|La Vitrine

Préserver le patrimoine paysager

Contenu commandité

Depuis la fondation de la MRC de Memphrémagog, son conseil, composé des maires des 17 municipalités de son territoire, a toujours accordé une grande importance à la mise en valeur des paysages qui font partie de l’ADN de la région.


En fait, plusieurs initiatives ont vu le jour dans les dernières années et grâce à une entente financière avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAHA), la MRC poursuit ses efforts afin de préserver cette identité visuelle et créer un legs concret aux générations futures avec son plan d’action 2022-2026 qui se décline en huit projets novateurs. «Nous nous penchons particulièrement sur les paysages culturels, c’est-à-dire ceux qui témoignent d’une activité humaine. Par exemple un panorama montrant l’abbaye Saint-Benoît et le mont Owl’s Head. Notre objectif est de faciliter l’accès gratuit des citoyens et touristes à nos paysages», mentionne la chargée de projets paysages et agriculture à la MRC de Memphrémagog Lyne Desnoyers.

Perpétuer l’accès aux paysages

La première étape du plan est de créer un comité de paysages locaux dans chaque municipalité. «J’accompagne les municipalités dans la mobilisation de leurs citoyens puisqu’ils font aussi partie de la solution. Nous encourageons chaque comité à développer des projets dans leur secteur.»

Une autre initiative a vu le jour récemment, soit la réalisation d’une ligne du temps des actions déjà posées. «Cette ligne se retrouve sur le site web de la MRC sous l’onglet Aménagement du territoire. Elle permet de visualiser les accomplissements depuis 1986», ajoute Mme Desnoyers.

Elle travaille aussi à l’élaboration de deux outils soit Détours en Memphré pour inviter les gens à parcourir en vélo, à pied ou en auto la région et profiter des paysages culturels ainsi qu’une carte pour regrouper les quelque 250 km de sentiers pédestres du territoire. «Pour ce faire, nous allons approcher des propriétaires fonciers et les inciter à rédiger un acte notarié sur les servitudes de passage afin de pérenniser les pistes qui empruntent les terrains privés.»

Du côté des projets en zone agricole, la MRC désire valoriser la culture des terres et protéger l’agriculture en créant une Fiducie d’utilité sociale en agriculture paysagère (FUSA). Elle souhaite ensuite trouver un emplacement pour y implanter une première halte panoramique informant les gens sur la capacité nourricière de ces terres et la conservation des paysages. «Dans le passé, nous avons perdu plusieurs terres cultivables parce qu’elles n’ont pas été cultivées et sont devenues des forêts. Nous voulons donc inviter les agriculteurs et les propriétaires fonciers à inscrire leurs terres en tant que FUSA afin de perpétrer l’agriculture locale et le panorama», explique Mme Desnoyers. Elle entend aussi effectuer un monitorage paysager, autrement dit de cibler deux ou trois beaux sites qui deviendront un peu des signatures photographiques de la région. «Ces endroits sécuritaires en bord de route permettront aux visiteurs d’arrêter pour observer la vue panoramique.» Finalement, elle aimerait développer une proposition de rétribution financière à offrir aux producteurs agricoles. «On s’inspire du programme de rétribution suisse pour reconnaître le rôle des fermiers dans la sauvegarde et préservation du caractère public des vues de notre région.»

Toutes ces actions démontrent bien l’innovation et le leadership dont fait preuve la MRC afin de protéger le patrimoine naturel. «Notre mission est de poser des gestes qui permettront aux générations futures de profiter des magnifiques paysages culturels de notre région», conclut Lyne Desnoyers.

Cliquez ici pour la version intégrale du cahier préparé par La Tribune sur la région de Magog