Concert en plein air organisé par le club FADOQ de Saint-Camille.

FADOQ ESTRIE JUIN 2019

Joindre un club FADOQ et se découvrir de nouveaux talents!

Être membre d’un club FADOQ, c’est avoir accès à plusieurs avantages, dont des rabais intéressants, mais c’est aussi l’occasion de partager ses connaissances et ses expériences en s’engageant dans des comités, le conseil d’administration du club ou pour la réalisation de certaines activités. Certains, comme Pauline Dumoulin, présidente du club de Saint-Adrien-de-Ham, s’y découvrent même des forces et des talents!

Nouvellement installée à Saint-Adrien-de-Ham, Pauline Dumoulin cogne à la porte du club FADOQ de la municipalité, trouvant que c’est une belle façon de s’intégrer à son nouveau milieu de vie. « J’ai assisté à l’assemblée générale, et j’ai donné mon nom pour m’impliquer, puisque j’ai toujours fait beaucoup de bénévolat. Je ne m’attendais toutefois pas à devenir la présidente du club! » C’était en 2015. L’année suivante, elle joignait l’équipe de bénévoles de la FADOQ – Région Estrie, et devenait représentante du Secteur Val des Sources qui regroupe les clubs de Wotton, Saint-Camille, Saint-Adrien-de-Ham, Saint-François-Xavier, Saint-Denis-de-Brompton, Groupe d’entraide de Saint-Claude, Club 2e et 3e âge de Stoke et Les Montagnards de Ham-Sud.

« Faire partie de la FADOQ stimule mon intellect; il y a différents dossiers et j’apprends beaucoup. Ça me permet de me tenir au courant de tout ce qui concerne les aînés. Aussi, comme les gens du mouvement FADOQ sont sociables et accueillants, cela donne lieu à de beaux échanges et aussi à de belles amitiés. J’ai pu rencontrer des gens d’ici, mais aussi d’ailleurs puisque j’ai participé à des colloques et des formations réunissant des membres de partout au Québec. » 

Des aînés qui font la différence

Pauline, qui vient tout juste de prendre sa retraite, a de l’énergie à revendre et s’implique dans différents dossiers. Elle anime notamment les ateliers Dans la peau d’un aîné. « Mon implication dans la FADOQ m’a aussi amenée à m’impliquer au sein de la Table régionale de concertation des aînés de l’Estrie. J’ai appris à connaître le réseau de la santé et des services sociaux. Du même coup, j’ai réalisé que je pouvais faire plus que je ne le croyais : ce type d’expérience développe nos connaissances et nos talents et révèlent nos forces. On constate qu’on a cette capacité d’apprendre et de se développer, qu’on peut parler devant un public, qu’on peut organiser un événement, qu’on a des talents et des idées qui peuvent faire avancer les choses. » Ça peut même ouvrir sur de nouvelles possibilités en emploi! « Avec l’expérience que j’ai acquise à animer les ateliers Dans la peau d’un aîné, on m’a invitée à donner des formations sur mon lieu de travail. » Bref, son engagement au sein du mouvement FADOQ est une expérience très valorisante. « C’est aussi ma manière de contribuer à la société. Ensemble, par nos petits gestes, on peut créer de grandes choses. »

L’un des avantages de s’engager au sein du mouvement FADOQ, c’est qu’on peut le faire à son rythme, selon ses intérêts et ses disponibilités. « On peut participer à l’organisation d’une seule activité comme s’impliquer à l’année au sein du conseil d’administration. Ce sont aussi des bénévoles qui animent les différents ateliers, comme le programme Vie Active. Ce sont de belles expériences, très stimulantes, qui nous gardent alertes. » Et ne soyez pas inquiet si vous manquez d’expérience. « Il y a toujours quelqu’un pour nous aider. Il y a beaucoup d’entregent, d’entraide et de soutien au sein du mouvement FADOQ. » 

DES ACTIVITÉS FADOQ OUVERTES À TOUS

Comme ailleurs en Estrie, les clubs du Secteur Val des Sources proposent des activités qui collent à l’intérêt de leurs membres. 

« Dans un club, les Jeux FADOQ prennent une grande importance, et plusieurs participent même à la compétition provinciale! Dans un autre, ce sont surtout les soupers qui sont populaires, ailleurs les jeux de cartes ont la cote. Ce sont vraiment les membres qui donnent la couleur du club  », mentionne Pauline Dumoulin, représentante du Secteur. 

Ce qui caractérise toutefois les clubs de petites municipalités, c’est leur engagement dans la vie de leur communauté. « Par exemple, à St-Adrien-de-Ham, nos activités sont ouvertes à tous, que ce soit des soupers ou le programme Vie Active; on voit ainsi de jeunes familles se joindre à nos cafés rencontres du lundi. Cela nous permet ainsi de mieux nous connaître. De la même façon, les autres organismes nous invitent à leurs activités, ce qui favorise les relations intergénérationnelles. » Le gros événement du club, son souper spaghetti au profit de la Fondation de l’Hôpital d’Asbestos, rallie d’ailleurs les citoyens et citoyennes de toute la municipalité.   

Pour en savoir plus, consultez le cahier spécial préparé par La Tribune en cliquant ici.