David Landry, directeur des ventes

HYUNDAI DE MAGOG

Véhicules réputés, expérience inégalée

David Landry est arrivé chez Hyundai de Magog il y a quelques mois avec un solide bagage d’expérience dans le domaine des véhicules de luxe, notamment chez le concessionnaire ayant obtenu le meilleur taux de satisfaction au Canada.

« Mon objectif est de transposer ici un service haut de gamme. La différence s’exprime dans les petits détails, les petites attentions, ce souci de répondre exactement aux attentes de tous nos clients. Chaque personne a son expérience personnelle dans le domaine automobile et ses exigences. Ce qui lui fera vraiment plaisir n’est pas nécessairement la même chose pour un autre client, d’où l’importance d’être à l’écoute afin d’offrir une solution qui lui sera unique. »  

Dès qu’un client se présente chez le concessionnaire, David Landry veut qu’il sente la différence. « La façon dont on accueille les gens, les informe, les guide tout au long du processus d’acquisition d’une voiture, tout cela contribue à l’expérience. On veut faire les choses comme on ne les fait pas ailleurs, et ici, on a la confiance de notre directeur général Pierrick Maréchal, très ouvert aux nouvelles idées, ce qui nous permet d’innover. On a déjà une bonne marque offrant un excellent rapport qualité-prix, à nous maintenant de livrer la marchandise avec un service courtois et un processus très transparent. Par exemple, on ne dénigre jamais les autres marques : on axe plutôt sur nos modèles, leurs forces et leurs particularités. »

À chaque transaction, David Landry tient à rencontrer les clients pour les remercier d’avoir fait confiance en Hyundai de Magog. « Il ne faut pas avoir peur de demander aux gens de nous référer ou d’amener les gens chez nous. Des clients ravis de leur expérience le feront avec joie! » Cette expérience client se poursuit au département de service. « Il existe une belle collaboration entre les ventes et le service. Chacun est prêt à sortir de sa zone de confort pour faire vraiment plaisir au client. C’est un atout. »

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.