification automatique (SIA) pour améliorer la sécurité et l’efficacité sur la navigation. 

Puis, ces dernières années, la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent a mis au point le premier système d’amarrage mains libres (AML) au monde pour les navires qui empruntent ses écluses. Un investissement d’environ 100 millions $. 

«L’amarrage est tout automatisé maintenant, alors c’est plus rapide et plus sécuritaire, affirme Terence Bowles. Ça simplifie également énormément la tâche aux navires.»

Pour l’AML, la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent a gagné le Prix de l’innovation d’avenir dans les transports, décerné par le Forum international des transports de l’OCDE, qui compte 54 pays membres.

1954
Le Canada et les États-Unis concluent une entente pour construire la Voie maritime, un projet de 470 millions $. 

1959
La Voie maritime du -Saint-Laurent qui relie les Grands Lacs aux marchés mondiaux est terminée. 

1983
La Voie maritime franchit le cap du milliard de tonnes transportées depuis son ouverture. 

1993
La profondeur de la Voie maritime passe de 26 pieds à 26 pieds et 3 pouces. 

2004
La profondeur de la Voie maritime passe à 26 pieds et 6 pouces. 

2019
La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent termine d’installer son système d’amarrage mains libres.