Contenu commandité

CONSEIL DU PATRONAT DU QUÉBEC

Un demi siècle au service de l'économie du Québec

Les employeurs québécois sont le moteur de notre prospérité. Par les salaires qu’ils versent, les occasions de carrière qu’ils procurent, les produits et services qu’ils offrent, les revenus qu’ils génèrent et la contribution financière qu’ils apportent aux services publics, les employeurs sont le fondement de l’économie québécoise et sont au cœur du niveau de vie des citoyens. Depuis 50 ans, le Conseil du patronat du Québec (CPQ) est leur représentant et celui de la vaste majorité des associations patronales auxquelles les employeurs adhèrent.

Le CPQ est né en 1969, après des années de réflexion et à la demande du gouvernement et du monde syndical, afin de donner une voix commune aux entreprises et aux associations patronales pour dialoguer avec eux en matière de législation et de relations de travail ou pour d’autres dossiers en général. L’organisme a vu le jour dans une période de bouleversements, marquée par de grands débats et de nombreux conflits sociaux.

Puis, au fil des ans, à mesure que l’économie du Québec prenait son envol, les sujets de discussion se sont multipliés. D’abord concentrés sur le monde du travail, les enjeux intéressant les employeurs se sont diversifiés : immigration, assurance-emploi, formation professionnelle des adultes, libre-échange, etc. À cela s’ajoutent aujourd’hui les défis qu’affronte l’économie du Québec, de la pénurie de main-d’oeuvre à la lutte aux changements climatiques en passant par le vieillissement de la population, les changements technologiques ainsi que la productivité, la compétitivité de la fiscalité et la performance des services publics.

CONSEIL DU PATRONAT DU QUÉBEC

Entrevue avec Yves-Thomas Dorval

En même temps que le Conseil du patronat du Québec célèbre son 50e, son président-directeur général, Yves-Thomas Dorval, fête son 10e anniversaire à la tête de l’organisation. Il explique comment le CPQ contribue de façon constructive, aujourd’hui comme à ses débuts, à bâtir la prospérité économique et sociale du Québec.

Le CPQ est d’abord perçu par le grand public comme le porte-voix des grandes entreprises. Cette perception est-elle fidèle à la réalité ?

Yves-Thomas Dorval : « La majorité de nos revenus provient des cotisations des grandes entreprises, mais notre représentativité est beaucoup plus large : nous représentons les employeurs du Québec, quel que soit leur taille ou leur statut. Nos membres directs ne comptent pas seulement des entreprises privées, mais aussi des employeurs des secteurs parapublic, coopératif et institutionnel. Et par l’intermédiaire des quelque 100 associations professionnelles que nous regroupons, nous représentons également des employeurs de toute nature dans des secteurs aussi variés que les ressources naturelles, la transformation et les services. Le CPQ représente ainsi plus de 70 000 employeurs, dont une grande portion de PME. »