FORMATION/ENSEIGNEMENT

Le Collège Servite : à dimension humaine

Riche de ses 70 ans d’expérience en enseignement, le Collège Servite est reconnu pour son environnement naturel, sa dynamique familiale et son équipe laïque dévouée à la réussite des élèves.

Membre d’un réseau international

Située dans le charmant village d’Ayer’s Cliff, cette école secondaire privée mixte avec résidence scolaire pour garçons accueille une centaine de jeunes. Le Collège Servite fait partie du réseau international ISSN (International Servite School Network) réunissant des écoles de 14 pays. Cette association favorise des échanges et des voyages interculturels enrichissants, entre autres en France et en Californie.  

Un encadrement pour réussir

Cette école secondaire à dimension humaine compte une classe par niveau. Les jeunes évoluent donc dans un environnement familial où tout le monde se connaît. Un milieu de vie propice à créer des liens d’amitié tout en offrant un encadrement de qualité. Les enseignants peuvent ainsi proposer des projets rejoignant les intérêts des élèves et valoriser les efforts de chacun. Ils sont appuyés par une équipe d’intervenants comprenant des orthopédagogues, des travailleurs sociaux et une conseillère en orientation qui ont tous à cœur la réussite scolaire des élèves. Toute cette équipe attentionnée assure un encadrement et des suivis rigoureux qui permettent aux élèves ayant plus de difficultés d’apprentissage de bien réussir. « Tout est mis en place pour aider les jeunes dans leur cheminement », ajoute le directeur de l’établissement François Leblanc. 

Les garçons, ayant choisi la résidence, profitent de la période des devoirs supervisés par un orthopédagogue et de toutes les activités et les installations du Collège. « Le fait de demeurer sur le site permet aux pensionnaires de s’initier à l’entrepreneuriat, de s’impliquer dans divers évènements, en plus de participer à des activités variées. » Mentionnons également que les résidents sont tous logés dans des chambres partagées. Pour ce qui est du transport à chaque semaine, plusieurs circuits desservent la clientèle du Servite qui vient de partout. Pour les élèves non-résidents, le transport quotidien est offert à partir de Sherbrooke et de Bromont.

Un esprit sain dans un corps sain

Ce vaste campus aux abords du lac Massawippi devient le terrain de jeux du projet éducatif Santé et plein air qui plaira aux jeunes sportifs et à tous ceux qui aiment dépenser leur énergie. Ce programme consiste en un plus grand nombre d’heures d’éducation physique dont la majorité des cours sont donnés à l’extérieur. Les jeunes auront ainsi la chance d’explorer les activités de canot, de kayak, de bateau-dragon, la randonnée et même le cardio plein air. Le projet englobe également plusieurs activités parascolaires ainsi que des sorties en plein air à l’extérieur telle la descente de la rivière Jacques-Cartier et une randonnée au mont Washington. Et, en hiver, dix sorties à la montagne Bromont sont proposées. « Nous avons également nos propres modules de snowpark, un terrain de soccer et une piste de cross-country. Bien sûr, notre objectif est de conserver un bel équilibre entre les sports et les études. » À toutes ses activités sportives s’ajoute la possibilité d’intégrer la troupe de théâtre ou encore celle d’improvisation. 

Un jardin communautaire

Toujours en lien avec le projet Santé et plein air, le Collège possède un jardin servant d’outil pédagogique et de loisir. En fait, les élèves sont sollicités pour participer aux diverses tâches tels la plantation, l’entretien et la récolte, tandis que les enseignants peuvent utiliser cet espace pour les cours de biologie et la sensibilisation aux enjeux environnementaux.

Portes ouvertes en tout temps

Pour les jeunes intéressés à découvrir le Collège Servite, des visites personnalisées sur rendez-vous sont offertes en tout temps. « Nous leur offrons un petit tour guidé du Collège et nous pouvons, par la même occasion, répondre à toutes leurs questions, mais surtout établir un premier contact. Cette rencontre est importante pour nous, car chaque élève qui entre chez nous est connu et reconnu », précise François Leblanc.

Pour consulter le cahier spécial de La Tribune dans son intégralitécliquez ici.