Contenu commandité

INDUSTRIES

Industrie 4.0 : les défis de la quatrième révolution industrielle

Depuis l’arrivée du numérique, les entreprises connaissent de véritables changements qui ont des conséquences considérables sur leur compétitivité, leurs investissements et le développement des compétences des employés.

Avec l’industrie 4.0, les PME manufacturières du Québec font face à une nouvelle révolution industrielle imposant de nouveaux défis et de nouvelles façons de faire.

Qu’est-ce que l’industrie 4.0?

L’industrie 4.0, appelée également usine du futur ou quatrième révolution industrielle, se caractérise fondamentalement par une automatisation intelligente et par une intégration de nouvelles technologies à la chaîne de valeur de l’entreprise.

Il s’agit d’une transformation numérique qui bouleverse l’entreprise manufacturière en apportant des changements radicaux non seulement aux systèmes et processus, mais également aux modes de gestion, aux modèles d’affaires et à la main-d’œuvre.

Le concept d’industrie 4.0 tire ses origines d’une réflexion allemande achevée en 2011. Cette réflexion lancée par le gouvernement de l’Allemagne, puis menée par le monde universitaire de ce pays et par les grands partenaires industriels, portait sur l’avenir du secteur manufacturier. L’objectif, pour le moins ambitieux, était de définir les paramètres pouvant positionner le secteur manufacturier allemand comme le plus performant en matière de productivité et de flexibilité. Au Québec, les résultats de cette démarche ont conduit à la naissance du concept d’industrie 4.0.

Les principaux défis de l’industrie 4.0

La connectivité des données et des objets est la composante déterminante de l’industrie 4.0. Connectivité des logiciels, des équipements, des données, données massives à traiter et cybersécurité deviennent des éléments essentiels qui permettent de créer de l’intelligence dans un système manufacturier capable d’une plus grande adaptabilité dans la production et d’une allocation plus efficace des ressources.

Mais les défis auxquels font face les entreprises avec l’arrivée de l’industrie 4.0 sont nombreux. Les principaux sont :

  • les nouvelles compétences requises;
  • la sécurité des données;
  • les besoins en investissements.

Défi 1 : Nouvelles compétences requises

Afin de réussir la transition vers l’industrie 4.0, l’entreprise manufacturière doit examiner les nouvelles compétences qui sont requises et le besoin en personnel qualifié.

Parmi les compétences en industrie 4.0 les plus recherchées, nous trouvons :

  • La gestion des données (data management);
  • La sécurité des données (data security);
  • L’interaction humain-machine (human-machine interaction);
  • La conception d’interfaces utilisateurs (user interface design);
  • Le développement de logiciels (software development);
  • La programmation (programming);
  • La science des données (data science);
  • L’analytique (analytics).

L’enjeu majeur auquel fait face l’entreprise est de former les employés et de recruter de nouvelles ressources. Il s’agit de trouver l’approche la plus adéquate pour que l’entreprise réussisse à reconfigurer la chaîne de valeur et qu’elle préserve ou construise ses avantages concurrentiels.

Les compagnies allemandes ont décidé de mettre l’accent sur la formation continue de leurs employés pour s’assurer de les qualifier pour l’industrie 4.0.

Former les ressources à l’interne est une approche beaucoup plus accessible pour amorcer la transition vers l’industrie 4.0. Cependant, cela n’est pas suffisant pour réussir l’implantation de l’usine du futur.

Des études menées en Allemagne et aux États-Unis ont démontré que chez la grande majorité des employés industriels, les compétences requises pour l’industrie 4.0 ne sont pas présentes. Le Québec fait face au même constat.

Défi 2 : la sécurité des données

La sécurité des données est une préoccupation pour l’ensemble des entreprises qui ont décidé de passer à l’industrie 4.0.

La multiplication des données et des systèmes dans l’entreprise fait ressortir l’importance de l’aspect sécurité informatique. Lorsque les technologies étaient connectées sur le réseau interne et centralisées dans un même bâtiment, sécuriser le tout était plus facile. La venue d’une multitude d’objets connectés, souvent délocalisés et accessibles via Internet, impose maintenant la gestion de la cybersécurité.

Il est donc primordial d’intégrer les éléments de cybersécurité dans la mise en place de l’infrastructure informatique de l’entreprise.

Défi 3 : Les besoins en investissements

Les PME manufacturières doivent faire d’importants investissements, allant de 7 % à 9 % de leur chiffre d’affaires, pour intégrer de nouvelles technologies numériques. Ainsi, l’élaboration d’une stratégie « industrie 4.0 » et d’un plan numérique est un incontournable au sein des PME qui veulent prendre de meilleures décisions en matière d’investissements pour l’acquisition et l’intégration de nouvelles technologies.

Le plan numérique doit être enchâssé dans la planification stratégique de l’organisation. Il aura pour objectifs d’optimiser les outils actuels, de dresser le plan d’acquisition des technologies futures et d’en assurer la cohésion et l’intégration, tout cela en tenant compte du modèle d’affaires. (Source : ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, www.economie.gouv.qc.ca)

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.

INDUSTRIES

Sherbrooke Innopole contribue à l’essor de nos industries

Investissements en forte hausse, création d’emplois notable, multiples projets d’expansion : le secteur industriel et tertiaire-moteur sherbrookois a connu une dernière année sous le signe d’une croissance économique vigoureuse et optimiste.

Véritable moteur de l’économie sherbrookoise, ce secteur compte 653 entreprises et procure près de 19 000 emplois. D’ailleurs, pour soutenir leur croissance, ces entreprises ont créé en 2017 plus de 600 nouveaux emplois. Elles ont su innover dans leurs stratégies de recrutement, mais le défi est sans cesse renouvelé, et Sherbrooke Innopole est justement là pour les épauler avec des outils et des stratégies d’attraction et de rétention.

En mars, Sherbrooke Innopole accueillait d’ailleurs au sein de son équipe une spécialiste en ressources humaines, Myriam Gagnon-Couture, qui par son expertise viendra bonifier les activités déjà mises en place, comme les Journées Québec où elle pourra offrir ses services pour représenter des PME n’ayant pas d’équipe RH. Elle a aussi pour rôle d’informer et de sensibiliser les entrepreneurs sur différents aspects de la gestion des ressources humaines, notamment l’importance de bien planifier leurs besoins en main-d’œuvre afin que leurs ambitions ne soient pas freinées par le manque d’employés qualifiés. 

Attirer la main-d’œuvre chez nous

Sherbrooke Innopole propose plusieurs services pour aider au démarrage et à la croissance de nos entreprises. Elle compte également sur un réseau de collaborateurs précieux, comme Préférence Estrie, qui offre de l’aide aux travailleurs et à leur famille pour s’établir en région. 

Sherbrooke Innopole met d’ailleurs beaucoup d’efforts pour attirer et garder chez nous des talents diversifiés. Elle fait rayonner notre région ainsi que les bons coups de nos entreprises, que ce soit via les réseaux sociaux, les représentations à l’étranger, etc. afin que de plus en plus de gens – et d’entreprises! – s’installent ici.

Le programme J’adopte l’Estrie vise quant à lui les étudiants et les stagiaires. Beaucoup de jeunes venant d’autres régions ou d’autres pays étudient à Sherbrooke, mais retournent dans leur patelin une fois diplômés, d’où la mise en place de différentes activités qui leur fera découvrir et apprécier leur terre d’accueil. Sherbrooke Innopole collabore aussi afin que davantage de PME d’ici accueillent des stagiaires, une autre façon d’assurer une relève solide. Ceux-ci peuvent d’ailleurs décider de continuer à travailler à temps partiel au sein de l’entreprise tout en poursuivant leurs études à temps plein, une avenue très pertinente offerte à toutes les PME à la recherche de solutions concrètes.

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.

INDUSTRIES

Le groupe DUAL : une entreprise humaine et engagée

Le groupe DUAL, spécialisé dans la distribution électrique de basse, moyenne et haute tension, est composé de deux entreprises : Technologies DUAL-ADE, qui fait la conception et la fabrication sur mesure d’armoires électriques et DUAL-Électrotech, qui offre des services électrotechniques personnalisés.

À sa fondation il y a plus de vingt ans, DUAL ne comptait que quelques employés. Aujourd’hui, ils sont plus d’une centaine à mettre en œuvre leur expertise et leurs talents. « Prendre soin de son personnel est la clé du succès. Plus du deux tiers de nos employés sont avec nous depuis au moins cinq ans. Nous offrons de bonnes conditions de travail, mais plus encore, nous leur offrons l’occasion de s’exprimer et de porter des projets. Nos employés sont très engagés dans le succès de l’entreprise », affirme Lucie Tanguay, directrice générale, tout en ajoutant : «  Personnellement, j’ai besoin de connaître les employés : qui ils sont, ce qu’ils font, ce qu’ils vivent. C’est important, je crois, de rester connectée avec ses employés »    

L’implication des employés, leurs idées, leurs opinions sont importantes dans le processus de prise de décision chez DUAL. Ce sont eux qui ont aidé à consolider les valeurs corporatives : Communication, Rigueur et Penser autrement. De leur implication est né un guide des valeurs qui rejoint en tous points ce qu’ils vivent. Il est collé à leur réalité. Pourquoi est-ce si important d’avoir, de divulguer et d’encourager ces valeurs? « On a réalisé que le savoir-faire et le savoir-être ne suffisaient pas : pour qu’une personne s’intègre parfaitement à son milieu de travail et devienne un maillon important, elle doit aussi adhérer aux valeurs de l’entreprise, des valeurs qui doivent d’abord être les siennes. On s’en sert donc pour le recrutement et dans toutes nos communications. »

Le climat de travail est propice aux bonnes relations entre employés et le groupe DUAL en est  fier. « Nos employés adorent travailler ensemble et ils se voient aussi à l’extérieur du travail. Cette complicité est un atout. C’est pourquoi nous finançons les activités organisées par le comité social, formé exclusivement d’employés. La participation des gens à ces activités est importante pour nous et démontre bien leur sentiment d’appartenance. Nous commanditons aussi les équipes de sport ou groupes de musique ou autres auxquels les employés ou leurs enfants participent. C’est notre façon de contribuer à leur développement personnel. »

INDUSTRIES

Motrec célèbre 30 ans d’innovation, d’excellence et de travail d’équipe

Fondée en 1988, Motrec International célèbre cette année son 30e anniversaire. L’entreprise sherbrookoise est un manufacturier mondialement reconnu de véhicules électriques industriels.

Ce qui était au départ une petite entreprise menant ses opérations à partir d’un garage d’Ascot Corner a fait place à une marque de renom et à une gamme impressionnante de véhicules robustes. Comme à ses premiers jours, Motrec se distingue par le travail d’équipe, par la création de valeur pour ses clients et par son intégrité. Les gens et l’excellence sont les piliers de la culture de l’entreprise.

« Dès sa création, Motrec a concentré ses efforts sur la fabrication de véhicules robustes et performants, tout en n’effectuant aucun compromis sur la sécurité même dans les environnements de travail les plus exigeants. Ces priorités ont toujours guidé chacun de nos gestes et resteront les facteurs décisionnels qui traceront notre avenir. Nous avons fait beaucoup de chemin depuis 1988, mais le rêve de Motrec reste le même : offrir des véhicules sur mesure, durables, novateurs, sécuritaires et efficaces. Les 30 prochaines années seront propulsées par cet héritage qui restera toujours notre fil conducteur », mentionne M. Blair McIntosh, président et chef de la direction de Motrec.

Nouvel emplacement

L’entreprise a récemment emménagé dans ses nouvelles installations situées sur le boulevard de Portland à l’intersection de la rue Robert-Boyd, dans le nouveau parc industriel régional de Sherbrooke. Avec son caractère unique, ce bâtiment de 70 000 pieds carrés, combiné à de nouveaux équipements à la fine pointe de la technologie, permettra à l’entreprise de se propulser vers de nouveaux sommets.

Afin de supporter cette croissance, Motrec offre de nombreuses opportunités de carrière afin de joindre sa grande famille dans ce nouvel environnement de travail stimulant.

Vous êtes la perle rare? Nous aimerions faire votre connaissance!

Visitez le www.motrec.com/emplois pour de plus amples informations sur nos offres d’emploi.

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.

INDUSTRIES

STIM : une équipe multidisciplinaire dédiée aux industries

En 10 ans seulement, STIM a réussi à s’imposer en matière de services techniques dans les secteurs industriel et manufacturier grâce à une offre multidisciplinaire, mais surtout en raison de l’excellence de sa main-d’œuvre, des travailleurs à la fois qualifiés et passionnés !

Sa position de leader provincial permet en effet à STIM d’avoir accès à une excellente quantité de main-d’œuvre et d’offrir une grande qualité de personnel. Actuellement, elle compte sur plus de 225 personnes partageant leur expérience et leur professionnalisme, et ce nombre est appelé à grandir, l’entreprise connaissant une progression constante depuis sa fondation, en 2009. Vous travaillez comme électromécanicien, mécanicien industriel, soudeur, chargé de projets, concepteur, dessinateur, ingénieur, technicien d’automates ou électricien? Vous aimez travailler sur des projets variés et stimulants, que ce soit ici ou ailleurs au Québec? Chez STIM, vous aurez des défis à votre mesure !

STIM prend d’ailleurs grand soin de son personnel et vous propose plusieurs avantages ainsi qu’un environnement de travail agréable et motivant.

Plusieurs secteurs d’activité

Présente à Sherbrooke, Sainte-Julie et Joliette, STIM peut effectuer autant des interventions ciblées que réaliser des projets clés en main, que ce soit en maintenance industrielle (réparation/entretien préventif, installation, déménagement, gestion de projets/arrêt planifié, transformation vers le 4.0), en fabrication (équipements mécanosoudés, usinage et assemblage, fabrication sur plan), en ingénierie et en conception (mécanique, électrique, automation et robotique) ainsi qu’au niveau de ses produits tels que positionneur ALM et gabarit, plateforme et mezzanine, équipement de levage et intégration robotique. STIM offre également le service de location de main-d’œuvre spécialisée pour des tâches en mécanique, automatisation, robotique et électrique.

Haut taux de satisfaction

Avec cette offre complète, STIM peut ainsi répondre à tous les besoins de sa clientèle, composée autant de la moyenne et grande entreprise québécoise que de compagnies de niveau mondial, œuvrant dans des secteurs d’activité variés tels que pâtes et papiers, scieries, caoutchouc, alumineries, aciéries, mines, transport et le secteur manufacturier. 

Année après année, cette clientèle ne cesse de croître, preuve de l’excellence du service offert par l’équipe de STIM. Elle apprécie le professionnalisme, l’écoute, les solutions avant-gardistes et l’efficacité de cette belle équipe dynamique.

STIM fait peau neuve pour ses 10 ans!

En constante évolution, STIM revoyait récemment son image corporative – nouveau logo, nouveau site web, etc. –, afin de mieux refléter ce qu’elle est devenue au fil des ans. Cette nouvelle image simple et épurée est à la fois forte et solide, ce qui représente parfaitement cette entreprise bien de chez nous. Pour en savoir plus, consultez le site stim.ca

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.