ÉCOLE PLEIN SOLEIL (ASS. COOP.)

Faire la différence auprès des élèves

Embauchée au printemps dernier comme directrice adjointe, Francine Maillet prenait la direction générale de l’École Plein Soleil (Ass. coop.) juste à temps pour la rentrée 2018.

« La vie nous offre des opportunités qu’il faut savoir saisir. Je me sentais prête pour ce nouveau défi, d’autant plus que j’ai derrière moi une équipe solide et qualifiée, sans oublier un conseil d’administration bienveillant qui travaille vraiment pour que l’école fonctionne bien et à son plein potentiel. »

Avant de joindre l’équipe de l’École Plein Soleil (Ass. coop.), Francine Maillet cumulait plusieurs années d’expérience à titre d’enseignante de français puis d’adjointe à la direction dans une école privée de niveau secondaire. « L’adaptation au niveau primaire s’est faite rapidement; il faut dire que les petits sont très attachants. Ils nous apportent tellement au quotidien : leurs sourires, leurs beaux Bonjour !, ils nous font des dessins… ils n’ont pas peur de nous dire à quel point ils nous apprécient. Bref, on reçoit énormément. On a aussi beaucoup à apprendre d’eux, notamment sur le plan de la résilience. Les enfants n’ont pas de rancune! »

Francine Maillet a été séduite par la vision de l’école qui vise le développement global de l’enfant. « Alors que la tendance est à la spécialisation, ici, au contraire, on veut que l’élève développe tant ses habiletés en musique, en art dramatique, dans les sports, etc. À cet âge, de les ouvrir à autant de possibilités, c’est extraordinaire. Le plus beau dans tout cela, c’est ouvert à tous : il n’y a pas de critères d’admission à l’école, elle représente bien la société, et c’est ce qui en fait un milieu si riche. » L’École Plein Soleil (Ass. coop.) étant la seule école primaire privée de la région subventionnée, les frais d’inscriptions demeurent pour leur part abordables.

Le programme de Baccalauréat international (IB) contribue quant à lui à faire de ces jeunes des citoyens ouverts sur le monde et engagés dans leur communauté. « Et cela rejaillit sur toute l’école, car comme adulte, on adhère également aux valeurs du programme IB – être curieux, audacieux, altruiste, empathique, etc. – afin d’être un modèle pour les jeunes.» Le programme IB développe aussi chez les enfants des méthodes de travail – savoir s’organiser,où chercher, etc. – fort utiles pour le reste de leur parcours scolaire.

Francine Maillet sait d’ailleurs très bien ce qui attend les élèves au secondaire. « J’ai l’occasion de contribuer à bien les préparer à cette future étape de leur cheminement scolaire. Je veux qu’ils soient outillés pour faire les bons choix. C’est d’ailleurs ce qui m’anime dans mon travail : à l’image des éducateurs qui ont croisé mon chemin et qui ont contribué à ce que je suis devenue, je souhaite à mon tour faire en sorte que tous les adultes de l’école puissent faire une différence dans la vie de ces jeunes. »

Un grand potentiel de développement

Avec ses nouvelles installations, l’École Plein Soleil (Ass. coop.) peut aller encore plus loin dans ce qu’elle propose à ses élèves, et en faire profiter à davantage d’enfants aussi. « Le potentiel de développement est majeur. Pensons à nos cours extérieures qui ouvrent un monde de possibilités. On souhaite mettre davantage l’accent sur le développement de saines habitudes de vie, développer encore plus notre volet coopératif, devenir une référence en matière d’éducation préscolaire et primaire, bref on veut s’améliorer, mais tout en préservant ce qui a fait notre distinction. C’est notre principal enjeu :  évoluer et toujours mieux répondre aux besoins des enfants, tout en gardant des standards élevés, un grand souci de qualité et, surtout, l’esprit de famille qui nous caractérise. L’école agrandit, mais on tient à demeurer un milieu à dimension humaine qui favorise les interactions et les collaborations, entre le personnel, les parents et les enfants. » 

Le solide noyau d’enseignants et de membres du personnel – plusieurs cumulent de nombreuses années d’ancienneté – veillera d’ailleurs à transmettre la culture de l’école aux nouveaux professionnels qui se sont joints à l’équipe récemment. « Ces gens sont issus tant du privé que du public, tant de la région que d’ailleurs, nous apportant ainsi un regard nouveau, de nouvelles façons de faire également. Nous allons d’ailleurs favoriser les échanges entre eux, afin que chacun profite de l’expérience de l’autre. »

Mme Maillet souhaite aussi donner plus de visibilité à la Fondation de l’école. Grâce à de généreux donateurs, dont des anciens de l’École Plein Soleil (Ass. coop.), la Fondation finance différents projets. « C’est un atout de plus pour l’école, et on souhaite qu’elle prenne de l’ampleur au cours des prochaines années. »

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.