ÉCOLE PLEIN SOLEIL (ASS. COOP.)

Apprendre l’espagnol et s’ouvrir à d’autres cultures

Originaire de la Colombie où elle y a enseigné plus de huit ans, Esther Alfonso transmet les rudiments de sa langue maternelle, l’espagnol, à tous les élèves de l’École Plein Soleil (Ass. coop.) depuis maintenant 11 ans. « Chaque jour ici est un cadeau. Les enfants sont tellement ouverts, curieux et intéressés… ils rendent ma tâche facile! Je me sens privilégiée, comme immigrante, de pouvoir continuer à vivre de ma passion, soit l’enseignement. »

Chez les plus petits, Esther les familiarise à l’espagnol à travers des chansons, des comptines, des petites histoires, des vidéos, etc. Progressivement, les enfants apprennent de plus en plus de mots, font des dictées, conjuguent les verbes. À partir de la 5e année, ils sont capables de réviser de petits textes. En 6e année, ils sont suffisamment à l’aise pour faire des exposés en espagnol. « L’évolution est incroyable : je suis si fière de voir ce qu’ils peuvent accomplir », ajoute l’enseignante.

Au-delà de la langue, il y a le partage culturel qui est précieux pour Esther Alfonso. « À travers les modules du programme IB, on peut par exemple goûter à des plats d’Amérique Latine. Les élèves voyagent aussi beaucoup, et je réserve toujours du temps pour qu’ils nous racontent ce qu’ils ont visité, ce qu’ils ont mangé, les différences culturelles qu’ils ont perçues, etc. Les enfants ont cette ouverture d’esprit qui me surprend toujours. Ils sont très respectueux. J’ai ainsi beaucoup de plaisir à leur partager ma culture, je vois que ça les intéresse, et en même temps, c’est une façon pour moi de demeurer proche de mes racines. » À la dernière Coupe du monde de soccer, les élèves s’étaient d’ailleurs rangés derrière la Colombie, au grand plaisir d’Esther!

En l’École Plein Soleil (Ass. coop.), Esther Alfonso a trouvé plus qu’un emploi qui la passionne : elle a trouvé une famille. « L’esprit familial est très fort ici. C’est devenu ma deuxième maison! Ma fille a d’ailleurs étudié à l’école et ce fut une belle expérience tant pour elle que pour moi. Cette école aura toujours une place spéciale dans mon cœur : elle m’a donné une deuxième chance comme enseignante, et je me sens tout autant valorisée comme personne. Je suis entourée d’une superbe équipe qui aime profondément l’école et où chacun transmet sa passion. »

Pour consulter le cahier spécial préparé par La Tribune dans son intégralité, cliquez ici.