Pauline Rondeau a été honorée par l’Association des camps du Québec pour ses 50 ans de carrière au Camp Claret du Lac Elgin. Elle a reçu le prix Porteur de Flambeau pour son impressionnant parcours et sa passion pour la formation de jeunes leaders.

CAMPS DE VACANCES ET CAMPS DE JOUR

Des camps de la région récompensés par l’Association des camps du Québec

Lors de son congrès en novembre dernier, l’Association des camps du Québec a mis en lumière les projets de ses camps membres s’étant distingués en 2017. La carrière remarquable de certains acteurs du monde des camps a aussi été soulignée à la même occasion.

Pauline Rondeau

Pauline Rondeau a été honorée par l’Association des camps du Québec pour ses 50 ans de carrière au Camp Claret du Lac Elgin.

La directrice du camp s’est ainsi vu remettre le prix Porteur de Flambeau pour son impressionnant parcours et sa passion pour la formation de jeunes leaders. 

Cet engagement n’est pas nouveau, puisqu’il dure depuis ses années de formation comme enseignante, métier qu’elle a pratiqué pendant 35 ans. Son parcours l’a aussi amenée à s’engager dans le scoutisme, où elle a pu découvrir et développer son leadership. 

C’est en 1968, quatre ans après la fondation du Camp Claret par le Père Carmel Lerma que Mme Rondeau s’est jointe à l’équipe. Ensemble, ils ont créé un milieu de vie unique où l’éducation de la jeunesse est au cœur de leur mission. Plusieurs dans l’industrie envient le duo dynamique que Mme Rondeau forme avec le Père Carmel!

Si le Camp Claret est ce qu’il est aujourd’hui, c’est beaucoup grâce au rôle prépondérant qu’elle y a joué, grâce à sa dévotion envers le bien-être et le mieux-vivre de la jeunesse québécoise.

Cinquante ans à apprendre à connaître les jeunes, à allumer des étincelles dans leurs yeux, à leur transmettre des valeurs humaines, à les aider à grandir en leur donnant toute l’aide dont ils ont besoin. Pour Mme Rondeau, « Il faut aimer les jeunes tels qu’ils peuvent devenir ».  

Pour permettre au plus grand nombre de bénéficier de l’expérience clarétaine, Mme Rondeau a même créé une fondation portant son nom, et a entre autres créé un programme de soutien aux familles touchées par la tragédie du Lac Mégantic.

« Sois fière et honorée par le grand respect que nous te portons et surtout par l’amour et l’amitié que nous te réservons. Merci d’être la femme que tu es et surtout pour ta contribution exceptionnelle à l’âme qui anime le Camp Claret! » a tenu à souligner M. Pierre Cartier, ancien président de l’Association des camps du Québec, avant de remettre son prix à Mme Rondeau.

Madame Pauline Rondeau a fêté son 50e anniversaire comme directrice accompagnée de tous les collaborateurs du Camp Claret dont deux anciens chefs de camp, Julie Campeau et Marie-Claude Dionne, ainsi que du directeur, Père Carmel Lerma.

Un prix Coup de Cœur pour le Camp Massawippi

Ce prix est attribué par les consultants à la certification de l’Association des camps du Québec et récompense, parmi tous les camps certifiés visités au cours de l’année, celui s’étant démarqué de façon exceptionnelle par l’ensemble de sa structure ou de son organisation, l’expérience proposée à sa clientèle et la qualité de son dossier de certification. 

En 2017, c’est le Camp Massawippi, qui opère un camp de jour à Montréal et un camp de vacances à Ayer’s Cliff, qui a mérité ce prix. Le camp, spécialisé dans l’accueil de jeunes vivant avec un handicap physique ou intellectuel, s’est démarqué par le souci exceptionnel accordé au bien-être des participants, ainsi que par les activités stimulantes et entièrement adaptées qui leur sont offertes, du ski nautique aux activités artistiques. 

« De voir ces campeurs heureux, aimés et acceptés dans leur intégralité a de quoi se réconcilier avec l’humanité », raconte Lynda Vigneault, la consultante à la certification qui a visité le camp cet été.

Ville de Granby

Le Club Vacances Jeunesse de la Ville de Granby a quant à lui reçu un Prix d’Excellence, catégorie Initiative et rayonnement, pour son programme de bourses en support aux initiatives de participation citoyenne des jeunes campeurs. 

Depuis trois ans, des comités de jeunes de 5 à 14 ans peuvent soumettre des projets et recevoir une bourse pour les réaliser.  Ces projets qui doivent être novateurs pour les jeunes et prôner l’inclusion, l’accessibilité, les saines habitudes de vie ou encore la participation citoyenne étaient par la suite réalisés par les jeunes, avec l’aide de l’équipe d’animation.

« Suivant les principes de base de la participation citoyenne, les jeunes étaient amenés à s’informer des besoins de leur milieu et de déterminer ensuite les actions à entreprendre pour obtenir un changement », explique Éric Goudreau, coordonnateur aux projets spéciaux pour l’organisme Vie culturelle et communautaire de Granby, qui gère les camps de jour municipaux.

En 2017, 35 initiatives dirigées par les jeunes campeurs se sont concrétisées : ateliers culinaires avec des personnes en situation de vulnérabilité, création de jardins collectifs, séances de zoothérapie et activités pour enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme, création d’un court-métrage pour contrer l’intimidation, collecte de denrées et d’articles à distribuer aux familles nouvellement arrivées au Canada, et plus encore.

Le Prix d’Excellence catégorie Initiative et rayonnement vise à reconnaître et valoriser la place d’un camp de jour municipal dans sa communauté. Il récompense ainsi un camp de jour municipal conforme au Cadre de référence pour les camps de jour municipaux ayant réalisé un projet ou une activité contribuant à son rayonnement auprès des instances municipales, de la communauté et de la population en général.

Centre Normand-Léveillé

Ce camp de Drummondville, qui se spécialise dans l’accueil de clientèles ayant des besoins particuliers, s’est vu attribuer deux prix pour le « Fort de nos Victoires », inauguré l’an dernier.

Celui-ci se dresse au bout d’un sentier, en pleine forêt : un plateau d’animation multifonctionnel, entièrement adapté et destiné à la pratique du tir à l’arc et de l’escalade. Des rampes d’accès permettent même aux participants en fauteuil roulant ou à mobilité réduite de venir prendre part aux activités, adaptées pour être accessibles à tous.

Le fort, à la fois installation sportive et espace d’imaginaire, a été conçu pour permettre à chacun de dépasser ses limites, de vivre des réussites et de renforcer sa confiance en soi. Il sert également à faire des feux, souligne Karine Lesage, agente de développement au Centre. « Le soir, en pleine forêt, c’est magique! », poursuit-elle.

En plus de ses campeurs, le Centre accueille tous les ans des élèves des commissions scolaires environnantes en classe nature. Ainsi, ce sont des centaines de personnes qui pourront profiter de ce nouveau plateau d’activités chaque année.

La construction du fort, où les matériaux réutilisés ont été priorisés (dont 10 000 pieds de bois destiné à l’enfouissement!) a été rendue possible grâce à la collaboration de plusieurs organismes locaux. Au total, pas moins de 1200 heures de travail ont été investies dans la réalisation de ce projet hors du commun.

L’Association des camps du Québec a donc choisi de souligner les efforts du Centre Normand-Léveillé en lui remettant le Prix d’Excellence pour la catégorie Développement et Innovation. Celui-ci récompense les efforts d’un camp qui a su faire preuve d’innovation dans le développement de nouveaux aménagements, infrastructures ou de son environnement, tout comme dans le recrutement ou la fidélisation de sa clientèle. Le Centre s’est aussi vu décerner le prix Coup de chapeau des membres pour le même projet.