FADOQ février 2020

Faire la différence dans la vie des aînés!

Chaque année, des hommes et des femmes s’investissent avec cœur et passion pour le bon fonctionnement de la FADOQ – Région Estrie. Qu’est-ce qui motive leur engagement? C’est ce que vous découvrirez cette année dans nos cahiers dédiés à l’organisme. Aujourd'hui : les témoignages des bénévoles Francine Bernard et Pierre Daigle.

Avoir le pouvoir de changer les choses

« Lorsque j’ai lu que la FADOQ – Région Estrie était à la recherche de bénévoles pour siéger sur son conseil d’administration, j’ai trouvé que c’était une belle façon de poursuivre mon engagement. J’ai toujours été une personne très impliquée, notamment au sein de conseils d’administration, et rendue à la retraite, je souhaitais rester active. J’ai mené une longue carrière dans le milieu bancaire, et en m’impliquant, j’avais l’occasion de partager mes connaissances dans le domaine et d’apporter un éclairage plus financier sur certaines décisions », nous explique Francine Bernard, secrétaire au CA et administratrice à la FADOQ – Région Estrie.

« J’ai choisi la FADOQ, car sa mission m’interpelle beaucoup. C’est un mouvement important, très actif dans de nombreux dossiers sociaux contribuant au mieux-être des aînés, qu’on pense au logement, au Supplément du revenu garanti, aux soins de santé, etc. En s’y impliquant, on a vraiment l’occasion de faire bouger les choses, en raison de la force de frappe du réseau : la FADOQ est présente à travers le Québec et représente des milliers de membres! Les représentations de la FADOQ auprès des gouvernements ont permis des améliorations concrètes au cours des dernières années; face à des problèmes, on arrive avec des solutions, et de pouvoir en faire partie, c’est très stimulant. »

Pour Mme Bernard, s’impliquer, c’est aussi une façon de sortir de l’isolement, de rencontrer d’autres gens et de se créer un nouveau réseau. « C’est dans un bel esprit de collégialité qu’on se retrouve, tous les membres du CA, aux différentes rencontres. Il y a d’ailleurs une belle synergie entre nous. Ce sont des gens qui viennent de différents horizons, actifs et ouverts aux nouvelles réalités. J’ai appris énormément à leurs contacts. On a tous envie de partager nos connaissances pour l’évolution de la FADOQ en Estrie. On apprend… et on donne! »

Mme Bernard remarque d’ailleurs qu’il y a un beau virage jeunesse au sein de la FADOQ. « C’est important d’avoir des gens de tous âges qui s’impliquent, il y a une belle ouverture dans le mouvement, chacun a sa place. Cela permet d’avoir une belle diversité d’opinions. La FADOQ intéresse d’ailleurs des gens de tous âges : au dernier Salon, on a même vu plusieurs familles! Les gens de 50 ans et plus ont leur place dans la société, et le mouvement FADOQ nous donne l’occasion d’avoir notre mot à dire. »

Prendre soin de nos aînés

Après une belle carrière dans le domaine des relations de travail, Pierre Daigle souhaitait demeurer actif. « Après deux mois tranquille à la maison, j’avais besoin d’action! Au début, j’ai embarqué dans plein d’organismes, c’était un peu trop d’ailleurs! Au fil des ans, j’ai principalement consacré mes énergies à la cause des aînés. En plus de la FADOQ, je siège à la Table de concertation des aînés et je suis aussi bénévole aux Petits frères des pauvres de Sherbrooke. Prendre soin des personnes âgées, ç’a toujours été important pour moi, c’est une valeur léguée par mes parents. Malheureusement, encore aujourd’hui, trop d’aînés se retrouvent seuls… Les clubs FADOQ sont une belle façon de les sortir de leur isolement et de les faire bouger. C’est important si on veut rester en santé longtemps! »

Avant de joindre le CA de la FADOQ – Région Estrie, Pierre Daigle a été président du Club d’Ascot Corner. Aujourd’hui, il représente les cinq clubs du secteur Sapinière, qui regroupe les clubs d’East Angus, Stoke, Ascot Corner, Weedon et Dudswell. « Je fais le lien entre les clubs et le bureau régional. Comme je suis un gars de terrain, je me déplace et je rencontre les CA des clubs sur place. S’il y a des problématiques, je vais les aider à trouver des solutions. C’est intéressant, on peut voir les différentes dynamiques d’un club à l’autre. On organise aussi chaque année des jeux qui réunissent les cinq clubs : c’est alors l’occasion pour les gens d’apprendre à se connaître et de tisser de nouveaux liens. »

Les journées sont donc bien remplies pour Pierre Daigle. « C’est du temps, le bénévolat, mais c’est aussi très enrichissant. Je rencontre des gens qui partagent mes valeurs et qui, comme moi, souhaitent aider les gens et changer les choses. » Depuis un an, il siège au sein du conseil d’administration de la FADOQ – Région Estrie. « C’est un beau travail d’équipe, avec des gens très humains, qui ont à cœur le bien-être des aînés. La FADOQ, c’est d’ailleurs un mouvement important, au provincial, on travaille sur de gros dossiers qui ont vraiment un impact dans la vie des gens », rappelle-t-il.

Consultez le cahier spécial sur la FADOQ - Région Estrie, préparé par La Tribune, en cliquant ici.