Benoit Caron, directeur général de la caisse de Lévis
Benoit Caron, directeur général de la caisse de Lévis

Desjardins, et pour longtemps!

Assemblée générale des caisses: une participation accrue, grâce au virtuel

La Vitrine
Contenu commandité
À Lévis, la première caisse fondée par Alphonse Desjardins vivra la première assemblée générale de ses membres en mode virtuel en 120 ans.

«L’an dernier, nous avons eu une rencontre extraordinaire en mode virtuel à cause de la pandémie pour adopter les états financiers et le vote sur le partage des ristournes», rappelle Benoit Caron, directeur général de la caisse de Lévis.

Certains pourraient croire que ces changements, qui s’expliquent par la pandémie de la COVID-19, pourraient avoir un impact négatif sur la participation des membres. Mais c’est plutôt le contraire qui se produit.

Dans les dix dernières années, les assemblées générales de la caisse de Lévis comptaient en moyenne 500 personnes, dont 75% étaient sur place. Les autres suivaient l’assemblée en webdiffusion, sans possibilité de voter.

En 2020, même si l’assemblée a lieu en août, en pleine période de vacances, la participation a triplé! Plus de 1500 membres ont voté. «J’envisage que la participation sera encore supérieure pour notre rencontre du 29 mars puisque tout le monde est familier maintenant avec l’utilisation de la technologie pour les rencontres virtuelles», ajoute M. Caron.

Une assemblée complète

Même si l’assemblée se tient en webdiffusion, les participants ne perdent rien au change. Les membres auront droit à toutes les informations et le bilan complet des activités de la caisse ainsi que le vote pour choisir les personnes pour les postes au conseil d’administration.

Le visionnement sera possible pendant quatre jours, permettant aux membres qui souhaitent se prononcer sur le choix des administrateurs et sur la ristourne de le faire. Cela réjouit le directeur de la caisse de Lévis alors qu’il explique que les membres pourront voter en passant par la plateforme AccèsD ou sur un téléphone ou une tablette.

«Pour nous, ce sera le même niveau de préparation que pour une assemblée générale en présence des gens. L’effort requis est identique, sauf la logistique de l’organisation d’une salle et l’accueil des gens.»

Des rencontres en virtuel

Ce ne sont pas que les assemblées générales qui se déroulent en mode virtuel! Benoit Caron rappelle que, depuis un an, les membres et clients ont dû s’adapter à de nouvelles manières de procéder. Aujourd’hui, tout baigne dans l’huile.

«Avant la pandémie, 97% des rencontres avec des membres et clients s’effectuaient en mode physique. Environ 2,5% des actions se passaient en mode téléphonique et les autres en mode virtuel, illustre-t-il. Actuellement, en mode présentiel, c’est très faible sauf pour des dimensions légales ou avec des gens qui sont dans l’impossibilité d’utiliser la technologie. Tout le reste se fait en mode virtuel. La tendance s’est complètement inversée en moins d’un an!»

Cependant, il note qu’il y a toujours une dimension de relation humaine dans les relations d’affaires. Dans la planification de plusieurs transactions, comme la préparation à la retraite ou l’achat d’une première maison ou l’acquisition d’une entreprise, le partage des émotions est plus simple en présence des gens qu’en mode virtuel, précise M. Caron. «Nous avons tous hâte de revoir les gens dans nos bureaux. Avec le temps, nous apprendrons à développer un mode hybride qui tiendra compte du volet relationnel. La dimension humaine est essentielle», affirme-t-il.

LA CAISSE DE LÉVIS EN CHIFRRES

  • 55 210 membres
  • 5 milliards $ en volume d’affaires
  • 700 000 $ retourné dans la communauté
  • 4 560 000 $ en ristournes