Des jeunes nous parlent

Dix thèmes et enjeux qui nous préoccupent

Les sujets qui animent la société préoccupent les jeunes. Pour preuve, voici un résumé des opinions et commentaires exprimés par des élèves de l’École internationale du Phare en vue de cette publication.

L'amitié

Avoir des amis, c’est essentiel. Ça nous permet d’en faire plus, car on se soutient, on s’encourage et on se motive. C’est important d’avoir quelqu’un sur qui compter quand c’est plus difficile, et de pouvoir se confier sans peur du jugement. Et à l’École internationale du Phare, c’est facile de se faire des amis!

La famille

Ta famille, elle est toujours là pour toi. Elle t’encourage, t’amène à te dépasser et à réaliser des choses que tu n’aurais pas osé faire sinon. Il faut passer du temps avec elle, même si des fois, ça ne nous tente pas. Après une activité en famille, je me sens toujours bien et encore plus proche d’elle.

Les réseaux sociaux

On devrait apprendre à s’en passer un peu : c’est cool de communiquer avec ses amis à distance, mais c’est bien aussi de se voir en vrai, de profiter de la vie réelle, pas juste virtuelle! Mes parents m’imposent une limite de temps sur les médias sociaux, ce qui m’aide à me concentrer sur mes études.

L'argent

C’est important que nos parents ne paient pas tout, c’est en payant nous-mêmes nos petites dépenses qu’on comprend la valeur de l’argent. Ça ajoute même au plaisir quand, par exemple, le voyage qu’on fait, c’est nous qui l’avons payé. Le défi, c’est la conciliation études-travail : il faut limiter les heures au boulot… et apprendre à dire non à son employeur! 

L'intimidation

On nous en parle beaucoup à l’école, ce qui nous aide à reconnaître l’intimidation ou les différentes formes de violence et à savoir comment y réagir. Surtout, il faut briser le silence. Les adultes sont très sensibilisés et ils vont nous aider. Il faut aussi développer l’ouverture d’esprit chez les jeunes : plus on accepte les différences, moins on juge.

L'immigration

Les personnes immigrantes apportent beaucoup à leur communauté d’accueil. C’est une  valeur ajoutée pour le pays, une ouverture sur le monde! C’est aussi essentiel pour une nation d’offrir une place à ces gens, notamment les réfugiés. La principale difficulté, c’est la communication. Mais une fois qu’on maîtrise la langue du pays, l’intégration se fait très rapidement!   

L'environnement

On nous dit souvent : « Plus tard, ce sera à vous, les jeunes, de prendre soin de la planète ». Mais c’est maintenant qu’il faut agir! Si on attend, on va la perdre, notre Terre! C’est décevant de voir à quel point les adultes ne font pas attention et sont peu actifs pour sauver l’environnement. 

La politique québécoise

Il faut trouver une façon d’intéresser les jeunes à la politique québécoise, peut-être avec un langage plus accessible, moins « adulte », car bien la comprendre, c’est déterminant pour notre avenir! On va bientôt voter, on doit savoir pour qui et pourquoi, et s’assurer que le gouvernement prenne des décisions selon nos valeurs, par exemple pour l’environnement.  

L'autorité

Chacun a des règlements qu’il ne comprend pas ou qu’il juge inutiles, mais pour le bon fonctionnement du groupe, il faut les respecter. Si on commence à permettre des choses, ça peut vite débouler! Avec juste assez d’autorité, on se sent bien encadré en classe et ça contribue à développer un respect mutuel entre les enseignants et les élèves.

La politique internationale

Les gouvernements devraient jouer leur rôle, soit être au service des gens au lieu de ne penser qu’à rester en place. Ils devraient aussi avoir une vision globale et se parler des enjeux mondiaux comme l’environnement ou la pauvreté, plutôt que de focusser sur des problèmes locaux, comme c’est le cas entre les États-Unis et la Corée du Nord.