LA RENTRÉE 2019

Une première transition scolaire réussie, la première clé de la réussite éducative!

Pour la majorité des enfants, l’entrée à la maternelle se déroule assez bien. Cependant, selon une étude, de 8 à 21% des enfants éprouvent des difficultés d’adaptation lors de cette première transition scolaire.

De plus, selon les données 2017 de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM), presque un enfant sur trois (29%) en Estrie est vulnérable dans au moins un domaine de développement.

Devant ce constat, le Projet Partenaires pour la réussite éducative en Estrie (Projet PRÉE) lançait récemment un Guide d’accompagnement à la première transition scolaire. S’adressant à tous les acteurs concernés – les services de garde éducatifs à l’enfance, le milieu scolaire, le milieu de la santé et des services sociaux, le milieu communautaire Famille, le milieu municipal et toute autre organisation côtoyant des enfants ou leurs parents – ce guide propose plusieurs outils pour favoriser la collaboration entre les différents milieux et la mise en place d’activités qui feront de cette première transition scolaire une étape positive.

Le désir d’agir tôt pour la 1re transition scolaire, soit avant même l’entrée à l’école, s’est inscrit officiellement dans le plan stratégique 2016-2020 du Projet PRÉE. Le guide d’accompagnement fait suite à une vaste consultation menée à l’hiver 2017 auprès de partenaires estriens. Cette consultation a permis d’identifier 17 constats liés à la mise sur pied d’initiatives visant à soutenir la première transition scolaire des enfants et des familles. À lumière de ces constats, un plan d’actions a été construit et il est depuis mis en œuvre par le Comité régional intersectoriel pour une première transition scolaire.  

Le guide d’accompagnement se trouve au nombre des actions misent de l’avant par le comité régional. « En fait, il se fait de belles choses à ce sujet depuis des années en Estrie, mais avec le guide, nous souhaitions notamment favoriser une vision commune, la collaboration et la cohérence des actions », explique Éric Martineau, agent de liaison et de développement au Projet PRÉE. Le guide a été présenté aux différents partenaires de l’Estrie au printemps dernier. « À chacune de ces rencontres, après avoir expliqué le guide, on tenait des ateliers d’appropriation en lien avec la réalité du milieu et les projets déjà existants, question de voir comment nous pourrions s’arrimer entre partenaires et mieux connaître nos leviers, etc. ». Jusqu’à maintenant, 371 partenaires ont été rejoints. D’autres ateliers sont prévus au cours de l’année 2019-2020 auprès, notamment, de futurs enseignantes et enseignants au préscolaire et de futures éducatrices en petite enfance.

Rejoindre les familles qui en ont le plus besoin

L’un des grands défis est de rejoindre les enfants qui sont plus isolés des services, vivant en contexte de vulnérabilité, qui n’ont pas fréquenté un service de garde éducatif à l’enfance, non francophones ou issus de l’immigration. « Et ce n’est pas tout de leur proposer des activités, il faut qu’ils en retirent une expérience positive pour que ce premier contact avec l’école soit agréable et pave la voie aux années futures. Et c’est vrai autant pour l’enfant que pour ses parents », rappelle M. Martineau.

Déjà, plusieurs intervenants utilisent le guide, qu’ils soient au début du processus, y puisant des conseils pour former des comités et travailler de concert, ou qu’ils soient déjà très actifs, se servant alors des éléments du guide pour évaluer les projets en cours. « On parle même d’étendre le guide à d’autres régions du Québec. »

Pour les parents, le site parentestrie.com demeure votre meilleur guide : vous y trouverez une foule d’information, des vidéos, des conseils, bref de quoi bien préparer votre petit… et vous aussi, car l’entrée en maternelle est aussi une transition à vivre pour le parent!

POURQUOI LA PREMIÈRE TRANSITION SCOLAIRE EST-ELLE IMPORTANTE?

Une première transition scolaire positive est liée à plusieurs effets bénéfiques sur l’enfant, car elle:

  • est un facteur déterminant pour le succès scolaire futur;
  • permet de meilleurs résultats en lecture et en mathématiques;
  • influence la participation, l’engagement et la motivation de l’enfant aux activités dans la classe et dans l’école;
  • diminue le nombre d’absences et augmente la disponibilité de l’enfant aux apprentissages, le conduisant à de meilleurs résultats scolaires et sociaux à court et à long terme;
  • sert d’assise pour les transitions futures.

POURQUOI TRAVAILLER DE MANIÈRE CONCERTÉE?

La première  transition scolaire concerne toute la communauté. Pour avoir des enfants prêts pour l’école, il est essentiel d’avoir également «des familles prêtes, des services de garde éducatifs à l’enfance prêts, des écoles prêtes et des communautés prêtes». Les acteurs intersectoriels entourant la première transition scolaire ont chacun un rôle à jouer. Cependant, malgré les mécanismes de concertation existants, plusieurs acteurs observent :

  • le manque de liens et de partage d’information;
  • l’interruption, au moment de l’entrée à l’école, de certains services offerts aux enfants et à leur famille;
  • la méconnaissance des acteurs concernant la réalité de leurs vis-à-vis.

La concertation entre ces acteurs est donc un élément clé qui permet une continuité entre les expériences éducatives.