Entraide, solidarité, importance de se connecter sur les personnes : les valeurs d’Alphonse Desjardins sont toujours aussi actuelles, affirme le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier. Depuis la création de la première caisse populaire à Lévis jusqu’à aujourd’hui, Desjardins se distingue par sa proximité avec les citoyens et les entreprises et par son engagement dans la société.
Entraide, solidarité, importance de se connecter sur les personnes : les valeurs d’Alphonse Desjardins sont toujours aussi actuelles, affirme le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier. Depuis la création de la première caisse populaire à Lévis jusqu’à aujourd’hui, Desjardins se distingue par sa proximité avec les citoyens et les entreprises et par son engagement dans la société.

Desjardins et pour longtemps!

Les valeurs d’Alphonse Desjardins, toujours actuelles

La Vitrine
Contenu commandité
«Je suis profondément convaincu que les valeurs véhiculées par Alphonse Desjardins sont toujours d’actualité», affirme sans ambages le président du Mouvement Desjardins, Guy Cormier.

 «Actuellement, on entend beaucoup de gens parler d’entraide, de solidarité, de l’importance de se connecter sur les personnes, de se serrer les coudes. C’est exac­­tement ce qu’Alphonse Desjardins disait lorsqu’il a lancé la première caisse en 1900: s’entraider, se prendre en charge afin que tous puissent être autonome finan­cièrement.»

En 120 ans d’existence, insiste-t-il, Desjardins a su s’adapter aux circonstances de chaque époque. Les valeurs sont toujours les mêmes depuis les débuts et demeurent toujours pertinentes, répète M. Cormier.

Savoir s’adapter

«Lorsque je discute avec plusieurs jeunes, ils se voient dans le modèle coopératif. Ils veulent faire affaire avec une entreprise qui donne du sens, qui est responsable socia­lement, qui est présente dans les régions. C’est ça le modèle Desjardins, affirme-t-il. La population s’attend à ce genre d’engagement. Elle sera de plus en plus exigeante face aux entreprises en ce qui concerne leurs responsabilités sociales.»

Le modèle coopératif a de l’avenir, car ce n’est pas de la coopération pour la coopération. «C’est la coopération pour ce qu’elle apporte dans la vie des gens, d’une communauté, d’une so­ciété», estime-t-il. 

Quand il pense aux milliers de personnes marchant dans les rues de Québec et Montréal pour la lutte aux changements climatiques, et à ceux qui se posent des questions sur les inégalités sociales, il est persuadé que cela envoie un message aux entreprises privées dont la finalité est trop souvent la recherche de profits. 

«Les gens veulent que les entreprises privées aient une vision plus large, fassent preuve de plus d’entraide, de plus de solidarité, et qu’elles misent sur l’importance des personnes et sur l’achat local. Ce discours est en plein dans la mission des coopératives. C’est ce que Desjardins fait : des achats locaux, de la création d’em­ploi dans les régions. Nous répondons présents aux enjeux de société», continue M. Cormier.


« Lorsque je discute avec plusieurs jeunes, ils se voient dans le modèle coopératif. »
Guy Cormier


La présence locale

Il note la décentralisation du centre d’appels en créant 400 emplois à Trois-Rivières, l’occupation par plus de 1000 personnes du service AccèsD dans les locaux du mât du Stade olympique, inoccupé depuis 20 ou 25 ans. «Cela permettait de revitaliser un secteur de l’Est de Montréal. Quand on décide que notre centre de recouvrement s’installe à Jonquière en créant des centaines d’emplois, cela a  un impact important dans la région.»

L’avenir du Mouvement Desjardins passe par l’adaptation à la réalité de ce que les membres et les clients demandent pour que Desjardins soit de son temps, continue Guy Cormier. 

«Je suis convaincu que l’avenir passe par une augmentation des services numériques. Avec la pandémie, les comportements ont changé. L’avenir de Desjardins passera par de la cohérence avec les attentes comme la lutte aux changements climatique, la lutte aux inégalités, la diversité et l’inclusion. Desjardins continuera d’évoluer pour exercer son leadership dans la société»,conclut-il.

Depuis la première caisse populaire fondée par Alphonse Desjardins, il y a 120 ans, la coopérative financière s’est étendue partout au Québec, au Canada, et à l’étranger. Desjardins se distingue aujourd’hui par son envergure, sa solidité financière et son engagement auprès des communautés. 

Les six coopératives de notre groupe de presse vous invitent à découvrir les multiples facettes de Desjardins. Aujourd’hui, le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier, parle des éléments qui animent présentement la coopérative et jette un regard vers l’avenir. Suivez-nous toute la semaine sur nos plateformes numériques pour en apprendre davantage sur la petite histoire et les ambitions de ce grand mouvement.

Rédaction : Yves Therrien