FORMATION 2019

L’École supérieure de ballet du Québec : pour une carrière en danse

Les jeunes qui rêvent de danser pour les Grands Ballets ou d’autres grandes compagnies peuvent s’inscrire aux auditions de la division professionnelle de l’École supérieure de ballet du Québec. Seule institution francophone en Amérique du Nord à offrir une formation de calibre international en ballet, l’École supérieure est établie à Montréal depuis plus de 50 ans.

Les jeunes talents peuvent s’y épanouir tout en poursuivant leur formation générale. Le programme en interprétation s’adresse aux élèves de la 1re année du secondaire jusqu’à la 3e année du collégial, qui repartent avec leur diplôme d’études secondaires (DES) et un diplôme d’études collégiales (DEC) en danse-interprétation classique.

Un enrichissement complet

La formation en danse comprend bien sûr des cours de ballet et de pointes ou de technique garçons, des classes de répertoire, de danse contemporaine, d’histoire de la danse et d’anatomie. « La santé globale du danseur est primordiale pour maximiser son développement. Dans cet esprit, nous avons publié il y a deux ans un guide de nutrition s’adressant à tous les athlètes qui pratiquent un sport ayant une composante esthétique et artistique, indique Lili Marin, directrice adjointe – communications et relations publiques. Depuis, nous avons aménagé une cuisine afin de donner des ateliers pratiques complétant les cours théoriques de nutrition. » Les jeunes danseurs ont régulièrement la chance de se produire devant un auditoire et clôturent l’année par un grand spectacle.

Pour ce qui est du volet scolaire, l’École supérieure est associée, pour le secondaire, au Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie et, pour le niveau collégial, au Cégep du Vieux-Montréal. Puisque les élèves consacrent entre 3 et 5 heures par jour à la danse, un horaire particulier leur permet de ne négliger aucune matière.

Audition en personne ou par vidéo

Pour les jeunes danseurs souhaitant poursuivre leur rêve, des auditions ont lieu à Montréal le 24 février 2019. Il est également possible d’envoyer une vidéo via le site web jusqu’au 31 mars 2019.

Les jeunes qui seront sélectionnés doivent participer au stage d’été qui se déroule en juillet. Cette deuxième étape permet aux jeunes de s’assurer qu’ils ont la capacité et la volonté de suivre un entraînement rigoureux. « En résumé, c’est l’école qui auditionne les jeunes et les jeunes qui auditionnent l’école », affirme Anik Bissonnette, directrice artistique. Les élèves admis pour l’année scolaire s’engagent dans la meilleure voie pour faire une carrière nationale, voire internationale, en danse.

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.