Cégep de Sherbrooke

Gérald Fillion : un ambassadeur passionné

Gérald Fillion, journaliste spécialisé en économie travaillant à Radio-Canada, est un fier ambassadeur diplômé du Cégep de Sherbrooke en 1994 en Lettres. Son passage au cégep a été pour lui une ouverture et un envol vers un monde de possibilités.

« Le cégep représente une étape charnière. C’est souvent le moment où l’on quitte la maison familiale pour apprendre à voler de ses propres ailes. C’est aussi tellement de découvertes… … En arrivant au Cégep de Sherbrooke, tout s’ouvrait à moi… Ici, on pouvait s’amuser, créer, être la personne que l’on est vraiment. Je me retrouvais dans un domaine qui m’intéressait : je pouvais ainsi écrire, jouer avec les mots, lire davantage… Tout devenait possible! Surtout, je sentais qu’un chemin était en train de s’ouvrir devant moi, même si finalement, je n’ai pas fait carrière en littérature, devenant finalement un bon journaliste terre à terre qui couvre l’actualité! 

En fait, ce que les jeunes doivent retenir, c’est que le cégep marque le début de quelque chose : il ne faut pas le voir comme un aboutissement, mais comme un commencement. Donc, même si l’on change d’idée de carrière une fois au cégep, il faut continuer et ne pas abandonner parce qu’étudier et se former, c’est se donner la possibilité d’être heureux; en tout cas, ça donne des points supplémentaires!

Dans la vie, on prend toutes sortes de chemin. On a tourné à droite au lieu d’aller vers la gauche, et une fois rendu on se dit : "Pourquoi ai-je fait ce choix? Si j’en avais fait un autre, qu’est-ce qui serait arrivé?" Le cégep, c’est le début d’un chemin. Vous ignorez où il vous mènera, mais chose certaine, vous êtes sur la bonne voie! »

Pour consulter l'intégralité du cahier spécial préparé par La Tribune, cliquez ici.