Paul Proulx, président du conseil d’administration du Comité de promotion industrielle de Brompton, devant le condo industriel du 250, rue Laval.

Arrondissement Brompton 2019

Des espaces industriels de qualité pour l’essor de notre économie

Depuis 33 ans dans le paysage bromptonvillois, le condo industriel du 250 rue de Laval a subi une cure de rajeunissement, sa façade étant rénovée pour mieux refléter tout le dynamisme qui anime ce bâtiment!

Construit par le Comité de promotion industrielle de Brompton (CPIB), cet incubateur industriel a en effet permis l’éclosion de plusieurs entreprises au fil des ans. C’est d’ailleurs le mandat de cet organisme indépendant à but non lucratif, créé sur l’initiative du maire de Bromptonville de l’époque, Clément Nault, qui souhaitait diversifier le tissu économique de la municipalité.

Pour permettre à de bonnes idées de se transformer en PME, le CPIB a donc construit un premier bâtiment, puis un deuxième il y a une vingtaine d’années; 10 entreprises ont ainsi accès à des locaux allant de 2000 à 5000 pieds carrés. À cela s’ajoutent cinq autres bâtiments industriels et l’Espace LABz, un centre multilocatif pour les laboratoires de recherche.

 « C’est difficile de trouver des locaux de petites surfaces adaptés au secteur industriel. Les entrepreneurs devaient alors se tourner vers de plus grands locaux, plus dispendieux. Les condos industriels répondent donc à un réel besoin », explique Paul Proulx, un entrepreneur à la retraite, qui acceptait de prendre les rênes de l’organisme il y a 13 ans, lui qui s’y implique depuis 30 ans. « Je connais bien le monde des affaires, et ça me garde occupé! J’espère qu’avec mon expérience, je pourrai aider d’autres entrepreneurs à réussir. Je suis d’ailleurs bien entouré : j’ai une belle équipe avec moi au sein du CPIB. »

Des bâtiments sur mesure

En plus des bâtiments qu’il possède, totalisant une valeur de 13M $, le CPIB aide les industries à se doter de leurs propres installations. En collaboration avec Sherbrooke Innopole, le CPIB accompagne ainsi les entreprises désireuses d’acquérir leurs locaux, mais sans avoir à y consacrer tout leur fonds de roulement. Le CPIB construit alors les bâtiments à ses frais et les loue sous forme de crédit-bail. À la fin du processus, les entreprises deviennent propriétaires de leurs bâtiments.« On a les garanties et la liquidité nécessaires pour obtenir le prêt bancaire, ce qui n’est pas toujours le cas d’une jeune entreprise en développement. À partir du moment où elle a les reins assez solides, on lui transfère le prêt. Nous ne faisons pas d’argent avec la vente de la bâtisse; nous ne sommes pas des promoteurs, mais plutôt des facilitateurs », rappelle M. Proulx. 

Le CPIB a ainsi contribué au succès d’entreprises de chez nous en leur permettant de poursuivre leur croissance dans de nouvelles bâtisses répondant à leurs exigences : pensons à Publiforme, Metosak, Hydro-Coupe et Motrec. 

Les services offerts :

  • Soutenir les entreprises en démarrage afin de diversifier le tissu manufacturier sherbrookois.
  • Aider les entreprises en démarrage à se procurer des locaux de 2 000 à 5 000 pi2 en crédit-bail.
  • Appuyer des projets industriels en créant de nouvelles entreprises ou en consolidant celles déjà existantes.

Sur tout le territoire sherbrookois

Pour continuer d’aider les entreprises d’ici à se développer, le Comité de promotion industrielle de Brompton (CPIB) s’implique sur tout le territoire sherbrookois. Il a notamment travaillé sur un projet de 1,7 million $ qui a permis à l’entreprise Publiforme de s’installer dans le parc industriel régional de Sherbrooke et de créer encore plus d’emplois. Cette compagnie était à l’origine sur le chemin des Écossais, et était à la recherche d’un nouveau site pour poursuivre son expansion. « Même si on trouve le mot Brompton dans notre raison sociale, cela fait quelques années que nous étendons nos services partout à Sherbrooke. Nous collaborons d’ailleurs étroitement avec Sherbrooke Innopole pour la recherche de terrains ou de locaux. Sherbrooke Innopole nous réfère également des entrepreneurs à la recherche d’espaces adaptés. » Le CPIB travaille aussi en partenariat avec le Comité de promotion industrielle de Sherbrooke (CPIS) pour venir en aide aux PME en développement. « Les deux comités ont des vocations différentes, ce qui nous permet d’être complémentaires. Alors que le CPIS achète et revend les bâtiments aux entreprises, nous misons plutôt sur l’achat ou la construction d’édifices à louer », précise M. Proulx.

L'Espace LABz, dédié au secteur de la recherche.

Un beau succès avec l'Espace LABz

En 2017, le complexe multilocatif Espace LABz, au Parc scientifique de Sherbrooke, ouvrait ses portes. Ce projet d’une valeur de 5,5 millions $, mené par le CPIB en partenariat avec le Comité de promotion industrielle de Sherbrooke (CPIS), Sherbrooke Innopole et la Ville de Sherbrooke, a pour objectif de garder à Sherbrooke des chercheurs et de jeunes diplômés universitaires. « Il y a de la demande dans ce domaine-là. Les gens vont s’installer ailleurs pour trouver un emploi, car il n’y avait rien de ce genre dans la région. La Ville de Sherbrooke a donc voulu investir dans cette opportunité », explique Paul Proulx. 

C’est le CPIB qui voit à la gestion du bâtiment. La grande majorité des locaux sont d’ailleurs loués, et on parle même d’une phase 2 tellement ces laboratoires répondent à un besoin. 

Consultez le cahier ARRONDISSEMENT DE BROMPTON dans son intégralité en cliquant ici.