Bruno Robitaille et Mélanie Legault, enseignants en serrurerie au Centre de formation Compétence-de-la-Rive-Sud.
Bruno Robitaille et Mélanie Legault, enseignants en serrurerie au Centre de formation Compétence-de-la-Rive-Sud.

ÉDUCATION JANVIER 2020

Serrurier, une profession d’avenir!

Capitales Studio
Une réalisation du service de la promotion
Vous êtes minutieux, débrouillard, bien organisé et possédez un bon esprit d’analyse ainsi qu’une excellente dextérité manuelle? Vous êtes un candidat idéal pour la profession de serrurier!

Le métier ne date pas d’hier – cela fait des millénaires que l’humain protège l’accès à ses propriétés – mais il n’en demeure pas moins une voie d’avenir. En fait, on s’arrache actuellement les diplômés en serrurerie! 

« Les systèmes de verrouillage sont partout : à la maison, dans les bureaux, les industries, les institutions, sur nos voitures. Que ce soit pour contrôler l’accès à des lieux, protéger nos biens (coffre-fort), sécuriser des endroits, il existe une multitude d’équipements mécaniques, électriques, électroniques, etc. », nous rappelle Bruno Robitaille, enseignant en serrurerie au Centre de formation Compétence-de-la-Rive-Sud, situé à La Prairie.

Pour conseiller les clients sur le meilleur système à acquérir, voir à son installation, son entretien, la réparation au besoin, le contournement à l’occasion (vous savez, lorsqu’on perd la clé ou la combinaison…), il faut des gens qui connaissent bien les différents modèles et technologies qu’on retrouve sur le marché. C’est ce qu’on enseigne dans cette formation professionnelle de 1290 heures très pratico-pratique. « En classe, on voit un peu de théorie, mais l’apprentissage se fait surtout par la manipulation des systèmes de verrouillage. La formation se donne en alternance travail-étude, où 20 % de la formation se fait en stage, en entreprise. De plus, dès le mois de mars 2020, la formation sera également offerte en formule hybride, c’est-à-dire que la majorité de la formation se déroulera chez un serrurier de la région de l’élève et à distance. »

Qu’il œuvre à son compte, pour une entreprise spécialisée en serrurerie ou au sein d’une grande organisation (hôpitaux, municipalités, écoles, etc.), le serrurier réalisera une foule de tâches différentes. « C’est très varié comme travail. C’est notamment le serrurier qui s’occupe du taillage de clés, du changement de combinaison ou du système de clé maîtresse (passe-partout). C’est également lui qui voit à l’installation de la quincaillerie architecturale sur la porte : les poignées, les clenches, même les barres pour les issus de secours. Bref, tout ce qui concerne les systèmes de verrouillage sans fil est sous la responsabilité du serrurier », précise M. Robitaille. 

Actuellement, il y a plus d’offres d’emplois que de finissants. Avec votre diplôme en poche, vous êtes donc assuré d’avoir du travail. Quant au salaire, il varie entre 18 $ et 30 $ de l’heure.

Cette profession vous intéresse, mais vous aimeriez en savoir plus sur la formation? Informez-vous de la possibilité d’être étudiant d’un jour pour assister à un cours. Plus de détails au csdgs.qc.ca/deviens-serrurier ou par téléphone au 514 380-8899, poste 7414.

Découvrez d'autres reportages en lien avec l'éducation dans le cahier spécial préparé par La Tribune en cliquant ici.