ÉCOLE PLEIN SOLEIL (ASS. COOP.)

Une multitude d'occasions de bouger 

Tout au long de leur primaire, les élèves de l'École Plein Soleil (Ass. coop.) s’initient à plusieurs disciplines sportives telles que l’escrime, le judo, le tennis, le canoë-kayak et le golf, autant d’occasions d’identifier leurs intérêts et même de développer une passion!

À partir de la 3e année, on leur apprend aussi à se débrouiller en plein air. « L’objectif est de leur en faire découvrir le plus possible. Pour des sports comme la natation et l’escalade, on veut les rendre autonomes dans leur pratique, c’est-à-dire qu’ils soient conscients de leur sécurité et de celle des autres. Nous sommes aussi collés à ce que les enfants voient en classe dans le programme IB. Par exemple, pendant le module sur les Amérindiens, j’organise un tournoi de crosse », explique Carl Bourget, enseignant en éducation physique.

M. Bourget s’occupe aussi d’activités parascolaires. « Étant un grand passionné d’escrime, j’ai proposé d’inclure ce sport à l’école, ce qui fut accepté d’emblée par la direction. Tous les enfants sont donc initiés à l’escrime dans leur cours d’éducation physique, mais les plus passionnés peuvent aussi pratiquer ce sport sur l’heure du dîner. Puis, il y a quelques années, j’ai découvert le pentathlon. Comme à l’école on faisait déjà de la natation, de l’escrime et de la course, c’était facile à intégrer comme activité parascolaire. On y a ajouté le tir au pointeur laser, mais on ne fait pas la 5e épreuve, soit les sauts d’obstacles en équitation, à l’exception d’une élève qui avait déjà une solide base dans le domaine : elle est d’ailleurs la plus jeune athlète en pentathlon du Québec! »

Au sein de l’école depuis 16 ans, Carl Bourget adore tant son rôle d’enseignant que celui d’entraîneur en escrime et en pentathlon. « C’est l’un des aspects que j’aime ici : c’est un milieu très dynamique où on peut amener de nouvelles idées et ainsi bonifier ce qu’on propose aux enfants. Il y a aussi beaucoup d’entraide au sein du personnel. »

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.