LA FONDATION VITAE

Développer le plaisir de lire et d’écrire

Certains faits sont révélateurs… Saviez-vous que 52 % de la population québécoise francophone éprouvent des difficultés à lire? Qu’il existe un écart entre les milieux défavorisés et moyennement favorisés en terme de lecture individuelle faite auprès d’un enfant avant l’école? Et que 80 % des enfants ayant redoublé en première année n’obtiendront jamais leur diplôme d’études secondaires?

Ces statistiques révèlent que l’éveil à la lecture et à l’écriture, particulièrement dans les milieux à risque, revêt toute son importance. Fondé en 2005 et recevant l’appui de la Fondation Vitæ depuis six ans, le projet Conte et Crayon propose justement des activités pour faire de la lecture et de l’écriture des moments de plaisir! « Nous travaillons en collaboration avec les intervenants du quartier d’Ascot, mais aussi des organismes communautaires, des CPE et des écoles qui permettent de cibler nos interventions vers les familles qui en ont le plus besoin », précisent Diane Patenaude, chef de service de l’équipe périnatalité petite enfance, et Catherine Fradette, orthophoniste.

Parmi les activités proposées, il y a les soirées Conte en pyjama, ouvertes à toute la famille. « Nos conteurs sont très expressifs pour capter l’attention des petits comme des grands! Il y a aussi des activités en lien avec l’histoire, une collation et surtout, un livre tout neuf remis aux enfants. »

Lors de fêtes de quartier, les familles sont invitées à visiter la tente Conte et Crayon, où d’autres belles activités d’éveil à la lecture et à l’écriture leur sont proposées. « Nous avons également réalisé un beau calendrier que les familles peuvent évidemment remplir selon leurs occupations, mais qui recèle aussi beaucoup d’informations : l’agenda de nos activités, des recettes, des chansons, des jeux à faire en famille, etc. »

Des livres sont également glissés dans les Paniers de Noël ou remis par la caravane de lecture qui va à la rencontre de familles. « Toujours pour favoriser la lecture, on retrouve sur le territoire des maisonnettes-bibliothèques où l’on peut emprunter ou échanger des livres. »

Ces activités ludiques et les dons de livres ont pour but d’associer la lecture et l’écriture à quelque chose de joyeux. « On veut entre autres encourager les parents à prendre le temps de lire des histoires à leur enfant et de s’intéresser avec lui aux différents écrits dans l’environnement (les affiches de magasin, les noms de rues, etc.), ce qui pavera la voie à leur future relation lors de l’apprentissage de l’écrit à l’école. »

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.