L’intérieur du salon a complètement été rénové et remis au goût du jour pour mieux servir les familles endeuillées de Bromptonville.

Arrondissement Brompton 2019

La proximité a son importance!

Le lieu où l’on vit prend beaucoup d’importance quand vient le temps de définir ses repères. Le sentiment du « chez-soi » implique une bonne dose de réconfort. Il n’est pas surprenant de penser que le dernier hommage qu’on rendra à un être cher se déroule dans la communauté qui l’a vu grandir et s’épanouir.

C’est dans cet état d’esprit que la Coopérative funéraire de l’Estrie a décidé, au cours des dernières années, de rénover et remettre à niveau ses installations de la rue du 72, rue du Curé-Larocque dans le secteur de Bromptonville.

Le dernier au-revoir prend un sens particulier quand on peut le faire dans le patelin de la personne défunte. Les choses étant ce qu’elles sont devenues, le moment des funérailles rime aussi avec rassemblement familial. Le fait de se retrouver dans les environs qui ont défini la vie de la personne décédée ajoute donc un cachet particulier et devient, dans bien des cas, porteur de sens. 

Tout arranger à l’avance

Dans le cadre de sa planification financière personnelle, il est important de prévoir les ressources nécessaires pour disposer de son corps une fois la mort survenue. Un outil intéressant à considérer est l’arrangement funéraire
préalable. Il s’agit d’un contrat par lequel on paie à l’avance les services funéraires. Le coût des items et services retenus sont au prix du jour de la signature et demeurent ainsi jusqu’au moment du décès. L’argent est déposé en fidéicommis, selon les critères établis dans la loi sur les arrangements préalables, ce qui vient grandement sécuriser la démarche. 

Il s’agit d’une excellente façon de tout déterminer à l’avance, évitant ainsi, dans bien des cas, des discussions entre les membres de la famille au moment du décès. 

N’hésitez pas à vous informer auprès de nous des modalités de ce type de contrat. 

Consultez le cahier ARRONDISSEMENT DE BROMPTON dans son intégralité en cliquant ici.