Des jeunes nous parlent

Dix thèmes et enjeux qui nous préoccupent

Une réalisation du service de la promotion
Capitales Studio
Les sujets qui animent la société préoccupent les jeunes. Pour preuve, voici un résumé des opinions et commentaires exprimés par des élèves de la Polyvalente Louis-Saint-Laurent en vue de cette publication.

L'amitié

Comme les élèves de notre école viennent de 13 municipalités, réparties sur un grand territoire, la façon la plus simple de voir ses amis, c’est souvent ici, à l’école! Avoir des amis, c’est important. Ça nous permet de créer des liens avec d’autres personnes significatives en dehors de notre famille, et de développer de nouvelles affinités. 

La famille

La famille prend beaucoup de place dans notre vie. La majorité des personnes importantes pour nous en font partie. Les gens qui te soutiennent tout au long de ta vie, c’est d’ailleurs ta famille. Cet esprit familial se poursuit dans notre école, car il y a beaucoup de grandes familles dans la région, et on retrouve ainsi nos frères et soeurs, cousins et cousines à l’école!

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux, c’est positif et négatif à la fois. Positif, parce que c’est une bonne façon de garder le contact avec tous nos amis, quelle que soit la distance. Ça facilite aussi les communications avec nos enseignants : il y a des groupes fermés sur Facebook où on peut aller chercher de l’info, poser des questions, etc. Mais parfois, on y passe trop de temps au lieu d’étudier!

L'argent

La majorité des jeunes de notre âge travaillent durant leurs études, à temps partiel. Ça nous permet de nous gâter et de réaliser des projets qui nous tiennent à cœur, comme le voyage humanitaire au Guatemala organisé à l’école. Ce qui est bien aussi à notre école, c’est qu’on reçoit beaucoup d’informations pour apprendre à bien gérer notre argent.

L'intimidation

Dès qu’on arrive en première secondaire, on reçoit beaucoup d’informations concernant l’intimidation: on apprend ainsi à bien réagir dans de telles situations. Il y a aussi le comité Intimid’@ction, où l’on peut s’impliquer, qui fait de la sensibilisation, organise des activités de prévention, etc. La culture de l’école est par ailleurs très inclusive : chaque élève a sa place ici.

L'immigration

Dès qu’on arrive en première secondaire, on reçoit beaucoup d’informations concernant l’intimidation: on apprend ainsi à bien réagir dans de telles situations. Il y a aussi le comité Intimid’@ction, où l’on peut s’impliquer, qui fait de la sensibilisation, organise des activités de prévention, etc. La culture de l’école est par ailleurs très inclusive : chaque élève a sa place ici.

L'environnement

On a plusieurs projets à l’école pour l’environnement; cette année, on vise notamment à diminuer le gaspillage de feuilles de papier. Ces initiatives permettent de sensibiliser un maximum de jeunes. On remarque que, de façon générale, les gens font plus attention, il y a plus de municipalités qui compostent, etc. Mais il faut continuer à trouver de nouvelles solutions contre la pollution.

La politique québécoise

La majorité d’entre nous avons peu d’intérêt pour la politique québécoise. On trouve que c’est difficile à suivre et que ce n’est pas présenté de façon à être intéressant pour les jeunes. Cependant, on aurait avantage à s’y intéresser un peu plus, afin de connaître nos élus et ce qu’ils font pour nous... ou pas!

L'autorité

C’est important qu’il y ait des règles dans la société. Par exemple, ça permet de garder l’école propre. L’autorité assure donc le bon fonctionnement des activités. Les jeunes ont également besoin d’être encadrés, mais ils doivent  aussi bénéficier d’une certaine liberté pour agir. C’est comme ça qu’on apprend et qu’on évolue.

La politique internationale

Ce serait bien que la démocratie soit partout sur la planète...  Ce serait tellement plus équitable pour tout le monde! Aussi, la politique, ça revient un peu à l’autorité : oui, il faut des règles, des lois et une certaine direction, mais il faut également qu’il reste à la population une certaine liberté pour agir, comme la liberté d’expression.