LA RENTRÉE 2019

La formation professionnelle : une voie d’avenir!

Le saviez-vous? Dans la liste des 32 métiers offrant les meilleures perspectives d’emplois en région, plusieurs exigent le diplôme d’études professionnelles (DEP).

« Nos diplômés sont très recherchés. Et si on compare les salaires, certains gagnent plus que des diplômés universitaires! » remarque Chantal Landry, directrice des centres de formation professionnelle de la Commission scolaire des Sommets.

En Estrie, on retrouve 61 programmes de formation professionnelle, donnés dans 9 municipalités. Des formations dynamiques, novatrices, collées aux exigences du marché de l’emploi. Une porte ouverte sur une belle carrière, mais aussi un accès aux études supérieures si on le désire. « Avec la formule de concomitance, l’élève passionné d’ingénierie, par exemple, aura grand plaisir à faire sa formation secondaire en combinant la mécanique industrielle aux cours généraux pour obtenir un double diplôme (DES et DEP). Certains de ces cours seront reconnus au cégep et s’il poursuit à l’université, il bénéficiera d’un solide bagage de connaissances dans son domaine. Bref, loin d’être une voie d’évitement, la formation professionnelle est une avenue qui mérite d’être considérée au même titre que les autres ordres d’enseignement. »

Vous voulez en savoir plus? Les centres de formation professionnelle (CFP) peuvent vous accueillir le temps d’une journée : vous pourrez alors poser des questions aux enseignants et aux élèves pour en savoir plus sur la formation et la profession. « Les CFP offrent d’ailleurs plusieurs services gratuits, que ce soit pour reconnaître vos acquis (RAC) ou vous guider dans votre choix de carrière (Services d’accueil, de référence, de conseil et d’accompagnement – SARCA). » 

Un milieu très innovateur

Les CFP ont créé des formules originales. Pensons à l’alternance travail-étude, à la concomitance (2 jours au secondaire et 3 jours à l’apprentissage d’un métier en FP), à la formation en ligne, etc. La Commission scolaire des Sommets a même développé un partenariat avec des entreprises dans trois secteurs d’activité afin que les étudiants aient un salaire tout au long de leurs études, qu’ils soient en stage ou en classe. « Continuellement, on analyse ce qu’on fait de bien et ce qu’on peut améliorer, toujours dans un objectif de qualifier un maximum de gens. »