Jennie Barrette et Jean-Philippe Desindes de M le Miel à Baie-Saint-Paul

Charlevoix accueille le monde

L'amour est dans le pré

De plus en plus de jeunes couples se tournent vers l’agrotourisme comme c’est le cas de Jennie Barrette et Jean-Philippe Desindes de M le Miel à Baie-Saint-Paul.

Sur des terres choisies, leurs abeilles butinent à longueur de journée. «La santé de nos abeilles passent avant la productivité. Voilà pourquoi nos interventions à la ruche sont faites en douceur et le plus naturellement du monde », confie Jean-Philippe, biologiste de formation. 

Avec sa complice, l’apiculteur crée et met en marché des produits dérivés qui vont du baume à lèvres aux chandelles en passant par le bonbon de miel. Pendant ce temps, la voisine d’en face, Louise Vidricaire de Chez Azulée, entretient une histoire d’amour avec la lavande qu’elle transforme en bougies, savons et tisanes, certifiés biologiques par Écocert Canada.

Maraîcher de père en fille
Dans Charlevoix, Jean Le Blond est un pionnier de l’agriculture écologique. La Métairie du Plateau, c’est lui. Dans les années 70, l’endroit est un véritable laboratoire d’essais proposant des légumes du patrimoine plutôt atypiques. Depuis six ans, sa fille Valérie a pris la relève au Jardin des Chefs. 

Jean Le Blond

«Nous produisons avec la même rigueur des légumes miniatures sur mesure qui vont du minifenouil au melon souris en passant par la minibetterave et le cucamelon», précise Valérie. Les premiers à en bé­néficier, ce sont les chefs des meilleures tables au Québec à qui Jardin des Chefs vend majoritairement ses récoltes.  «Les commandes sont ultra précises: ça va de 500 minirabioles de la grosseur d’un deux dollars à la boîte de minicarottes de trois pouces de long en passant par 300 pâtissons jaunes de la même grosseur». Le tout arrive lavé et prêt-à-cuire. «Chaque fois, on livre un petit bijou».


« SAVIEZ-VOUS QUE... Les fromages L’Origine de Charlevoix et le 1608 sont fabriqués à partir de lait de vaches canadiennes. Depuis 10 ans, la sauvegarde de la race est une priorité de la Laiterie Charlevoix. »
Diane Laberge
Les vaches canadiennes


Les Labbé: vachement responsable
Depuis quatre générations, la Laiterie Charlevoix est un incontournable. Les Labbé y préconisent une approche des plus responsables. «Passer au vert requiert de gros investissements qui, souvent, ne sont rentables à court terme que sur l’image de l’entreprise», admet Jean Labbé.  

Laiterie de Charlevoix
Laiterie de Charlevoix, usine de méthanisation

Soucieuse de minimiser son empreinte, la Laiterie Charlevoix s’est tournée vers un procédé innovateur pour le traitement de ses eaux usées: la méthanisation. Chaque jour, elle convertit son lactosérum en énergie. 

En 2014, la dynamique laiterie a racheté l’entreprise de distribution Aux Terroirs, limitant dorénavant les intermédiaires entre les fromageries du Québec et le client. «Nous représentons une vingtaine d’entre elles et distribuons maintenant jusqu’en Nouvelle-Angleterre», confirme fièrement Jean Labbé.